Fil info
23:29France : Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats? -> https://t.co/juET9tiYe7
23:27International : 2030 : l’objectif d’un monde sans sida -> https://t.co/HhLatbmpjO
20:37Cyclisme : Alaphilippe ouvre les Alpes par la 1re victoire française -> https://t.co/yAYR6SB214
18:56Villars : Nouvelle vie pour le hangar de Boschaud -> https://t.co/uUUU6t4YtK
18:53Boulazac : Des conditions de vie inhumaines -> https://t.co/E3vzIw5XzR
18:40Châteauroux : A l’atelier de l’éventail, tout l’art de s’éventer avec classe et volupté -> https://t.co/TbbKS8UAxh
18:28Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! -> https://t.co/D5H8R4vqhv
18:22La Châtre : Trois familles syriennes reçues à l'hôtel de ville -> https://t.co/8vlh0khPht
18:19Guéret a une nouvelle fois vibré au rythme des concerts en tous genres pour les Nuits d’été qui se sont terminées s… https://t.co/jL9Q3VFNL7
18:18RT : Devant le avec les handicapés pour le droit au logement pour tous , contre la loi https://t.co/Iufl1p9Vxs
18:13C’est l’une des fiertés de la commune, un petit pont roman classé au patrimoine national, qui surplombe la Creuse e… https://t.co/YDgXqJDXWl
16:16Dordogne : Enquêtes dans le passé -> https://t.co/CAqIDvr7mt
14:42Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet -> https://t.co/2U3Ql5pM1y
13:48Faux-la-Montagne : Fichés F comme Fraternité https://t.co/NlxpLr9W7O via
12:49RT : Plus que 3 et on a bioman https://t.co/LJi54gAME6
12:48RT : Retour à « l’ancien monde » : en visite à pour évoquer le désenclavement de la région la ministre des tran… https://t.co/r4wWEiCMP5
12:46RT : Hier, nous avons appris la démission du doyen de la fac de droit https://t.co/7Vb1p3lHKi

Les Autrichiens refusent la semaine de 60 heures

L’Autriche n’avait pas connu une telle manifestation depuis 50 ans : près de 100 000 personnes ont dénoncé ce week-end la volonté du gouvernement droite-extrême droite d’étendre la durée du temps de travail à 12 heures par jour et 60 heures par semaine.

Près de 100 000 personnes, selon les syndicats, ont manifesté samedi à Vienne pour protester contre la volonté du gouvernement formé
par la droite (ÖVP) et l’extrême droite (FPÖ) d’étendre à 12 heures par jour et à 60 par semaine la durée maximale autorisée de travail.
Un défilé organisé par la puissante confédération syndicale ÖGB, qui regroupe 1,4 million de membres sur une population totale de 8,5 millions d’habitants. Il s’agissait de la première mobilisation de cette ampleur depuis l’arrivée à la chancellerie du jeune dirigeant conservateur Sebastian Kurz, fin 2017.
Passage en force
Selon le gouvernement, cette mesure qui doit être adoptée jeudi par le Parlement, répond à la nécessité de rendre les entreprises plus compétitives. La durée normale du travail en Autriche est fixée à 8 heures par jour et 40 heures par semaine.
La durée maximale autorisée est de 10 heures par jour et de 50 par semaine, des plafonds que le gouvernement veut étendre à 12 et 60 heures respectivement. Déjà en 2007, un projet de loi avait été proposé en ce sens. Les salariés autrichiens pouvant, après accord avec leurs patrons, travailler jusqu’à 60 heures par semaine, durant 24 semaines par an. Cette fois-ci il s’agit de rendre cette règle obligatoire même si sous la pression de l’opposition, le gouvernement a amendé son projet initial, assurant que ces durées ne pourraient être atteintes que sur la base du « volontariat ».
La coalition droite-extrême droite au pouvoir depuis fin 2017 met en fait son programme libéral à exécution, visant à « flexibiliser » le marché du travail.
Nombre de syndicalistes s’étaient alors retrouvés aux côtés des démocrates dans la rue pour dénoncer la remise en cause annoncée du code du travail autrichien.
Dans un pays où les amendements au droit social sont traditionnellement le fruit de négociations entre les partenaires sociaux, la volonté du gouvernement de passer directement par la voie législative est particulièrement mal perçue par les syndicats. « Nous résisterons avec tous les moyens à notre disposition », a prévenu samedi le chef de l’ÖGB, Wolfgang Katzian, sommant la coalition au pouvoir, élue notamment sur la promesse d’étendre le champ de la démocratie directe, de « demander l’avis du peuple » par référendum.
Le tous dans un silence assourdissant de l’Europe alors que l’Autriche a pris ce dimanche la présidence de l’UE pour un semestre, M.R. avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.