Reconnaître les compétences pour mieux valoriser le travail

Partout en France le 7 novembre, 3 000 personnes en situation de handicap vont être récompensées dans le cadre du «Compétence day», organisé par le réseau Différent et Compétent. Pour le Limousin, 102 personnes sont concernées.

 

Afin de faire évoluer le regard sur les personnes en situation de handicap, le réseau Différent et Compétent (D&C) organise une journée de remise d’attestations de compétences acquises par l’expérience.

Initiée en Bretagne en 2002, le «Compétence day» s’est étendu en 2009 à d’autres régions. Jeudi, pour la toute première fois, 3 000 personnes seront récompensées quasi simultanément partout en France par le biais d’attestations de compétences acquises par l’expérience. Au final, ce sont 19 événements sur autant de lieux différents qui se dérouleront dans le cadre de la Semaine de la compétence professionnelle.

à Limoges, 400 personnes sont attendues au cinéma Grand écran d’Ester pour assister à la remise d’attestations à 102 personnes. En Limousin, la cérémonie existe depuis cinq ans : «Le but est de valoriser ce que la personne sait faire, non pas l’inverse. Il ne s’agit pas de sanctionner mais de récompenser», explique Anne-Laure Bourreau, présidente du réseau Différent et Compétent (D&C), également directrice d’un l’ESAT*.

Il faut dire que les personnes en situation de fragilité ont depuis toujours été orientées d’abord en fonction de leurs inaptitudes. «Avec le dispositif Différent et Compétent, elles se trouvent engagées en fonction de leur potentiel, de leurs compétences et de leurs motivations. C’est un autre regard qui ouvre d’emblée sur de nouvelles perspectives. Il s’agit de libérer les potentiels enfermés dans les inaptitudes» lance Vincent Gérard, coordonnateur du réseau D&C en Limousin.

Le «Compétence day» est «accessible à tous, selon son propre potentiel. Certains ne sont pas très à l’aise pour expliquer ce qu’ils font, voilà pourquoi ils ont aussi la possibilité de présenter ce qu’ils savent faire au jury» précise Christelle Garreau, présidente de D&C en Limousin.

L’important aussi, c’est que les compétences sont reconnues par des personnes extérieures aux ESAT, l’éducation nationale et les services du ministère de l’Agriculture étant organismes valideurs. Les présidents de jury sont accompagnés par des professionnels du métier concerné et des représentants du dispositif D&C. Le jury ne sanctionne pas, il officialise les compétences acquises.

Plus précise qu’un diplôme, l’attestation contient la liste exacte des compétences reconnues. Elle s’appuie sur le référentiel du Certificat d’aptitude professionnel (CAP) le plus proche du métier exercé et permet au lauréat d’attester de ses compétences.

Pour les lauréats, cette consécration apparaît comme un levier de développement de la connaissance de soi et ses capacités. «Elle participe à la construction d’une identité professionnelle en rendant visibles les apprentissages issus de l’expérience».

  • Les Etablissements et services d’aide par le travail (ESAT) sont des établissements médico-sociaux qui ont pour objectif l’insertion sociale et professionnelle des adultes handicapés. Le travail proposé est adapté selon les handicaps des personnes.

Photo : La remise des attestations aura lieu le 7 novembre au cinéma Grand écran d’Ester.