Fil info
17:23Un nombreux public pour le spectacle "Miroir du temps" organisé par "Agir pour le patrimoine de Grand-Bourg"... https://t.co/iYmZIDyCtA
17:06RT : ❄Suite à la demande de , réouverture du Centre d'hébergement d'Urgence pour 3 nuits à partir de ce soir.… https://t.co/V3OtyocdNF
17:06RT : Aidez nous à les aider ! ❄ Déposez vos dons au Gymnase du Sablard. Cadre de permanence : 0587070083 📞… https://t.co/SC03IwGASL
16:33Lignac : La chèvre à cou clair attend plus de reconnaissance -> https://t.co/SUwVJo5gok
16:29Tulle : La pêche à la mouche sur grand écran -> https://t.co/n4An1xHgmp
16:02 Ma question à madame la ministre sur le devenir des "petites lignes" SNCF. Il faut réformer sans indu… https://t.co/MixVK6yYxg
15:43Dordogne : Menaces sur les lignes TER -> https://t.co/lWhlwWijZF
15:34RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
15:27RT : Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
15:08RT : Le Kid's Foot... C'est reparti !!! Destinée aux enfants nés en 2013 et 2014, cette "mini section" a pour objectif… https://t.co/uRa9mM66d9
14:10En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
13:38Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
12:42RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:42Et dans l’Écho Dordogne aussi https://t.co/5dxsQRWD2u
12:40RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:20RT :  : des proches de Nétanyahou placés en garde à vue dans une nouvelle affaire de corruption https://t.co/oDUgWHtc1k
12:15RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:14RT : « Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
12:10RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:10RT : Au fond a de la suite dans les idées. Il veut remplacer les petites lignes par ses bus! https://t.co/zjC8BlwaTH
12:10RT : 9 000 km de lignes à abattre au nom de la rentabilité, «départs volontaires» et fin du statut de cheminot.. Le rapp… https://t.co/haPLXkygHz
12:08RT : Les attaques portées à la et aux usagers sont inacceptables. Nous la défendrons car elle est notre bien commu… https://t.co/72efBy5auw
12:08RT : NOUVEAU ! La Maison de la Nouvelle-Aquitaine ouvre sa boutique éphémère - 21 rue des Pyramides - Paris 1er… https://t.co/F3RIh9Q4M8
12:08RT : Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
11:39SPA : Un refuge de bonnes volontés https://t.co/9kMcJgvMYE
11:07Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
10:55France : Un refuge de bonnes volontés -> https://t.co/DMrvQcLWld
10:54« Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
22:42France : Entre rachat et Cuillère de bois -> https://t.co/1Jq4fsxsWj
22:42France : Amazon fond sur la santé... américaine -> https://t.co/AMVlXxGM0s
22:40France : Procès à huis-clos pour le repenti -> https://t.co/lHBpFQHftO
22:39Sport : Très investis dans la création trahis par leur costume -> https://t.co/Wa1sav37oP
22:38France : Corvéables les cadres ? C'est tout l’enjeu des négociations sur le statut -> https://t.co/yjALgnvS1B
20:23Région : Rue de la Boucherie, enquête et évaluations se poursuivent -> https://t.co/pd1sqnutba
19:25RT : Tulle : Tous unis contre les idées extrêmes -> https://t.co/07UM5yQwkl
18:32Incendie rue de la Boucherie à Limoges. Modification de la circulation autour du site. Le communiqué de la Ville de… https://t.co/oMw9D8Zr19
18:32Argenton-sur-Creuse : Commune nouvelle : les élus font le point avant les réunions publiques -> https://t.co/FV7EzoxlIc
18:31Châteauroux : La Vallée d’Ebbes s’inscrit dans le paysage -> https://t.co/KrMZUdpmGN
18:29Indre : PME : comment être plus visible sur le web ? -> https://t.co/iVGwXkHsOi
18:27RT : Incendie meurtrier de la rue de la Boucherie à : l'enquête avance. Le premier homme placé en garde-à-vue a… https://t.co/9RhcFkr2g9

La poudrière Rohingyas explose

BIRMANIE. Presque 20 000 personnes de cette ethnie martyrisée depuis des décennies ont fui les combats entre rebelles et armées.

EXODE
Au moins 18 500 réfugiés de Birmanie ont traversé la frontière vers le Bangladesh voisin, fuyant les combats qui se poursuivaient hier entre l’armée birmane et les rebelles musulmans rohingyas.
Dans la zone la plus touchée par les violences, qui ont fait au moins 110 morts en six jours, plusieurs villages étaient de nouveau en feu mercredi, a constaté une journaliste de l’AFP lors d’une tournée organisée par le gouvernement. Les affrontements avaient commencé le 25 août, lorsque des centaines d’hommes, qui feraient partie de l’Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), ont attaqué plusieurs dizaines de postes de police dans l’Etat Rakhine, des violences sans précédent depuis des mois. Dans la ville de Maungdaw, secouée mercredi par des échanges de tirs, la tension était très forte : cinq hommes de l’ethnie rakhine, bouddhistes, ont été poignardés à mort, ont indiqué les autorités.
Bangladesh fermé
Les violences ont jeté des milliers de civils, surtout issus de la minorité persécutée des Rohingyas, sur les routes. « Les villageois fuient... Où allons-nous pouvoir vivre maintenant ? », s’est inquiété par téléphone un homme vivant près de cette ville au coeur des récents affrontements. D’après lui, l’armée a mis le feu aux habitations. « Au total, 18 500 personnes ont traversé (la frontière) depuis le 25 août », a annoncé à l’AFP Chris Lom, porte-parole de l’Organisation internationale des migrations (OIM), fournissant la première estimation de l’ampleur de l’exode depuis vendredi. « Nous savons aussi qu’il y a des gens coincés à la frontière, mais nous ne savons pas combien », a souligné Chris Lom, insistant sur la difficulté à travailler dans la région.
Une partie des réfugiés, principalement des femmes et des enfants, se sont vu refuser l’accès au Bangladesh ces derniers jours. Les corps de deux femmes rohingyas et deux enfants se sont échoués mercredi sur la rive du côté du Bangladesh, a indiqué un officier à l’AFP. Beaucoup de réfugiés tentent en effet de traverser la rivière qui sépare les deux pays sur des embarcations de fortune ou à la nage. Plus de 400 000 réfugiés rohingyas se trouvent déjà au Bangladesh après avoir fui des vagues de violences précédentes.
Et le pays, qui ne veut plus en accueillir davantage, a fermé sa frontière.
Risque de radicalisation
Malgré des décennies de restrictions et de persécutions en Birmanie, où leur communauté est marginalisée et considérée comme étrangère, les Rohingyas n’avaient jusqu’à présent presque jamais recouru à la lutte armée. Mais la donne a drastiquement
changé en octobre dernier, lorsqu’un groupe de rebelles rohingyas jusqu’ici inconnu et sommairement équipé de couteaux a lancé des attaques surprise contre des postes-frontières. L’armée birmane a violemment réagi et engagé une campagne de répression qui, selon l’Onu, pourrait s’assimiler à une épuration ethnique. Des accusations rejetées par l’armée birmane. Une commission internationale dirigée par l’ex-secrétaire général de l’Onu Kofi Annan a récemment appelé la Birmanie à donner plus de droits à sa minorité musulmane des Rohingyas, qui compte environ un million de personnes, faute de quoi elle risque de « se radicaliser ».
Mais le pouvoir birman, emmené par l’ex-dissidente Aung San Suu Kyi, est jusqu’ici sur une ligne dure, dans le sillage de l’armée. La lauréate du prix Nobel de la paix a accusé lundi les « terroristes » rohingyas, qui mènent ces attaques meurtrières dans l’ouest du pays, d’utiliser des enfants soldats et de mettre le feu à des villages.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.