Ils convoquent l’école de la confiance en hommage à Christine Renon

Hier, jour de l’inhumation de Christine Renon, directrice d’école maternelle de Pantin, qui a mis fin à ses jours, les syndicats enseignants se sont associés aux différents hommages rendus à travers l’Hexagone.

Ils étaient près d’une centaine d’enseignants à venir rendre hommage à Christine Renon, hier en fin d’après-midi devant les grilles du rectorat à Limoges, où le Snuipp-FSU avait organisé un rassemblement. Fabrice Prémaud, co-secrétaire départemental de ce syndicat a d’ailleurs annoncé que son syndicat propose aux équipes qui le souhaitent d’envoyer une motion du conseil des maîtres à l’IA-DASEN pour faire part de leur émoi, de leur colère et de leur révolte suite à ce décès, aboutissement d’un trop plein «d’injonctions», couplé à un manque de soutien de sa hiérarchie et d’un manque de confiance envers les équipes pédagogiques comme l’a souligné Fabrice Prémaud. «Il n’y a ni banderoles, ni porte-voix, ce moment se veut être un moment de recueillement et de réflexion qui s’adresse directement à la direction centrale, afin qu’elle change sa manière de faire exécrable» estime-t-il. Annabelle Roy de l’UNSA a d’abord évoqué la défunte, regrettant qu’il ait fallu ce geste pour que le ministère songe à ouvrir des négociations sur les conditions de travail des directeurs d’école.

 

Photo : Dans sa lettre la victime dénonce ses conditions de travail.