Fil info
20:43Corrèze : Le Melting Potes : Elles hissent haut le pavillon ! -> https://t.co/LcTIFci7J8
19:44Indre : Amapola en résidence à la maisonnette de la Culture -> https://t.co/jPZlJWnpo6
19:30Indre : La municipalité ouvre ses données au public -> https://t.co/aJvUnTijxp
18:06Daniel Taboury, auteur creusois, dédicacera son nouveau roman "De retour" à la librairie "Les belles images" samedi… https://t.co/f3wld9d9Dl
17:51Dordogne : LA Coordination rurale part à la défense des éleveurs -> https://t.co/h2EkFENUbR
17:50Bergerac : Plan de redressement financier pour l’hôpital de Bergerac -> https://t.co/mGMEJxMsvC
17:47Bergerac : L’hôpital ne soigne pas la précarité de ses agents, bien au contraire -> https://t.co/5N3Xmk7Dgk
17:04RT : Anthony Boursaud chute sur le Dakar, blessé au poignet, le jeune motard de Boussac est contraint à l'abandon après… https://t.co/3fFcFiIIAf
16:57Carsac-Aillac : Du grain à moudre pour l’APAM -> https://t.co/OE8a51K3C8
16:54Sarlat-la-Canéda : Une activité très soutenue -> https://t.co/x8ElNQYecH
16:44RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:42RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:24France : Grand débat, les maires ne lâchent rien -> https://t.co/CsjYxze9uk
16:11RT : En tous cas il y en a certains qui ont sacrément bien réussi leur , surtout depuis que Macron leur… https://t.co/KoqH6OhKNX
16:09Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:09Valençay : Les vœux et les espoirs du directeur du centre hospitalier -> https://t.co/QlWIg7NCEP
16:08RT : Primes en liquide : Claude Guéant définitivement condamné à un an ferme https://t.co/JXVuXuhV92 https://t.co/yFsTtmoorz
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y
08:29 d'agriculture - -Vienne : Quel président à la Chambre d'agriculture après Jean-Marie Delage?… https://t.co/Oh7SMjFZsO
08:26 # - -Vienne : 16e recensement, décollage imminent -> https://t.co/t7mV3P91WF
07:58France : Les Steva veulent du concret -> https://t.co/rA8Xgxx9HC
07:46Région : Un bon début d’année pour les ventes aux enchères -> https://t.co/pYOxVrUEUN

Que font les soldats français en Syrie ?

MOYEN-ORIENT. Le ministre américain de la Défense a révélé que des forces spéciales françaises ont été envoyées en renfort en Syrie.

BOURBIER
« Les Français nous ont renforcés en Syrie avec des forces spéciales au cours des deux dernières semaines », a révélé Jim Mattis, qui témoignait jeudi devant le Congrès. Le chef du Pentagone confirmait ainsi des informations de presse que le gouvernement français, généralement très discret sur l’utilisation de ses forces spéciales, n’a jamais accréditées, sauf il y a un an. Le 26 mai 2017, sur l’antenne d’Europe 1, la ministre des Armées Sylvie Goulard (remplacée depuis par Florence Parly), déclarait à propos de la Syrie : « Nous avons des forces spéciales qui font des opérations ponctuelles ».
Première question. Pourquoi les Français apprennent-ils aujourd’hui par la voix de l’Amérique que leurs soldats sont toujours engagés
dans des opérations au sol en Syrie ? La représentation nationale, piétinée au moment des frappes menées le 14 avril sans aucun mandat international, est une fois de plus mise devant le fait accompli. La guerre est pourtant une affaire sérieuse.
Engager son pays dans le bourbier syrien mérite un débat démocratique. Interrogé à ce sujet lors de sa conférence de presse commune
avec son homologue américain Donald Trump mardi, Emmanuel Macron avait simplement indiqué : « Nous avons décidé d’augmenter
notre contribution à la coalition et nous sommes totalement impliqués dans la lutte contre Daech ». Jim Mattis était questionné sur le désir exprimé à plusieurs reprises par M. Trump de retirer les forces américaines de Syrie. « A l’heure actuelle, nous ne nous retirons pas », a-t-il répondu. « Vous allez assister à un nouvel effort dans la vallée de l’Euphrate dans les jours qui viennent contre ce qui reste du califat » du groupe extrémiste. Le combat contre l’EI « est en cours », a-t-il poursuivi.
Deuxième question : comment imaginer une issue à ce long conflit avec, sur le terrain, des belligérants aux objectifs radicalement opposés ? Russes, Américains, Iraniens et Turcs ont fait de cette partie du monde une poudrière. Le droit international et l’ONU, complètement marginalisés, devraient pourtant devenir le seul cadre pour un règlement pacifique.
F.V Avec AFP