Fil info
20:21 Belle brochette de vainqueurs
18:35 Une délégation était reçue cet après midi à l'Elysée. S'ils ont pu apporter leur argumentaire les salariés... https://t.co/MmkW7ksHSk
18:29 les salariés sortent amers de la réunion à l'Elysée. Le président n'est pas venu et rien n'en est sorti. "C'es… https://t.co/g6WceuNFDs

La capitale iranienne frappée par un double attentat

TÉHÉRAN

Des hommes armés et des kamikazes ont attaqué le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran, tuant 13 personnes. Les premières attaques revendiquées par l’État islamique dans le pays.
Menées presque simultanément, les attaques lancées le matin ont duré plusieurs heures. Le ministère de l’Intérieur a affirmé que les six assaillants étaient morts. Le premier groupe qui a attaqué le mausolée de l’imam Khomeiny « était composé de deux personnes. La première s’est fait exploser dans les jardins du mausolée et la seconde a été tuée par les forces de l’ordre », a-t-il ajouté. Quatre assaillants ont mené l’attaque contre le Parlement.
L’un s’est fait exploser et trois ont été tués par les forces de sécurité.
Les hommes armés ont fait irruption au siège du Parlement où ils ont ouvert le feu. Ils étaient déguisés en femmes, selon le vice-ministre de l’Intérieur Hossein Zolfagari.
C’est la première fois que l’EI revendique des attentats en Iran. « Des combattants de l’EI ont attaqué le mausolée de Khomeiny et le siège du Parlement à Téhéran », a indiqué Amaq, l’agence de propagande du groupe jihadiste, en parlant de deux attentats suicide. La Russie, alliée de l’Iran, a condamné les attentats, estimant qu’ils prouvaient une nouvelle fois la « nécessité de coordonner la lutte antiterroriste ». La France les a également condamnés avec « la plus grande fermeté ». Damas et Bagdad, également alliés de Téhéran, ont dénoncé ces attaques. L’Iran chiite et la Russie sont engagés militairement en Syrie aux côtés du pouvoir contre les groupes rebelles et jihadistes principalement l’EI. Téhéran aide également militairement l’Irak dans sa lutte contre ce groupe jihadiste. En dépit des tensions avec l’Iran, les Emirats arabes unis ont aussi condamné les attaques. « Toute attaque terroriste dans n’importe quelle capitale, dirigée contre des innocents est quelque chose que les Emirats abhorrent ». Les Emirats font partie des pays arabes emmenés par l’Arabie saoudite sunnite, grande rivale de l’Iran, qui ont rompu avec le Qatar en l’accusant à la fois de soutenir « le terrorisme » et de se rapprocher de Téhéran.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.