Fil info
16:09Bergerac : Dégradations sur la future mosquée : « Ils n’auront pas notre colère » -> https://t.co/FAgeabA8Qr
16:00Dordogne : Les méfaits de la réforme du ferroviaire -> https://t.co/c1CRO1oDAc
15:48Dordogne : L’occitan vivant et contemporain -> https://t.co/g3gv1aIXrm
10:55Guéret : Une panne de réveil douloureuse | L'Echo https://t.co/j728aOzsqi via
10:28 a commencé en Corrèze. Un spécimen géant a été vu ce matin au pied de la collégiale Sain… https://t.co/gEc1ncGXA9
09:22# # - Grands-Chézeaux : Maçons et paveurs migrants à l’honneur -> https://t.co/liZyD5c2CD
09:18# # - : Un concours de belote qui a fait salle comble -> https://t.co/YkOIdUh1ZC
09:16# # - : L’association des commerçants de la ville mis en veille -> https://t.co/d1Tjql8aKn
09:13Région : Unis pour la maison de santé et pour les services publics de Chabanais (16) ! -> https://t.co/5QOHB586v4
09:10# # - -Anne-Saint-Priest : Editions La Veytizou, la mémoire se perpétue -> https://t.co/AciWv1WdnH
09:02# # - : Faites des Livres 2019 : une formation au Kamishibai, une autre façon de lire -> https://t.co/oGtFwSUjUH
08:58# # - -Martin-de-Jussac : Une fête toujours populaire sous le signe de Panazô -> https://t.co/t0SXJjZyxq
08:55# # - -Vienne : Agathe en concert vendredi à Limoges -> https://t.co/LQWPTocB73
08:53# # - -Vienne : Vendredi à Jean-Gagnant: trio de cordes improvisé -> https://t.co/7FuegBnzdE
08:51# # - : Valoriser les métiers de la salle et des arts de la table -> https://t.co/jgbadjZgmc
07:58# # - -Vienne : Lutte Ouvrière se bat pour une Europe qui porte les intérêts des travailleurs -> https://t.co/cE177b1CfZ
07:55# # - -Vienne : Les Gilets jaunes toujours inventifs -> https://t.co/TXGqMoxu4c
07:53Région : Loger pour rebondir -> https://t.co/YjIvr9MTxT
07:51Région : La Région et le CNRS renforcent leur coopération -> https://t.co/YX8T5WeSVs
07:36 Retrouvez le questionnaire en ligne : https://t.co/fAdpBdQPtk, à vous de jouer !
21:23Naves : L’agglo de Tulle mise sur les circuits courts -> https://t.co/QWWfgVIdne
19:42Boulazac : Souvenir et vigilance -> https://t.co/OUB59l94YS
19:36Périgueux : Ta différence, c’est ma richesse -> https://t.co/IzYsbhRbgm
19:28Trélissac : Besoin d’honnêteté en politique -> https://t.co/SxaTVJI2tz
18:13Sarlat-la-Canéda : Une voix palestinienne à Sarlat -> https://t.co/qK2jdd2WXL
18:12Dordogne : Faire du sport ou aller au cinéma, même combat -> https://t.co/3ySLsunvrZ
16:56Festival départemental des sociétés de musique https://t.co/trKmC7mifq

L’hibiscus dans toute sa saveur

Pour fêter ses vingt ans, le marché de Noël de la place de la Motte rassemble cette année plus de cent artisans et producteurs.

«M adame, vous voulez goûter une fleur ?», «Non merci, je connais l’hibiscus», «Celui-ci, c’est impossible !». Et pour cause, cette variété là, l’hibiscus sabdariffa originel, Jean-Christophe Michelet est le seul à la travailler. Employé dans le commerce international, celui qui a eu l’occasion de découvrir le monde était à la recherche de cette espèce disparue. «Un ami m’a dit d’aller voir dans une petite boutique en Afrique où j’ai trouvé des graines. J’en ai acheté un sac sans trop y croire, je les ai plantées et en effet c’était bien la bonne variété..., raconte-t-il. Je suis retourné voir le marchand et j’ai acheté tout le stock !». Un petit trésor qu’il conserve aujourd’hui sous coffre, une partie en France et l’autre en Afrique de l’Ouest où il fait pousser cette plante exotique qui lui a permis de revenir à son premier amour : la cuisine. L’endroit exact de ses 2,8 hectares de plantation ? Jean-Christophe Michelet préfère garder le secret, comme pour ses nombreuses recettes qu’il a élaborées dans son laboratoire situé à Ardentes près de Châteauroux.
Un côté mystérieux qui ne l’empêche pas de parler de ses produits avec passion, et de les faire déguster à qui le veut. «On retrouve les premières traces d’hibiscus au Soudan, il y a 5 000 ans. Il existe près de 30 000 espèces dans le monde mais seulement une poignée est comestible, souligne celui qui a créé sa propre entreprise baptisée Le Monde des Délices. Les gens font souvent l’amalgame entre l’hibiscus et des fleurs telles que la rose ou la violette alors que ça n’a pas du tout le même goût. L’hibiscus le plus commun est acide, mais la fleur que je cultive est plus douce et parfumée. On se rapproche plutôt des fruits rouges». En quatre ans, Jean-Christophe Michelet a concocté une trentaine de produits. Des sachets de fleurs cristallisées pour agrémenter une coupe de champagne à la liqueur,  vodka, gin, cognac en passant par les chocolats et les sirops, il est possible de s’offrir de l’hibiscus à partir de 4e, et jusqu’à 120e pour un rhum ambré. Un nectar d’exception pour accompagner un moment particulier, de par sa rareté, Jean-Christophe Michelet ne vendra que 30 bouteilles signées et numérotées ; et de par son goût avec des petites billes de citron caviar qui explosent en fin de bouche.
Châtaigne, cacao, ananas, fraise, basilic, yuzu... Jean-Christophe Michelet est présent place de la Motte jusqu’au 24 décembre pour vous faire découvrir bien d’autres associations de saveurs. Un ou deux jours de repos et il fera ensuite ses valises direction l’Afrique de l’Ouest où l’heure de la récolte va bientôt sonner... Pour assurer a production de l’année, dix tonnes de cette fameuse fleur sont à cueillir !
Mégane Lépine

Commentaires

Bonjour, je suis une amie de Pascale.Nous nous sommes rencontré à son mariage, à l'anniversaire de Bruno et dernièrement à ses 60 ans.
Je voudrai un devis pour les fleurs d'hibiscus cristallisées qu l'on met délicatement dans les flûtes de champagne. Je pars sur 60 hibiscus sachant que tout le monde ne voudra pas boire son champagne avec la fleur.
Merci et bonne journée.
Vanessa.