Fil info
19:02Châteauroux : Les collégiens s’initient aux élections européennes -> https://t.co/IcRNK6ODV3
19:01Indre : Ils seront au festival Darc cet été -> https://t.co/6VhXbGIlzL
18:46Corrèze : Village éphémère pour service durable -> https://t.co/JI7L2cyQyP
17:35# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/Wxfgs7ZXl1
15:44France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/1kglhvP5Ce
15:37Le Blanc : Et pourquoi pas une grainothèque à la médiathèque ? -> https://t.co/7afZJWkz4f
15:36France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/t8T1dFlFYN
15:28La Châtre : Futurs virtuoses sur scène -> https://t.co/3RBxPCh9VO
07:35# # - -Junien : L’oiseau rare, conté par Sandrine Gniady, c’est demain à la médiathèque -> https://t.co/tGwdvHOC7d
07:34# # - -Junien : Faites des livres : plus qu’un festival ! -> https://t.co/RwgwcP7Wak
07:30# # - : Une meilleure desserte de La Bastide pour une meilleure attractivité -> https://t.co/a5tUGGCzF6
07:27# # - -Vienne : Les militants des droits humains font bloc autour d’Aziz -> https://t.co/xZ2Oanw5UD
07:25# # - -Vienne : USEP et FOL, l’accès à l’éducation comme leitmotiv -> https://t.co/6MhDw5Q8N0
07:23Région : Pour une meilleure reconnaissance des AESH, ’un métier tout à fait essentiel -> https://t.co/b3a49EiU43
07:21Région : Reconnaître le préjudice des proches de victimes -> https://t.co/GV8EM0BkxN
07:18Région : Loi mobilité, LOM : Urgence ligne POLT argumente -> https://t.co/U0bz5uAN87

Maisons médicales : la Région en service après-vente

Mardi matin, Anne Leclercq, vice-présidente du Conseil Régional déléguée à la Santé, était en visite à Saint-Maur pour rencontrer les professionnels de la maison de santé pluridisciplinaire (MSP), inaugurée en 2011.
Maison de santé regroupant sept professionnels dont deux médecins généralistes et un dentiste, la MSP de Saint-Maur fut la première MSP de l’Indre créée en zone semi-urbaine. Sept ans après son ouverture, la vice-présidente régionale déléguée à la santé est venue échanger pendant une heure avec les professionnels sur leurs pratiques, leurs difficultés et leurs besoins.
Partenaire financier de premier plan, la Région a participé à la réalisation de 83 MSP implantées sur le territoire régional. L’objectif est d’atteindre 125 d’ici 2020. « L’enjeu, c’est l’accès aux soins, plaide Anne Leclercq. On vise 125 MSP car les besoins sont énormes. Le but est de faciliter les installations mais pour que ça marche, il faut que le projet soit monté avec les professionnels. D’autre part, il faut aussi trouver des solutions qui satisfassent tout le monde car tous ne veulent pas travailler en MSP. »
En France, la norme est d’un médecin pour 800 patients. A Saint-Maur, les deux docteurs ont la charge de 3 600 habitants. Originaire de Normandie, Ludovic Lemasson est installé depuis 2011 comme généraliste et médecin du sport. Il apprécie ses conditions de travail même si la charge est importante. « On est sollicité pour plein de choses mais on ne peut pas accepter tout, concède-t-il. Dans la MSP, la coordination est facilitée par les logiciels et puis, nos bureaux sont face à face. L’avantage est aussi de pouvoir échanger avec les autres professionnels. »
Il a également rappelé à l’élue régionale la difficulté d’accueillir de nouveaux praticiens. L’un des cabinets de la MSP reste désespérément vide depuis le départ de l’osthéopathe. « Avec l’autouroute, on est plus proche de Limoges que de Tours et après leurs études, les étudiants restent en région Limousin », déplore-t-il.
télémédecine, sms et fibre optique
Outre les effectifs, les professionnels ont également évoqué la télémédecine. « On le fait déjà par obligation, reprend le médecin. C’est pratique. » Pour autant, les solutions techniques proposées ne correspondent pas toujours aux besoins. « L’orthopédiste préfère recevoir des SMS, c’est plus facile pour lui, raconte Anne-Claire Villalonga Da Silva, le second médecin de la MSP. Un autre spécialiste préfère échanger avec les mails. »
Malgré tout, le problème majeur reste l’absence de la fibre optique. Elle est bien installée dans la commune mais la MSP n’est pas raccordée. « Le conseil régional a pris conscience de la nécessité du développement des infrastructures et du financement des raccordements, assure Anne Leclercq. Les travaux devraient commencer d’ici quelques mois. »
Pour le Dr Baron, le dentiste, d’autres freins empêchent malgré tout le développement de la télémédecine : « Il y a de grosses lourdeurs. Le logiciel nécessite de remplir beaucoup de champs par exemple mais le problème principal tient du fait que les logiciels sont incompatibles entre eux. On ne peut pas lire les images sur tous les ordinateurs. »
Le dentiste rencontre, lui, de grosses difficultés pour trouver des remplaçants. « On est obligé de fermer pendant les vacances. » Le manque de dentistes est accentué par le fait que la région Centre ne dispose pas de formation dentaire. Elle finance une trentaine de fauteuils pour les étudiants en fin de cycle. Ils peuvent ainsi venir terminer leur cursus dans la région, avec l’espoir qu’ils choisissent de s’y installer.