Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Combats dans la dernière poche jihadiste près de Tal Afar

IRAK

De violents combats se déroulaient lundi à al-Ayadieh, la dernière poche de résistance jihadiste près de la ville de Tal Afar, dans le nord du pays.
Les forces gouvernementales irakiennes, accompagnées des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi et appuyées par une coalition
internationale sous commandement américain, ont repris ce week-end au groupe État islamique (EI) la ville de Tal Afar, à 15 km au sud d’al-Ayadieh.
Elles indiquent n’avoir plus qu’à reprendre al-Ayadieh pour ravir à l’EI son dernier bastion dans la province de Ninive, où elles avaient déjà repris en juillet Mossoul, la deuxième ville du pays.
Hier matin, les jihadistes ont lancé trois voitures piégées conduites par des kamikazes sur les forces irakiennes à al-Ayadieh, où nombre de jihadistes s’étaient retranchés après avoir fui Tal Afar selon les militaires.
De nombreuses frappes aériennes en soutien aux troupes au sol ont également eu lieu, sans compter des colonnes de fumée s’élevaient en plusieurs endroits au-dessus de la localité.
Al-Ayadieh est importante pour les forces anti-EI car elle se trouve sur la seule route, depuis Tal Afar, que les jihadistes peuvent emprunter pour fuir en Syrie voisine, où l’EI tient toujours de larges pans du territoire. Si elle devait être également reprise par les forces gouvernementales, les jihadistes ne tiendraient plus que deux zones en Irak: celle de Hawija, à 300 km au nord de Bagdad, et trois villes de l’ouest désertique frontalier de la Syrie.
« Tal Afar attend Abadi pour annoncer officiellement sa libération », titrait hier le quotidien indépendant al-Machreq, en référence au Premier ministre Haider al-Abadi, commandant en chef des forces armées.
M. Abadi avait fait en juillet le déplacement à Mossoul pour y annoncer sa « libération ».
AFP PHOTO AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.