Fil info
19:59Tulle : Des fèves accordéonistiques pour les galettes des rois -> https://t.co/EQF9A62zha
19:40Brive-la-Gaillarde : Le Père Noël est un motard ! -> https://t.co/MYEevA9FYt
18:35Indre : Une centaine de manifestants à l’appel des syndicats -> https://t.co/qqJQzjVhFQ
18:35Indre : Pour les retraités, «le compte n’y est pas» -> https://t.co/27g7WGfqj4
17:15Bergerac : CAB : le temps de travail des agents éclaté façon puzzle -> https://t.co/gxd3F8QxD2
17:11France : Les retraités restent déterminés -> https://t.co/O8viflF0x6
17:09RT : Mobilisation sociale en : le préfet demande aux manifestants et habitants de participer à la future concer… https://t.co/887GzevzqC
16:49Marquay : Dossiers du conseil communautaire -> https://t.co/obcn1gJny1
15:49Périgueux : Macron met les agents de la Sécu à la rue -> https://t.co/d41enQ2RI2
15:45Coulounieix-Chamiers : Notre santé indissociablement liée à celle de la planète -> https://t.co/NJWxP6RNLY
15:40Saint-Gaultier : Retour en images sur le marché de Noël -> https://t.co/YY3KNhi2jr
15:32La Châtre : Comme au collège, valorisons notre jeunesse ! -> https://t.co/dW8Qs5kmON
15:20Région : L'ex-député Alain Marsaud condamné pour l'emploi fictif de sa fille -> https://t.co/EM2TwMICVX
10:44Dans l' de ce mardi 18 décembre, un article sur l'inauguration de la Salle Roland Pierrot au l… https://t.co/kllgoeoOfh
07:54Région : Ils défendaient seulement une petite ligne -> https://t.co/WBXAcRuG7n
07:53Région : Conseil régional: budget maîtrisé? -> https://t.co/P4ei2EH00Q
07:50 agriculteurs # - -Vienne : Les JA dénoncent le déficit d’image et de revenus -> https://t.co/5DAdEmXrVp

150 personnes pour soutenir l’existence de la mare aux grenouilles

Près de 150 personnes sont venues samedi après-midi à Grignols pour soutenir un couple propriétaire d’une mare qui abrite des espèces protégées mais que la justice a condamné à combler.
Kafka aurait voulu écrire cette histoire qu’il ne l’aurait pas écrite autrement. Ou si peu. C’est en effet une situation kafkaïenne à laquelle est confrontée Michel et Annie Pécheras, propriétaires à Grignols de l’ancienne maison des grands-parents de madame et d’une mare sujet de discorde avec leurs voisins depuis plusieurs années. Selon le couple, la propriété faisait l’objet de convoitises de la part de plusieurs membres de ce hameau où le visiteur est accueilli par le chant des grenouilles. L’ayant acquise légalement, ils se sont alors attirés les foudres de leurs voisins qui leur reprochent notamment l’existence de cette mare... qui pour leur malheur ou bonheur, héberge cinq espèces protégées dont la grenouille rieuse qui a la particularité de ne pas être discrète en cette période de l’année.
Après un premier procès, intenté par leurs voisins pour nuisances, gagné à Périgueux, les époux Pécheras ont perdu successivement en appel puis en cassation. La justice, qui a bloqué tous leurs comptes à l’exception de 500 euros par mois, les a condamné à reboucher la mare et à une astreinte de 300 euros par jour. Le hic, c’est que s’ils rebouchent cette mare, ils se retrouvent sous le coup de poursuites pour destruction d’espèces protégées et la note serait d’autant plus salée : jusqu’à deux ans de prison et 150 000 euros d’amende. Alors, que faire ? Samedi, près de 150 personnes ont répondu à l’appel de la Convention Vie et nature de Gérard Charollois, pour venir soutenir les époux Pécheras et défendre l’existence de cette mare aux grenouilles. Un rassemblement pour le moins hétéroclite, puisqu’on y trouvait de simples citoyens, des militants écologistes de différentes associations comme celle contre le ball-trap de Servanches et même une poignée de membres du groupe Colère 24. Tous étaient venus pour dire leur soutien et défendre la cause de l’existence de la biodiversité, y compris dans cette mare louée depuis à la Sepanso. Face aux attaques dont ils sont la cible, les époux Pécheras ont donc le soutien de cette association de défense de l’environnement et même un avocat à leur cause en la personnne du fondateur de la Convention Vie et nature, l’ancien magistrat Gérard Charollois. Celui-ci a expliqué que la risposte allait pren-dre trois formes. Celle de la pression populaire, celle administrative de la conciliation (une réunion est prévue cette semaine en préfecture) et celle de la justice. La Sepanso, via son avocat, va en effet saisir la cour d’appel de Bordeaux pour lui demander de modifier sa décision sur certains points, notamment le comblement de la mare. « On peut réduire les troubles de voisinage autrement qu’en comblant la mare. On peut par exemple planter des haies », glisse Gérard Charollois qui dit vouloir tout tenter « pour défendre la vie. Cette mare ne doit pas être victime de cette haine ordinaire, de ce conflit de voisinage ». De quoi réjouir les époux Pécheras qui ont également interpellé le ministre Nicolas Hulot et qui lui ont lancé un ultimatum fixé au 10 mai pour qu’il réponde.
Un nouvel appel à rassemblement a été lancé pour le 24 mai à Grignols autour de la mare.