Fil info
20:29Dordogne : Chasse au syndicaliste à la Sobéval -> https://t.co/9IBNUkTIvO
18:41Indre : Un nouveau jumelage sur fond de projet économique -> https://t.co/jOjQQAwo70
18:40Indre : 200 lycéens pour le climat -> https://t.co/ghQqNEAhih
18:39Indre : [intégral] Entre traditions et innovations -> https://t.co/7OJxmkL5je
18:07RT : Ce qui se passe ici avec la liaison Perpignan-Rungis c’est aussi la conséquence de la libéralisation du fret ferrov… https://t.co/Ubew1U4Aei
17:55RT : Tête de liste pour les européennes, a fait face sur à la vulgarité absolue d'un improbable… https://t.co/tDujckou22
17:24RT : Pour l'humain et la planète d'abord ! était à la marche à Paris. https://t.co/7KKSQc6Mfg
17:24RT : Le glyphosate pollue, le glyphosate est un poison. C'est la raison pour laquelle nos députés européens se battront… https://t.co/qlP87HuAuO
16:47Saint-Gaultier : Gérard Laude expose ses œuvres pour la première fois -> https://t.co/kasdDr0c7A
16:44La Châtre : Une résidence pour seniors dans le quartier Saint-Lazare -> https://t.co/fnvOlrcuSH
15:41Périgueux : Apprentissages et travaux -> https://t.co/RklGmcjxRW
14:22Boulazac : Mobilité danoise et gourmandises à Métro -> https://t.co/1zzKln03hk
11:34RT : La déontologie et la liberté d'expression convoquées à leur tour par la DGSI https://t.co/LJGceBICkS
11:22RT : ⚠️ [] ⚠️ La est placée en ⛈️ par . Des averses à caractèr… https://t.co/G3WCoSiLEe
09:46RT : La est en alerte jaune aux 🌩️. Soyez prudents dans vos déplacements et si vous pratiquez u… https://t.co/paTzzgZeGb
07:59France : Brossat : « Les 5% sont à portée de main » -> https://t.co/72MgMbyeNJ
07:51# # - : Hervé Labetoulle ancien résistant, partage son histoire -> https://t.co/ZWbLrKNqam
07:49# # - : A hurler de silences... -> https://t.co/zobI35vBDL
07:47# # - -Yrieix-la-Perche : Contes en musique pour Coquelicontes -> https://t.co/a2L8gOLnu1
07:46# # - : Le club de foot prépare ses 70 ans -> https://t.co/AxopmlqSew
07:44# # - -Yrieix-la-Perche : Rester actif et bien se nourrir pour être en forme -> https://t.co/rqEZf8Evjh
07:39# # - : Aurora, sur la route de la créativité et des festivals -> https://t.co/FDhPQDMGlr
07:38# # - : 3 jours de fête et des nouveautés -> https://t.co/6ErmOQw6me
07:35# # - -sur-Vienne : Les composteurs partagés -> https://t.co/QgLTGM6cmq
07:34# # - -Junien : Un Rabelais toujours jeune à La Mégisserie -> https://t.co/lKxTzzJeNt
07:32# # - -Junien : De la danse poignante sur la scène de La Mégisserie -> https://t.co/rBbaf2waIK
07:29# # - : Retrouver sa part d’enfance avec la nouvelle saison de l'Opéra de Limoges -> https://t.co/AxX86V6MPC
07:27# # - : Le jeu fait sa fête demain à la ludothèque -> https://t.co/mFm0lcQVtl
07:24# # - -Vienne : Une programmation culturelle riche pour le vaste territoire d'ELAN -> https://t.co/F0MJRWER7s
07:22# # - -Germain-les-Belles : Le circuit du Martoulet inauguré -> https://t.co/zQuhQW6D3t
07:20Région : « Le contournement Est (de Limoges) n’est pas enterré » -> https://t.co/Zg61eSc3xo
07:16France : Les bébés entassés comme la volaille en batterie? -> https://t.co/XmsVUyIRng
07:13Région : Vins Noirs offre le premier prix du roman policier Francophone -> https://t.co/wwgCLJwSEp

Faux attentat mais vrai exercice

Les forces de l’ordre ont mené ce jeudi matin une suite de manœuvres dans le cadre d’une simulation d’attentat avec prise d’otages, dans le centre-ville de Châteauroux. Une mise en situation qui leur permet de travailler les bons réflexes et les bons gestes.
A 9 h, hier matin, rue Jacques Sadron, dans le centre-ville de Châteauroux, des coups de feu ont retenti. Les voisins auraient pu être paniqués, sauf qu’ils avaient été prévenus : tout ceci est un exercice mis en place par les forces de l’ordre dans le cadre d’une formation continue au risque terroriste.
Environ 90 personnes étaient mobilisées pour participer à cette simulation, policiers, policiers municipaux, pompiers... « Actuellement, nous sommes sous menace terroriste permanente donc il faut s’entraîner, explique le commissaire-divisionnaire Michel Cassagne, directeur départemental de la sécurité publique. Les gars ne sont pas au courant de ce qui va passer et le but, c’est qu’ils réagissent et apprennent au fur et à mesure de l’évolution du scénario.»
Prise d’otages à l’ex-CPAM
L’opération s’est déroulée dans des conditions réelles, selon les délais de réaction de chacun. Dès 9 h, une personne, visage cagoulée, s’est présentée avec une arme à la boulangerie Touratier. Après avoir agressé verbalement et tiré sur le boulanger, elle s’est dirigée vers l’ex-bâtiment de la caisse primaire d’assurance maladie (aujourd’hui désaffecté, mais occupé dans le scénario) pour s’y réfugier, tout en blessant deux passants. Rapidement, les premières forces de l’ordre arrivent sur place, et, tout en avancant en colonne, sécurisent le périmètre pour que les pompiers puissent prendre en charge les blessés. Leurs collègues de la police municipale sont, eux, chargés de fermer les accès aux rues environnantes. L’assaut est donné environ quarante minutes plus tard et les otages libérés au fur et à mesure de l’avancée des membres de la BAC (brigade anti-criminalité) dans des locaux très complexes. Le terroriste est finalement abattu.
Pour accompagner cette simulation, vingt-trois personnes ont accepté de participer en tant que figurants sur la manœuvre, dont six ont été virtuellement tuées. « Même si c’est un exercice, les coups de feu, les victimes qui crient, les morts quand il y en a, sont des situations éminemment stressantes et le fait de s’entraîner plusieurs fois par an à gérer ce type de situation est une manière aussi de gérer le stress et d’agir toujours professionnellement », rappelle Bruno Mouget, directeur de cabinet du préfet, présent pour suivre l’exercice.
La simulation terminée, un débriefing a été mené dans la foulée. Un second est prévu après analyse plus poussée du déroulé de l’opération. Mais pour le commissaire-divisionnaire Michel Cassagne, le bilan est positif, d’autant plus que ce genre de situation est bien éloigné du quotidien de ses hommes. « Aujourd’hui, le métier a changé, les équipements aussi. Ici, nous sommes avec la police de Châteauroux, pas le RAID, mais il faut quand même qu’ils soient en capacité d’agir très vite en cas de menace directe. L’enjeu est dans l’acquisition de ce savoir-faire. » De tels exercices sont régulièrement organisés, environ deux fois par an, dans des conditions chaque fois différentes.
Morgane Thimel