Fil info
23:16 — International : Le sort des civils en débat -> https://t.co/XtVXKgp6in
22:42 — France : Déradicalisation : un peu d’humilité pour un énième plan -> https://t.co/gjVtpMYoJN
22:40 — France : Négociez, il en restera peut-être quelque chose -> https://t.co/Onm4Rza19Q
22:29 — Tulle : Riposte pacifique et enquête ouverte suite à l’altercation entre des jeunes et le DPS -> https://t.co/QWQl6p2qHu
22:23 — RT : Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
22:22 — RT : Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
22:22 — RT : Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
22:21 — RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
21:23 — Pour le 15 MARS à PARIS il faut AIDER les RETRAITÉS à s’organiser pour CE DÉPLACEMENT CAPITAL! Personnelleme… https://t.co/kzj0ogHFto
20:43 — Région : Territoires ruraux : le Limousin veut être pilote de la téléjustice -> https://t.co/TIQlYfUgi2
20:41 — Région : Le salon, une histoire de famille -> https://t.co/olJKMOGE3o
19:09 — La Ville de a désormais son compte twitter officiel : ! … https://t.co/pa4pocbEbB
18:53 — Périgueux : Dénoncer les violences policières contre les Zadistes -> https://t.co/94Pbif6zd3
18:42 — Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
18:41 — Indre : Châteauroux - Guterslöh, une année riche à venir -> https://t.co/nEYBZkdAAX
17:58 — RT : ⚠️Vague de froid. Certains appareils de chauffage peuvent provoquer des intoxications au . Soyez… https://t.co/beQQeOzh3k
17:56 — Rue de la Boucherie, les structures ont été consolidées. Réouverture dès ce soir 18h. https://t.co/91rqHnrDlO
17:40 — RT : Période de grand en Nouvelle-Aquitaine : vigilance et bons réflexes à adopter ! Des températures extrêmement… https://t.co/Ztqh9faTD6
17:10 — RT : L'Humanité donne un coup de jeune à Karl Marx dans son dernier hors série ! A retrouver chez votre marchand de jou… https://t.co/4jN2byagFt
17:09 — RT : 🤽🏻‍♀️🤽🏼‍♂️Sport : Samedi 24 février à partir de 18h - Matchs équipes masculine et féminine de waterpolo pour France… https://t.co/dOEOSnCjN2
16:44 — Dordogne : « Les bourgs centre n’existent que grâce aux communes des coteaux » -> https://t.co/u5iRc2xrGO
16:40 — Sarlat-la-Canéda : Chantier ouvert à l’école du Pignol -> https://t.co/XdAyXzHcvs
16:22 — RT : 🔵❄️[GRAND FROID] Appareils à combustion ⚠️Attention aux intoxications au 🔎Les symptômes : maux d… https://t.co/1OWqWmPpEo
14:10 — Dordogne : Le photovoltaïque essaime -> https://t.co/slVkb8h1xW
14:01 — Dordogne : Le Périgord s’exporte au salon de l’agriculture -> https://t.co/4oMLiFLXBA
13:59 — Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
13:20 — RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
12:31 — A lire dans l’ du jour évidemment
11:12 — La Nuit de article de réservations au 0254076392 https://t.co/fWY2hAsBr0
10:35 — Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
23:52 — International : Attaque contre l’ambassade des USA -> https://t.co/a71zVTgqb0
23:50 — France : Un train d’ordonnances pour le rail -> https://t.co/qZpozHYtFC
23:47 — France : Les zadistes présentés comme des hors-la loi et expulsés -> https://t.co/jGnjKn9vZU
23:44 — France : Salaire : la colère des premiers de corvées -> https://t.co/gwlrg5zvcu

Puigdemont trouve la voie du milieu

CATALOGNE. Le président séparatiste a réaffirmé la réalité du processus d’indépendance tout en le suspendant le temps du dialogue.

DISCOURS
Alors que toute l’Europe était suspendue à ses lèvres hier soir, le président catalan, Carles Puigdemont a trouvé la voie de la sagesse en proposant au Parlement de la région déchirée de suspendre la déclaration d’indépendance envisagée en vue d’un dialogue avec Madrid tout en réaffirmant que «la Catalogne sera un État indépendant».
«Le gouvernement catalan et moi-même proposons que le Parlement suspende les effets d’une déclaration d’indépendance afin de pouvoir entreprendre dans les prochains jours un dialogue», a-t-il asséné. «Je veux transmettre aux Espagnols un message de respect et d’apaisement. Je vous demande de vous efforcer de reconnaître ce qui nous a amené jusqu’ici. Nous ne sommes pas des délinquants, nous ne sommes pas des fous, pas des putschistes. Nous sommes des personnes normales qui voulons voter», a-t-il plaidé. «Des millions de Catalans croient que la Catalogne doit avoir son propre État», relèvera le leader indépendantiste.
Après le référendum du 1er octobre, «la Catalogne a gagné le droit d’être un État indépendant, d’être écouté et respecté. Être écouté, c’est possible, on l’a vu ces dernières semaines. Le “oui” à l’indépendance a gagné par majorité absolue. Le seul langage que les urnes comprennent c’est le “oui” à l’indépendance et c’est le chemin que je vais mener», a alors affirmé Carles Puigdemont avant de lancer : «Il y a un avant et un après 1er octobre.
Madrid intraitable
La Catalogne sera un État indépendant sous la forme d’une République ».
Respectant les doléances de son peuple tout en ne le précipitant pas dans l’abîme, le discours du président a été regardé comme une prouesse diplomatique. Mais le principal intéressé a fait exception.
Pour le gouvernement conservateur espagnol, la stratégie de M. Puigdemont reste inadmissible et s’apparente à une déclaration implicite d’indépendance, a dit l’un de ses portes-paroles peu après le discours retransmis en direct par plusieurs médias jusque au coeur de Barcelone. «Une déclaration implicite d’indépendance, suivie ensuite d’une suspension explicite (...) n’est pas admissible» a déclaré le responsable.
Dès lors, l’appel de M. Puigdemont au dialogue pourrait se heurter à la fermeté de Madrid. Déjà, quelques heures avant son discours,
la vice-présidente du gouvernement Soraya Saenz de Santamaria avait déclaré qu’il n’y avait «pas de place pour la médiation entre la légalité et l’illégalité, entre la loi et la désobéissance, entre la démocratie et la tyrannie». Pour autant, toute mesure draconienne risquerait de provoquer des troubles en Catalogne, où huit électeurs sur dix auraient souhaité un référendum en bonne et due forme, en lieu et place de celui du 1er octobre.
D’autant que la tension y est déjà extrême, ainsi que dans toute l’Espagne où les vieux fantômes du passé ressurgissent quand parmi
les «patriotes» défendant l’unité du royaume se glissent des nostalgiques de la dictature de Francisco Franco.
F.D avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisĂ©e.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformĂ©es en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont Ă  la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.