Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

Un regard sur la présence des femmes dans les arsenaux

Exposition

L’institut CGT d’histoire sociale (IHC-CGT) organise une exposition sur le thème : «l’Autre front, les femmes au travail 1914-1919», jusqu’au 31 août à la maison du peuple à Limoges.

Constituée à partir des archives du ministère de la Défense, l’exposition retrace la présence des femmes dans les usines d’armement lors de la Première Guerre mondiale. En Limousin, les femmes travaillaient dans les usines de porcelaine, mais la donne a changé avec le début de la guerre. Elles étaient amenées à travailler dans les arsenaux pour fabriquer des munitions et des armes.

Cette exposition a eu le label du bicentenaire de la guerre 14-18, en coïncidant ainsi avec les 100 ans du traité de Versailles qui a conduit à la création de la société des Nations (SDN) et de l’organisation internationale du travail (OIT). «Cette partie de l’histoire de la France en général et du Limousin en particulier est méconnue par le grand public. Le but est de porter un regard rétrospectif sur la situation des femmes lors de la guerre de 14-18. On a tendance à croire que le travail des femmes a explosé à cette époque, mais c’est faux. En fait, c’est la nature du travail exercé par les femmes qui a changé – de travail dans la porcelaine à la fabrication des armes – pour servir la guerre», explique Michèle Baracat, présidente de l’IHS-CGT Limousin.

Pour accompagner l’exposition, un travail de recherche sur la lutte ouvrière en Haute-Vienne a été réalisé par deux membres de l’IHS : Michel Vaury et Francis Juchereau. Constitué à partir de registres de la bourse de travail qui date de 1907, il porte sur la lutte des femmes pendant la guerre en Limousin. «Durant la guerre, certaines entreprises de porcelaine ont été reconverties en usines de production d’armement où la présence des femmes fut massive. Leur combat portait sur les salaires et les conditions de travail. Plus tard, elles ont obtenu l’augmentation des salaires, l’installation des crèches dans le cadre de l’entreprise et la première commission paritaire».

Un deuxième travail de recherche, publié, sera également présenté et mis en vente lors de l’exposition intitulée «Hommes et femmes dans les usines d’armement 1914-1915». Le livre est réalisé par deux historiens : Geneviève Millet et Joseph Chotard.

Quatre visites guidées seront organisées le 31 juillet et le 8, 20 et 28 août à la maison du peuple, rue Charles-Michels à Limoges.

 

 

Air Zoom Vomero 13