Fil info
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y
08:29 d'agriculture - -Vienne : Quel président à la Chambre d'agriculture après Jean-Marie Delage?… https://t.co/Oh7SMjFZsO
08:26 # - -Vienne : 16e recensement, décollage imminent -> https://t.co/t7mV3P91WF
07:58France : Les Steva veulent du concret -> https://t.co/rA8Xgxx9HC
07:46Région : Un bon début d’année pour les ventes aux enchères -> https://t.co/pYOxVrUEUN
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu

Assécher financièrement le terrorisme

CONFÉRENCE. Des représentants internationaux ont examiné hier les moyens de lutter contre l'argent bénéficiant à Al-Qaïda ou Daech.

PARIS
Près de 500 experts et 80 ministres de 72 pays se sont réunis à huis clos mercredi et jeudi pour échanger leurs expériences et leurs «bonnes pratiques » sur la lutte financière à mener contre le terroriste, qui vise surtout le groupe État islamique (EI) et Al-Qaïda.
Le président français Emmanuel Macron avait annoncé la tenue de cette conférence, baptisée « No money for terror - Conférence de lutte contre le financement de Daech et d’Al-Qaïda », lors de son discours aux ambassadeurs de France réunis à Paris fin août. « La victoire militaire contre le "califat" est un succès important », a commenté l’Élysée, « mais elle ne nous prémunit ni contre la résurgence de Daech [acronyme en arabe de l’EI], ni contre l’activité des groupes et individus ayant prêté allégeance à cette organisation - encore récemment en France - ou à Al-Qaïda. Le combat est loin d’être terminé ».
416 donateurs de l’EI en France « Pendant trois ans, de 2014 à 2016 », a-t-on ajouté de même source, « Daech a accumulé un énorme trésor de guerre, de l’ordre d’un milliard de dollars par an. Il a depuis circulé, au moins en partie, il est vraisemblablement quelque part. Ces groupes sont très doués pour utiliser les techniques les plus sophistiquées pour faire circuler les flux financiers, ils savent se jouer des frontières ».
L’offensive contre ses bases, par la coalition internationale, ayant été annoncée des mois à l’avance, le groupe a eu tout le temps de mettre en place des filières financières clandestines multiples, dans une région où les trafics ont toujours été florissants.
Hier matin, le procureur de Paris François Molins a révélé qu’un total de 416 donateurs ayant participé au financement du groupe État islamique (EI) avaient été identifiés en France. Il s’est alarmé d’un « micro-financement » du terrorisme alimenté par des sommes «modiques mais en nombre important ». Le magistrat a estimé que « les terroristes ont eu besoin de 25 000 euros pour organiser les attentats de janvier 2015 [contre Charlie Hebdo et le supermarché Hyper Cacher] et 80 000 pour ceux du 13 novembre » à Paris et Saint-Denis.
Avec AFP