Fil info
12:00 c'est vrai aussi pour les coursiers pour lesquels les difficultés d’accès liées aux chiens méchants augm… https://t.co/U1J7w4VOTP
11:14# # - -Vienne : Engagement solidaire Uniday mercredi à Limoges -> https://t.co/xFRDif4dyu
11:12# # - -Vienne : Burkin’Alphabet cherche de nouveaux parrains -> https://t.co/UAuBfAWZlw
11:10# # - -Vienne : Un challenge international E-KART à Limoges -> https://t.co/NYmgTWHc1F
11:09France : Ils défendent le droit d’asile -> https://t.co/PmE5vgkdzX
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

L’Italie, cas extrême d’une Europe malade

Giuseppe Conte a obtenu hier la confiance des députés italiens, après celle des sénateurs, mardi. Le gouvernement d’union entre l’extrême droite et les populistes du Mouvement 5 Étoiles (M5S) est prêt à passer aux actes sans que l’Europe ne s’émeuve outre mesure. C’est fait : Giuseppe Conte, chef du nouveau gouvernement italien et homme lige de Matteo Salvini (La Ligue) et de Luigi Di Maio (M5S), a obtenu hier la confiance de la chambre basse du Parlement après celle du Sénat, mardi. Un vote sans surprise puisque le nouveau gouvernement dispose d’une majorité de 30 députés sur 630.
L’extrême droite et les populistes italiens ont donc les mains libres pour appliquer leur programme à la fois ultra-libéral et xénophobe. Deux mesures phares résument la philosophie politique des supposés « anti-système » transalpins : la création d’une flax taxe pour réduire l’impôt des ménages et des entreprises et le tour de vis contre les migrants et plus largement les étrangers avec l’ambition d’expulser 500 000 personnes. Si l’Union européenne s’est émue du caractère europhobe
de l’attelage Ligue-M5S, Giuseppe Conte s’est empressé de les rassurer en qualifiant mardi l’Europe de « notre maison
». Et en précisant, comme le rapporte le Figaro, qu’il est nécessaire de garantir « la stabilité financière et la confiance des marchés ». Avec un objectif : « combler le différentiel de croissance entre l’Italie et l’Europe ».
Un pouvoir d’achat en recul de 12% depuis 2007 Si l’Italie en est là, les causes sont à chercher du côté des politiques de l’Union européenne qui ont écrasé les peuples et, singulièrement, ceux du sud de l’Europe. Même des économistes libéraux le constatent: « Aucun mécanisme ne vient corriger la divergence des niveaux de revenus entre les pays de la zone euro; il n’y a pas de transfert des pays riches avec croissance forte vers les pays pauvres en croissance faible », analyse dans les Echos du 6 juin, l’économiste Patrick Artus. Et de préciser que « le PIB par habitant en Italie a baissé de 30% par rapport à celui de l’Allemagne; le pouvoir d’achat des ménages italiens a reculé de 12%, en niveau absolu, de 2007 à aujourd’hui.  l’appauvrissement des Italiens les a poussés vers les partis populistes ». En prime, le refus coupable de l’Union européenne d’accueillir dignement les réfugiés a attisé les discours de haine du Le Pen transalpin qui en a fait le thème de sa campagne. Désormais ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini veut pousser plus loin encore l’Europe forteresse.
F.V.