Fil info
01:42RT : Peinée d’apprendre ce soir le décès de Gérard Vandenbroucke, président de , vice-prés de la… https://t.co/OpoA3Zr9Ot
01:42RT : Gérard Vandenbroucke est parti ce soir après un long combat contre la maladie. Homme engagé, avec des convictions s… https://t.co/8DZ9kNj9c7
21:00Indre : Ian Brossat, tête de liste PC aux Européennes, demain dans l’Indre -> https://t.co/s2mM7rZ8bC
20:58Indre : E. Macron face à l’entreprise -> https://t.co/tYGEyi80Kx
19:38Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/QmzR1p5h55 via
18:52RT : [🏆🗳 Mobilisation Générale !!!] On est une nouvelle fois en liste pour les ! Alors on a besoin de votre so… https://t.co/oi8EpoZCNU
18:10RT : Lors de sa commission permanente qui s'est tenue aujourd'hui, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une… https://t.co/unwgDAWjIP
18:10RT : 🎊👉FESTIVAL AUX CHAMPS 👍😊 Rendez-vous JEUDI 21 FÉVRIER à 16H pour découvrir les premiers noms !!! 💥CONCOURS 💥 Ga… https://t.co/1HVVlDkLDX
17:22Dordogne : Jean-Philippe Granger dans un fauteuil pour six ans -> https://t.co/RVSvJjYYIS
17:22Lors de sa commission permanente qui s'est tenue aujourd'hui, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une… https://t.co/unwgDAWjIP
17:02Sarlat-la-Canéda : Le grand débat débouchera-t-il sur du concret ? -> https://t.co/57px26e5G1
16:21RT : Compte rendu du SNUipp87 du Cden de ce jour : 14 classes fermeront et 8 ouvriront en septembre 2019… https://t.co/vBbKW6b112
16:21Après le CDEN de ce matin : rien de nouveau concernant le projet de carte scolaire présenté hier et publié dans notre édition de ce jour.
16:00Trélissac : La commune s’engage dans le sport sur ordonnance -> https://t.co/WRGi8arfLO
15:56RT : : stéphane ostrowski attaque le aux prud’hommes
15:48 ce n'est qu'un début....continuons le....
15:31Argenton-sur-Creuse : Victoire des défenseurs de la gare ! -> https://t.co/755BJMTeaz
14:38RT : C'est bien beau de vouloir CHANGER LE MONDE. ✊🌏✊ Mais y a un moment, on peut pas boire son CAFÉ dans un Ché Gu… https://t.co/HliiWSFUTZ
14:13RT : Alain Juppé, premier homme politique condamné à entrer au https://t.co/o69hV4IkTS
14:10Neutralisation de la voie de droite entre les échangeurs n°37 « Boisseuil » et n°28 « Grossereix » sur l’autoroute… https://t.co/mdkj3AbYks
14:07Dordogne : Incertitudes sur l’avenir de Condat -> https://t.co/mruMxrPUAb
13:51 en vidant les etangs, il y a une serie a produire tellement il y avait de curieux qd chichi etait roi,
12:56Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants -> https://t.co/PLUWz4NzoX
12:37Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/lObLn8tbDH via https://t.co/izT1fh7mXG
12:16RT : Tous unis contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme rdv lundi 18 février à 18h devant l'école Simone… https://t.co/qu7utpT8b8
12:00Tous unis contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme rdv lundi 18 février à 18h devant l'école Simone… https://t.co/qu7utpT8b8
11:29 C'est que ce n'est pas le débat que vous cherchiez mai… https://t.co/ezvpCqvKVk
10:40RT : France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
09:59RT : France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
09:41Région : Gibo fait la tête à la fac -> https://t.co/mrEwm78VQj
09:39Région : Les étudiants au service de la prévention routière -> https://t.co/g6H587qvTD
09:37# # - -Vienne : 14 fermetures de classes au lieu de 17 , encore trop pour les syndicats -> https://t.co/6OXHYQjAe6
09:35# # - -Vienne : Fermeture du PADE : recul de l’accès au droit des étrangers -> https://t.co/ManYacVHdi
09:32# # - -Vienne : Limoges Métropole, investir et préserver l’avenir -> https://t.co/X0nvPHLEcP
09:29France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
07:49# # - -Vienne : Cambriolages : les auteurs interpellés et emprisonnés -> https://t.co/d6WCOzXfbK
07:48France : Dans l'Indre, Macron prend le pouls des ruraux -> https://t.co/FHPVLx50cX

«Nourrir au front», histoire du ravitaillement en 1914-1918

Exposition

Nicolas-Jean Brehon n’est pas un historien. Une fois la retraite venue, inquiet pour son avenir, il passe un CAP cuisinier. Guère doué pour la popote, il se passionne en revanche pour la cuisine du XIXe siècle. De fil en aiguille, il en vient à s’intéresser au ravitaillement et à l’alimentation des soldats de la guerre de 14 et, durant 2 ans, amasse un grand nombre de documents notamment photographiques. Un travail qui a donné lieu à une exposition officiellement réalisée par l’association «Comme en 14» et le ministère de l’Economie et des Finances et déjà «présentée dans vingt-huit sites en 2 ans».

A Limoges, cette exposition historique riche en photographies et quelque peu iconoclaste est visible jusqu’au 21 mai, au musée de la Résistance. «Au-delà du mémoriel, c’est ici un musée d’Histoire, justifie Philippe Pauliat-Defaye, l’adjoint au maire chargé de la culture. C’est un sujet original qui nous dit notamment comment ce lien se crée, à travers l’alimentation, entre le soldat au front et l’arrière. L’exposition montre le quotidien à travers ce moment où on échappe à la guerre.»

Le commissaire de l’exposition Nicolas-Jean Brehon explique l’importance des colis envoyés par les familles aux soldats. «Les Allemands en reçoivent très peu et seront beaucoup plus touchés par les pénuries alimentaires. En 1917, le pain allemand contenait 7% de farine de peuplier, c’est-à-dire de sciure de bois.» Revenant en détail sur l’organisation du ravitaillement et «ce moment dangereux où, sans arme, l’homme de corvée est chargé de revenir vers l’arrière pour rapporter une dizaine de bouteillons. Parfois, il se perd et arrive chez l’ennemi.»

Bien sûr, au plus fort du conflit, il faut survivre. Pas le temps de manger. C’est donc sur le reste que Nicolas-Jean Brehon se concentre. «On mange beaucoup, la ration est de 750g de pain et de 450g de viande par soldat et par jour. Pendant la guerre, j’ai compris que les soldats mangent toujours mieux que les civils. Le vin est très présent et coule à flot, jusqu’à plus d’un litre par jour.» Le riz complète l’ordinaire. Mais «450g de viande c’est trop pour ces soldats français issus de la paysannerie qui ne sont pas habitués à en manger autant. Et puis, c’est mal cuit. Donc les soldats jettent de la viande, ce qui attire les rats... En réalité, le soldat tient avec le pain et le vin.» Et les colis qui viennent de l’arrière remplis de charcuterie, de foie gras, de riz au lait, de chocolat. Chocolat que, lors d’une rare fraternité, à la Noël 1914, on échangera avec les Allemands, contre des cigares.

Mais même si les survivants de la Grande Guerre auront, côté français, pris plus d’un 1kg de masse corporelle en plus, ils ne font pas non plus ripaille. «On vous dit que le soldat mange bien et que d’ailleurs, il jette les restes. Ce n’est pas difficile : ce qu’on nous donne est immangeable. Dernièrement, on nous a servi une soupe que même les chiens n’auraient pas mangé», tranche un témoignage de poilu. Et puis, le régime alimentaire imposé, peu équilibré, conduit à des désordres digestifs. «Il y a aussi un problème de mastication, 90% des soldats ayant de mauvaises dents ce qui induit des maladies, des caries», explique le commissaire lors de cette exposition qui alimente un peu plus la quelque peu indigeste production commémorative débutée en 2014.

J.D.