Fil info
08:00🔜 vous invite à , un village médiéval remarquable du . Laissez-vous guider par Nadia… https://t.co/qnKXg3btV9
07:55 jaunes - -Vienne : Des gilets jaunes reçus par le préfet -> https://t.co/IKTJ6Wgned
07:53 # - -Vienne : Manifestation vendredi: la CGT très très remontée -> https://t.co/14JOVi3O5c
07:50Région : Lycées: faible mobilisation mais grosse détermination -> https://t.co/X4xYRYqd0x
07:48France : Le mensonge d’une augmentation du Smic -> https://t.co/vJyECp6fPj
07:46France : Fusillade à Strasbourg: "du sang et des douilles" sous les illuminations de Noël -> https://t.co/izj9XTH8qD
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao
18:49Châteauroux : Dernier chantier à la peupleraie -> https://t.co/pfvW6RFY6w
18:46Dordogne : Ils n’ont plus confiance et veulent la démission de Macron -> https://t.co/VazS1u1NLj
18:46Indre : Gilets jaunes : « On reste là, les annonces faites ne suffisent pas » -> https://t.co/D22YnigAPA
18:42Corrèze : Les avocats creusois en grève -> https://t.co/J1DjpUZS39
17:53RT : Bellac : Un automobiliste en panne vêtu d'un gilet jaune, proclamé porte-parole de la fédération 87. Sa première r… https://t.co/noek8ZnaA0
16:49Sarlat-la-Canéda : Trouver le Juste Prix -> https://t.co/IkaKBdtl1B
16:45Corrèze : Ce qui est humain les concerne -> https://t.co/BjaA1IQBaS
15:41Périgueux : Le salon du tatouage victime collatérale des Gilets jaunes -> https://t.co/6vmTzxMKn9
14:01Périgueux : « Une mascarade de notre méprisant de la République » -> https://t.co/nTWhmkF4d1
13:44Un nouvel article sur la prestation de à Limoges. Merci ! https://t.co/JP9Rkv3hNL
13:38Coulounieix-Chamiers : La Société d’économie mixte (Sem) Périgord énergies inaugure sa première centrale photovolt… https://t.co/S0hQA3ewVE
12:40Bergerac : L’intersyndicale des retraités bouscule le député -> https://t.co/fhlgfYdxLE
11:58RT : . n’entend que de l’oreille droite . Les riches restent ses protégés , ils ne seront pas mis à contr… https://t.co/hziRZ6uM9Q
11:51RT : L'exercice de sécurité civile simulant un incendie actuellement en cours au est destiné à tester l… https://t.co/fQk8XsOJck
11:08RT : Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
10:59Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
09:49RT : Les agriculteurs souhaitaient rencontrer la Préfète de la Creuse et le député, réunis hier à la préfecture de Guére… https://t.co/zkY4EfPrKN

Nouveau round de discussions pour régler le conflit

SYRIE. L’ONU va tenter mardi à Genève de reprendre la main sur le dossier syrien face à la diplomatie de la Russie qui s’est imposée comme un acteur incontournable.

POURPARLERS
Le médiateur de l’ONU Staffan de Mistura, qui a déjà organisé 7 cycles de discussions intersyriennes à Genève depuis 2016, sans succès, aura cette fois la satisfaction de voir les différentes composantes de l’opposition syrienne présenter une seule délégation face aux représentants du régime de Damas. Réunies à Ryad, elles ont en effet réussi après trois jours de discussions à former un comité unifié incluant des opposants modérés, tolérés par Damas. Les tenants d’une ligne dure contre le régime ont préféré se retirer plutôt que de renoncer à exiger le départ du président syrien Bachar al-Assad, comme condition à tout règlement du conflit. Car les négociations politiques ont jusqu’ici toutes échoué sur cet écueil. Pour le régime syrien, il est hors de question de discuter de l’avenir du chef de l’Etat. Il est en revanche disposé à accepter une nouvelle Constitution et l’organisation d’élections législatives
sous l’égide de l’ONU. Et fort de ses victoires militaires face aux rebelles et aux jihadistes, grâce à l’aide déterminante de Moscou, le régime est d’autant moins pressé de faire des concessions à Genève. M. De Mistura en est bien conscient. En septembre déjà, il avait appelé l’opposition syrienne à être «assez réaliste pour réaliser qu’elle n’a pas gagné la guerre». Et cet «optimiste incorrigible», espère bien réussir enfin à réunir autour d’une même table les délégués des deux camps qui ont toujours refusé de se parler face à face.
Si ce 8e cycle de pourparlers permet enfin de sortir de l’impasse politique, dans ce conflit qui a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés, ce sera avant tout une victoire de la Russie.
Car devant l’apathie de la médiation onusienne et l’inaction de l’administration américaine depuis l’élection de Donald Trump, le président russe Vladimir Poutine a multiplié avec succès les initiatives diplomatiques et militaires, avec l’aide de l’Iran, soutien de Damas, et de la Turquie, soutien des rebelles.
Sept réunions mêlant opposition et régime ont été organisées à Astana, au Kazakhstan, et quatre zones de «désescalade» des combats ont été mises en place en Syrie, là où l’ONU avait échoué. Lors d’un sommet jeudi à Sotchi (sud-ouest de la Russie), Poutine a rallié les présidents iranien et turc à l’idée d’un «Congrès du dialogue national» syrien en Russie rassemblant tous les acteurs du conflit.
Mais soucieux de ne pas heurter les susceptibilités du médiateur de l’ONU, il a souligné qu’un tel Congrès devrait servir de «stimulant» au processus de Genève. Pour Fiodor Loukianov, président du Conseil pour la Politique extérieure et de défense, les résultats du sommet de Sotchi vont avoir inévitablement une influence sur les discussions de Genève.
Avec AFP