Fil info
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

Reconversion professionnelle : quand le changement s’impose

Pressions sociales, économiques ou simple envie de renouveau, nombreuses sont les personnes qui changent de statut, de métier et de vie. Certains le font volontairement, d’autres sous la contrainte. Ce phénomène en croissance est fréquent en Haute-Vienne et ailleurs. Il serait le fruit, dans certains cas, de la conjoncture économique actuelle.

En Haute-Vienne comme partout en France, le nombre de personnes en quête de changement et de nouveauté augmente chaque année. En reconversion professionnelle pour certains, en réinsertion pour d’autres, tous ont un seul objectif, se relancer professionnellement et retrouver une place dans la société.

Avant toute chose, une distinction rapide mais ô combien importante doit être faite entre deux termes clés, reconversion et réinsertion. En effet, le premier, le terme désigne toute personne, qu’elle soit employée ou salariée, qui souhaite, au cours de sa carrière changer d’activité ou de métier pour des raisons personnelles et issues de sa propre initiative. Pour le second, le changement de situation professionnelle n’a pas été souhaité et ne résulte pas d’une volonté personnelle, une situation qui est fréquente notamment lors des licenciements économiques ou lors d’un arrêt de travail de longue durée dû à une maladie par exemple. En Haute-Vienne, des changements de ce type arrivent souvent. Arrivé à un certain âge, certaines personnes peuvent en effet avoir besoin d’un changement de vie radical et sortir d’un quotidien décrit parfois comme «étouffant» pour plonger dans un processus de reconversion. C’est le cas de Ginaud François. A 40 ans, l’ancien enseignant de français a décidé de reprendre des études de master en sémiotique et communication à la faculté des lettres de Limoges, un projet qui, selon lui, revenait avec insistance : «J’ai enseigné pendant 10 ans, mais arrivé à un moment, je n’en pouvais plus», lance Ginaud, puis d’ajouter : «C’est une longue réflexion et une décision qui a commencé à s’installer progressivement à cause de la dégradation de l’environnement pédagogique, le fossé qui se creuse entre l’Éducation nationale et le corps enseignant, ajouté à cela, le rapport enseignants/élèves qui a complètement changé». Des éléments qui, mis bout à bout ont engendré une forte pression psychologique. Ce qui a poussé Ginaud à s'éloigner et à reprendre ses études, lui qui espère aujourd’hui, dénicher un poste dans les métiers de la communication.

Pour autant, la reconversion professionnelle reste une étape qui nécessite de la motivation, de la réflexion et une organisation infaillible et ce, afin de se protéger de toute mauvaise surprise. Il ne faut donc surtout pas prendre de décisions brusques et quitter son travail sans avoir planifié ce changement.

De l’autre côté, il y a ceux qui sont en plein processus de réinsertion professionnelle. Une procédure qui concerne majoritairement les personnes licenciées pour motif économique : «Avant toute chose, il est important de faire un bilan des compétences préalable avec la personne pour pouvoir proposer les solutions adéquates en fonction du profil et des savoir-faire antérieurs de la personne» note Karine Chatard, responsable d’équipe au sein de l’agence pôle emploi de Limoges Leclerc. Un entretien qui entre dans le cadre du CSP (contrat de sécurisation professionnelle) que l’employeur propose au salarié licencié afin de lui permettre de reprendre rapidement une activé professionnelle. Interrogée sur le sujet, Denise Massaloux, directrice de l’agence pôle emploi de Limoges Leclerc précise : «Au niveau de la Haute-Vienne, nous avons 300 personnes qui relèvent du CSP... À la fin du processus, près de la moitié réussissent leur réinsertion professionnelle, soit en retrouvant du travail, soit en lançant leur propre activité». Pour finir, tout changement nécessite de la patience, de la réflexion et de s’entourer des proches pour avoir le soutien moral nécessaire à cette transition..

 

Photo : Ginaud revient sur les événements qui ont motivé son choix de reprendre ses études.