Fil info
19:44Dordogne : Sursis d’un an pour Saint-Aulaye -> https://t.co/YDjJ4Vd2o5
19:43Saint-Aulaye : Sursis d’un an pour Saint-Aulaye -> https://t.co/Nss7DfpubV
19:26RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
17:57Indre : Anciens combattants : une victoire pour le centenaire de l’UNC -> https://t.co/fZg25SmbKj
17:56Le Poinçonnet : La nouvelle saison de l’Asphodèle a été présentée -> https://t.co/QWCXeeYnr0
16:47Salagnac : Salagnac jumelé avec Campagnes-sur-Aude -> https://t.co/Kvq0JgAZcd
16:42Terrasson-Lavilledieu : Aquifrance : les salariés veulent garder leur ancien directeur -> https://t.co/XTmTQLIqer
16:42Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/hAZZnPOOU9
16:40Périgueux : Une action interprofessionnelle le 28 juin -> https://t.co/4Ra3Ggtfzu
16:38Région : Martial Faucon fait Chevalier de la Légion d’Honneur -> https://t.co/hCz5SaVeqT
16:16RT : Merci au qui fait un gros travail de responsabilisation de pauvres grâce à son beau mobilier anti sans-… https://t.co/slQkZhSPGZ
16:13RT : ⚠️Accident sur au niveau d'une zone de travaux 🚧impliquant un véhicule de la DIRCO (sens Brive-Limoges) Sortie… https://t.co/CbqBA3y0Jb
16:11RT : Honteux. Voilà la réalité de la réforme. Transfert d’un cheminot au privé, 2 options. Option 1 : si son activité r… https://t.co/YyyVl5S0Ip
15:37Les avocats de Brive, Tulle, de Creuse, de Limoges dénoncent "le début d’un processus de délocalisation de notre C… https://t.co/UTV59Jq7m7
13:51Débat de L'Echo sur l'importance des collectivités dans la vie quotidienne. https://t.co/0cApHjlAdi https://t.co/m73O5z5l6A
12:55RT : Macron m'a "tuer" Ma Gare Ma Ligne j'y tiens https://t.co/p1HbsVaVmY
12:55RT : la gare est à vendre ! https://t.co/f7FaFIB129
12:33RT : La gare de point de rencontre entre les cheminots correziens et haut-viennois. Ils veulent le rétablisse… https://t.co/u0gffZl1PS
12:33RT : Les cheminots plastifient la gare de https://t.co/J9qrzg1M9M
11:44RT : Le convoi de cheminots arrive en gare de https://t.co/gXu8mACbK2
11:40Toutes les infos sur le Salon Plumes en Berry du 24 juin sur le site https://t.co/fZzkyQzwep. L'invité d'honneur d… https://t.co/OZNxP6kMl9
11:22RT : les cheminots sont sur les rails https://t.co/uMCFYd3yN1
10:52RT : Limoges, samedi rassemblement pour soutenir le peuple palestinien face à un état israélien d’extrême droite. https://t.co/Z9TyowzQQI
10:05France : Encore plus d’activités à la station Sports nature -> https://t.co/USKvH4mVtT
10:01France : «Une réponse adaptée et professionnelle» -> https://t.co/cI6g8Phcv5
09:53France : écouter, accompagner, informer -> https://t.co/mqyfAIAs3z
07:52Région : Au service des citoyens oui mais... -> https://t.co/KeMAN8IMz4
22:40Brive-la-Gaillarde : Question : quartier libre ou pas ? | L'Echo https://t.co/e2ZPmXIdgE via
21:33RT : 😍😍😍😍😍😍😍😍 C'EST FINIIIIIII ! ON A GAGNÉ !!!!!!! 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿🇫🇷 https://t.co/2ENqyERU1X

L’Italie, cas extrême d’une Europe malade

Giuseppe Conte a obtenu hier la confiance des députés italiens, après celle des sénateurs, mardi. Le gouvernement d’union entre l’extrême droite et les populistes du Mouvement 5 Étoiles (M5S) est prêt à passer aux actes sans que l’Europe ne s’émeuve outre mesure. C’est fait : Giuseppe Conte, chef du nouveau gouvernement italien et homme lige de Matteo Salvini (La Ligue) et de Luigi Di Maio (M5S), a obtenu hier la confiance de la chambre basse du Parlement après celle du Sénat, mardi. Un vote sans surprise puisque le nouveau gouvernement dispose d’une majorité de 30 députés sur 630.
L’extrême droite et les populistes italiens ont donc les mains libres pour appliquer leur programme à la fois ultra-libéral et xénophobe. Deux mesures phares résument la philosophie politique des supposés « anti-système » transalpins : la création d’une flax taxe pour réduire l’impôt des ménages et des entreprises et le tour de vis contre les migrants et plus largement les étrangers avec l’ambition d’expulser 500 000 personnes. Si l’Union européenne s’est émue du caractère europhobe
de l’attelage Ligue-M5S, Giuseppe Conte s’est empressé de les rassurer en qualifiant mardi l’Europe de « notre maison
». Et en précisant, comme le rapporte le Figaro, qu’il est nécessaire de garantir « la stabilité financière et la confiance des marchés ». Avec un objectif : « combler le différentiel de croissance entre l’Italie et l’Europe ».
Un pouvoir d’achat en recul de 12% depuis 2007 Si l’Italie en est là, les causes sont à chercher du côté des politiques de l’Union européenne qui ont écrasé les peuples et, singulièrement, ceux du sud de l’Europe. Même des économistes libéraux le constatent: « Aucun mécanisme ne vient corriger la divergence des niveaux de revenus entre les pays de la zone euro; il n’y a pas de transfert des pays riches avec croissance forte vers les pays pauvres en croissance faible », analyse dans les Echos du 6 juin, l’économiste Patrick Artus. Et de préciser que « le PIB par habitant en Italie a baissé de 30% par rapport à celui de l’Allemagne; le pouvoir d’achat des ménages italiens a reculé de 12%, en niveau absolu, de 2007 à aujourd’hui.  l’appauvrissement des Italiens les a poussés vers les partis populistes ». En prime, le refus coupable de l’Union européenne d’accueillir dignement les réfugiés a attisé les discours de haine du Le Pen transalpin qui en a fait le thème de sa campagne. Désormais ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini veut pousser plus loin encore l’Europe forteresse.
F.V.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.