Fil info
01:19 ⚠Brûler des arbres n’est pas une solution | Rapport du FERN ➡… https://t.co/9lLw0WBdRU
01:04    📬 Lettres ouvertes aux communes du – enquête publique ➡… https://t.co/yTLqpcFW8f
00:50 🎦 Enquête publique: quelques questions à , et position de Non à la montagne p… https://t.co/1ClSwh611F
22:56International : Soutien des musulmans à la Palestine -> https://t.co/JKXvnvbvLZ
22:50France : Derrière les discours la volonté de mettre au pas les députés -> https://t.co/W6nuTR5Kl8
22:44France : Assurance chômage : lancement des hostilités -> https://t.co/DSXdjduZ30
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Nouveau round de discussions pour régler le conflit

SYRIE. L’ONU va tenter mardi à Genève de reprendre la main sur le dossier syrien face à la diplomatie de la Russie qui s’est imposée comme un acteur incontournable.

POURPARLERS
Le médiateur de l’ONU Staffan de Mistura, qui a déjà organisé 7 cycles de discussions intersyriennes à Genève depuis 2016, sans succès, aura cette fois la satisfaction de voir les différentes composantes de l’opposition syrienne présenter une seule délégation face aux représentants du régime de Damas. Réunies à Ryad, elles ont en effet réussi après trois jours de discussions à former un comité unifié incluant des opposants modérés, tolérés par Damas. Les tenants d’une ligne dure contre le régime ont préféré se retirer plutôt que de renoncer à exiger le départ du président syrien Bachar al-Assad, comme condition à tout règlement du conflit. Car les négociations politiques ont jusqu’ici toutes échoué sur cet écueil. Pour le régime syrien, il est hors de question de discuter de l’avenir du chef de l’Etat. Il est en revanche disposé à accepter une nouvelle Constitution et l’organisation d’élections législatives
sous l’égide de l’ONU. Et fort de ses victoires militaires face aux rebelles et aux jihadistes, grâce à l’aide déterminante de Moscou, le régime est d’autant moins pressé de faire des concessions à Genève. M. De Mistura en est bien conscient. En septembre déjà, il avait appelé l’opposition syrienne à être «assez réaliste pour réaliser qu’elle n’a pas gagné la guerre». Et cet «optimiste incorrigible», espère bien réussir enfin à réunir autour d’une même table les délégués des deux camps qui ont toujours refusé de se parler face à face.
Si ce 8e cycle de pourparlers permet enfin de sortir de l’impasse politique, dans ce conflit qui a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés, ce sera avant tout une victoire de la Russie.
Car devant l’apathie de la médiation onusienne et l’inaction de l’administration américaine depuis l’élection de Donald Trump, le président russe Vladimir Poutine a multiplié avec succès les initiatives diplomatiques et militaires, avec l’aide de l’Iran, soutien de Damas, et de la Turquie, soutien des rebelles.
Sept réunions mêlant opposition et régime ont été organisées à Astana, au Kazakhstan, et quatre zones de «désescalade» des combats ont été mises en place en Syrie, là où l’ONU avait échoué. Lors d’un sommet jeudi à Sotchi (sud-ouest de la Russie), Poutine a rallié les présidents iranien et turc à l’idée d’un «Congrès du dialogue national» syrien en Russie rassemblant tous les acteurs du conflit.
Mais soucieux de ne pas heurter les susceptibilités du médiateur de l’ONU, il a souligné qu’un tel Congrès devrait servir de «stimulant» au processus de Genève. Pour Fiodor Loukianov, président du Conseil pour la Politique extérieure et de défense, les résultats du sommet de Sotchi vont avoir inévitablement une influence sur les discussions de Genève.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.