Fil info
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Dom Juan drôlatique et tragique du 19 au 29 mars au théâtre de l’Union

La lecture des mille et une versions littéraires, théâtrales et fantasques du mythe de Dom Juan a incité Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra à choisir celle de Molière pour en proposer, avec la complicité de Catherine Lefeuvre, une adaptation qui promet de surprendre.

A travers cette création, ils souhaitent ainsi donner à voir et à entendre la dimension mythologique du texte. Ce mythe tient en premier lieu de son rapport à la mort, illustré au travers de la figure du Commandeur, ce qui explique dans un second temps son rapport aux femmes. Ce rendez-vous avec la mort fait de Dom Juan un anarchiste à la fois amoureux et amoral, tout entier porté par sa fatale destinée.

Dans un cabaret à la fois drôlatique et tragique, ce Dom Juan fardé de blanc sera entouré des trois acteurs-musiciens suisses de la Cie l’Ovale, d’un Sganarelle incarné par l’étonnant acteur Steve Tientcheu et de quatre jeunes comédiens de la séquence 9 de l’académie théâtrale de l’Union qui joueront en alternance Don Elvire, Charlotte, Don Carlos et le mendiant.

La scénographie cosignée par Jean Lambert-wild et Stéphane Blanquet donnera une dimension onirique à ce mythe magnifié par de multiples effets décoratifs en porcelaine de Limoges grâce à la collaboration artistique renouvelée avec l’artiste porcelainier Christian Couty pour l’escalier et la paire de chaussures fabriqués à l’usine de porcelaine de La Fabrique à Saint-Brice, d’ Esprit Porcelaine et du soutien du Fonds de dotation de l’Union. Cette scénographie est une première dans l’histoire théâtrale puisque le décor à l’italienne a été réalisé à partir de tapisseries en point numérique d’Aubusson grâce à un partenariat d’exception avec l’entreprise Néolice de Felletin.

La musique joue un rôle central dans ce spectacle. Compagnon de route de Jean Lambert-wild depuis les débuts, le compositeur Jean Luc Therminadas a conçu la musique comme un partenaire de plateau. Il la fait jouer et rebondir en direct avec ce qui se passe, donnant du même coup une grande ampleur au geste théâtral, à la parole et au jeu. Contrairement au Dom Juan de Molière qui compte autant de décors que d’actes, l’action se déroule ici dans un lieu unique aux dimensions multiples. Une bâtisse décrépie et une table de réception qui occupe le premier plan. Cet édifice en ruines, perdu dans un breuil tropical agit en réciprocité des dernières extrémités de l’errance de Dom Juan qui, quelle que soit son effronterie ou sa hardiesse n’échappera pas à l’assignation du Commandeur. Quant au trio musical de la cie l’Ovale, il est composé de Romane qui avoue ne pas avoir choisi la musique mais avoir été choisie par elle, de Pascal Rinaldi, auteur compositeur et interprète de talent et de Denis Albert, musicien et comédien, fondateur de la compagnie.

Et à la question «Pourquoi avoir choisi d’adapter la version de Molière ?» Jean Lambert-wild répond : «C’est simplement parce que de toutes les versions, elle est la plus intéressante et la plus théâtrale, même si nous avons allégé un peu la narration en enlevant des petites scènes de genre ou d’intrigues et en concentrant notre attention sur le mythe.»

Créé au théâtre de l’Union du 19 au 29 mars, le spectacle partira ensuite en tournée à Rochefort, à Vesoul, à Saint-Etienne-du-Rouvray... et pour la saison 2019-2020, il sera accueilli pendant un mois au théâtre de la Cité Internationale à Paris. Josette Balanche

 

Du 19 au 29 mars au théâtre de l’Union, rue des Coopérateurs à Limoges.

Réservations : 05.55.79.90 .00.