Fil info
01:11 DESDE SALUDOS A Y A TODOS LOS COMPAÑEROS LUCHADORES DE… https://t.co/FZrMHxRNmM
23:17Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes | L'Echo https://t.co/txBydPUZxh via
23:11Basket : Les dés sont jetés -> https://t.co/S9nwin3FrL
23:09Football : Et Mboné surgit… -> https://t.co/dHlUp7oKmN
19:34Châteauroux : La rectrice auprès des tous petits -> https://t.co/X4UdYiXwuo
19:32Indre : La couveuse : un dispositif qui a fait ses preuves -> https://t.co/KeDoShBSY7
19:31Châteauroux : Des travaux à la résidence des Rives de l’Indre -> https://t.co/hoFMaELL8E
18:52RT : Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
18:36Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
16:41Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Le pastolarisme en exemple -> https://t.co/WTVlHIibwi
16:29Sarlat-la-Canéda : Vers de nouvelles modalités de collecte -> https://t.co/LKSm8QZgRn
15:14RT : Les salariés de Carrefour se battent pour une revalorisation de leurs salaires : « On ne vit pas, on survit »… https://t.co/u0GCFAwa2q
15:07Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes -> https://t.co/fHGJLF3bLu
15:06Périgueux : La permanence du député Philippe Chassaing vandalisée -> https://t.co/DFIpWtOj4F
15:00Dordogne : Un bol d’air financier pour la Semitour qui veut voir plus loin -> https://t.co/8U8VMDUtrp
14:58Dordogne : L’école pour tous les enfants -> https://t.co/0aqEHYICp3
14:32Bergerac : Cheminots et retraités s’invitent à la permanence En Marche -> https://t.co/XINzPaf5J6
13:56Vous souhaitez devenir partenaire du ! Contactez nous via Gael Champier ou Michel Bremont https://t.co/42ZRHT1UBH
11:08Bergerac : CAB : les deux points de hausse fiscale définitivement entérinés -> https://t.co/6s7DbBAq0r
11:05Mérinchal : prévention du risque routier et aide à la conduite Le département de la Creuse, la conférence des finan… https://t.co/qMg9uuj0K1

Le risque d’une « escalade hors de contrôle »

CRISE INTERNATIONALE. Le secrétaire général de l’ONU fait part de ses craintes d’une guerre incontrôlable au mépris du droit international.

SYRIE
Après avoir évoqué des frappes de missiles imminentes en milieu de semaine, le président américain Donald Trump n’avait toujours pas pris de « décision finale » vendredi, selon l’ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU, Nikki Haley. Et bien que se disant convaincus de la responsabilité du régime de Bachar al-Assad dans l’attaque qui aurait fait plus de 40 morts samedi près de Damas, les Occidentaux semblaient temporiser face aux craintes d’une « escalade militaire totale » en Syrie, selon les termes du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, surtout après les menaces de riposte de la Russie. Soutien indéfectible du régime de Bachar al-Assad, le président russe Vladimir Poutine a mis en garde vendredi son homologue français Emmanuel Macron contre tout « acte irréfléchi et dangereux » en Syrie, qui pourrait avoir des « conséquences imprévisibles ». La Syrie a de son côté averti à l’ONU qu’elle n’aurait « d’autre choix » que de se défendre si elle était attaquée.
Dans le but de « ramener la paix et la stabilité » en Syrie, Emmanuel Macron a dit à Vladimir Poutine lors d’un entretien téléphonique souhaiter que la concertation « s’intensifie » entre Paris et Moscou selon l’Elysée.
Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est inquiété « des tensions de plus en plus vives ». « L’incapacité à trouver un compromis pour établir un mécanisme d’enquête menace de conduire à une escalade militaire totale », a-t-il averti, en appelant les membres du Conseil de sécurité « à agir de manière responsable dans ces circonstances dangereuses ». Jeudi, l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, avait affirmé que la priorité était « d’éviter le danger » d’une confrontation militaire directe entre les Etats-Unis et la Russie, cette dernière maintenant des troupes en Syrie. « Nous cherchons à arrêter le massacre d’innocents », avait de son côté expliqué jeudi le ministre américain de la Défense Jim Mattis, en évoquant devant le Congrès la perspective de frappes imminentes de la part des Américains, des Français et peut-être des Britanniques. En dehors du respect du droit international. Toutefois, « sur un plan stratégique, la question est de savoir comment nous évitons une escalade hors de contrôle, si vous voyez ce que je veux dire », a-t-il ajouté. Dans un contexte de relations tendues avec l’Occident par l’affaire de l’ex-espion Sergueï Skripal, empoisonné en Angleterre, l’armée russe a accusé le Royaume Uni d’avoir participé à « la mise en scène » de l’attaque chimique. Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a aussi mis en garde contre une hausse de la pression migratoire sur l’Europe consécutive à d’éventuelles frappes occidentales. « Même d’insignifiants excès provoqueront de nouvelles vagues de migrants en Europe », qui peuvent « réjouir ceux qui sont protégés par un océan », a-t-il dit, dans une référence transparente aux Etats-Unis. Quant aux Britanniques, ils restent prudent sur une participation à d’éventuelles représailles militaires, préférant s’en remettre à la « coordination d’une réponse internationale » sur une question qui divise profondément l’opinion et la classe politique du Royaume-Uni où des manifestations contre les bombardements en Syrie se sont déroulées vendredi à Londres.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.