Fil info
23:29France : Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats? -> https://t.co/juET9tiYe7
23:27International : 2030 : l’objectif d’un monde sans sida -> https://t.co/HhLatbmpjO
20:37Cyclisme : Alaphilippe ouvre les Alpes par la 1re victoire française -> https://t.co/yAYR6SB214
18:56Villars : Nouvelle vie pour le hangar de Boschaud -> https://t.co/uUUU6t4YtK
18:53Boulazac : Des conditions de vie inhumaines -> https://t.co/E3vzIw5XzR
18:40Châteauroux : A l’atelier de l’éventail, tout l’art de s’éventer avec classe et volupté -> https://t.co/TbbKS8UAxh
18:28Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! -> https://t.co/D5H8R4vqhv
18:22La Châtre : Trois familles syriennes reçues à l'hôtel de ville -> https://t.co/8vlh0khPht
18:19Guéret a une nouvelle fois vibré au rythme des concerts en tous genres pour les Nuits d’été qui se sont terminées s… https://t.co/jL9Q3VFNL7
18:18RT : Devant le avec les handicapés pour le droit au logement pour tous , contre la loi https://t.co/Iufl1p9Vxs
18:13C’est l’une des fiertés de la commune, un petit pont roman classé au patrimoine national, qui surplombe la Creuse e… https://t.co/YDgXqJDXWl
16:16Dordogne : Enquêtes dans le passé -> https://t.co/CAqIDvr7mt
14:42Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet -> https://t.co/2U3Ql5pM1y
13:48Faux-la-Montagne : Fichés F comme Fraternité https://t.co/NlxpLr9W7O via
12:49RT : Plus que 3 et on a bioman https://t.co/LJi54gAME6
12:48RT : Retour à « l’ancien monde » : en visite à pour évoquer le désenclavement de la région la ministre des tran… https://t.co/r4wWEiCMP5
12:46RT : Hier, nous avons appris la démission du doyen de la fac de droit https://t.co/7Vb1p3lHKi

Proclamation d’indépendance et mise sous tutelle

ESPAGNE. Le parlement catalan a déclaré l’indépendance, le sénat a voté l’article 155. Les hourras des Catalans rassemblés à Barcelone n’ont pas masqué la peur des uns quant à l’avenir, la crainte des autres sur des violences.

CATALOGNE
Il est à peine plus de 15 heures quand, vendredi, plusieurs dizaines de milliers de manifestants indépendantistes massés à l’extérieur du parc abritant le parlement catalan à Barcelone, poussent des hourras, clament « indépendance » en catalan puis entonnent avec ferveur l’hymne de la Catalogne, la plupart le poing levé. Mêlant des indépendantistes de l’extrême gauche au centre-droit a constaté l’AFP, ce rassemblement a été appelé par les grandes associations indépendantistes ANC et Omnium Cultural, dont les dirigeants avaient été placés en détention pour « sédition » à la mi-octobre.
A l’intérieur, le parlement de Catalogne vient d’adopter une résolution déclarant que la région devient un « Etat indépendant prenant la forme d’une République ». Alors qu’une majorité de députés d’opposition avait quitté l’hémicycle en signe d’opposition, la résolution a été votée à bulletins secrets avec 70 « oui », 10 « non » et deux abstentions.
Dans les minutes qui suivent, le chef du gouvernement Mariano Rajoy tweete « L’Etat de droit restaurera la légalité en Catalogne », appelant les Espagnols à « garder leur calme » tandis que le Sénat débattait de la mise sous tutelle de la Catalogne.
Une heure plus tard, le Sénat espagnol a approuvé par 214 voix pour, 47 contre et une abstention la proposition du gouvernement basée sur l’article 155 de la Constitution, autorisant ainsi les mesures de mise sous tutelle de la Catalogne, la destitution de l’exécutif régional et le contrôle de la police. Des mesures validées en soirée par un Conseil des ministres convoqués par Rajoy, deux dispositions controversées, la mise sous tutelle du parlement catalan et des médias publics, ayant finalement été écartés.
Dans ses attendus la résolution catalane demande à l’exécutif de négocier sa reconnaissance à l’étranger, alors qu’aucun Etat n’a manifesté son soutien aux indépendantistes.
L’Union européenne a même très rapidement réagi via un tweet de Donald Tusk, président du Conseil de l’UE qui représente les 28 états membres, pour affirmer que « rien ne change. L’Espagne reste notre seule interlocutrice ». Ce sont ensuite les Etats-Unis, le Royaume Uni, la France, l’Allemagne... qui ont dit ne pas reconnaître la Catalogne. D’emblée, Donald Tusk a appelé le gouvernement
espagnol à choisir « la force de l’argument plutôt que l’argument de la force ».
Outre l’usage disproportionné de la force durant le référendum interdit, les Espagnols ont en mémoire les affrontements ayant suivi la déclaration d’indépendance de la Catalogne en 1934 qui avaient fait entre 46 et 80 morts, selon les historiens. Mais le gouvernement central affirme qu’il veut uniquement faire usage de l’article 155 pour « restaurer l’ordre constitutionnel » et promet d’organiser
des élections au plus vite, dans un délai de six mois maximum.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.