Fil info
20:10Châteauroux : L’année 100 pour l’Apollo -> https://t.co/RI9ntgujKL
19:41📰C'était à lire aujourd'hui dans . C'est demain à : une rencontre… https://t.co/ImPRvqDSIQ
19:23Migné : Double inauguration au Domaine du Plessis -> https://t.co/vY3bKjB8Oc
19:22La Châtre : Patrick Judalet brigue un nouveau mandat -> https://t.co/MRf0VJNq06
19:21Issoudun : Finances publiques : les agents manifestent chaque vendredi -> https://t.co/j8ZuQTtAGW
19:20Châteauroux : Le quartier de la gare s’engage sur une nouvelle voie -> https://t.co/EIe1gsuIar
18:42RT : [Retour vidéo ] journée d'hier de végétation 🚒 sur la commune de . Merc… https://t.co/FZWV4sxuja
18:40Corrèze : Un Trésor public à sauvegarder -> https://t.co/YwwsZDJ7IW
18:39 Les sapeurs pompiers limitent les dégâts... mais qd même... Grosse imprudence à C dans… https://t.co/rnzCNa73Sa
18:32Jumilhac-le-Grand : Il brûle des herbes chez lui... et calcine presque un hectare -> https://t.co/aeIgQSuWSw
17:13RT : [presse] Manque d'AESH et terminale à 36 élèves à Bordeaux : les enseignants du lycée Magendie en… https://t.co/eQ8vcP2Str
17:13RT : Les salariés de General Electric s’apprêtent à se mobiliser à l’appel pour exiger l’arrêt du démantèlement de… https://t.co/yg5iKf1Edw
17:13RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
16:43France : Chez FO, les établissements tournent comme le père Ubu -> https://t.co/jao978AZB1
16:33RT : Et tuer le train des primeurs , c'est quel degré d'incivisme ? Mettre 20 000 camions en plus sur les… https://t.co/uzROQipj4l
15:42RT : 🚨L'association Saint-Junien Environnement nous informe de la non potabilité de la source publique de Saint-Martin-d… https://t.co/rnL2dLuiUK
14:50RT : Ils iront jusqu'à l'os. Et lorsque qu'ils seront arrivés à l'os il iront jusqu' la moelle. Des fous furieux ! https://t.co/k453evnJFg
14:50RT : RT si t'es Français et que t'as jamais rien conféré à Marine Le Pen. https://t.co/JQD2qrmPyd
14:50RT : Nous aussi ! On utilise Tweeter pour suivre les conneries du Grand Timonier imbu de sa personne ! https://t.co/43pNFu9fU9
14:49RT : Migrants noyés en Méditerranée : une médecin légiste se bat pour retrouver leur identité https://t.co/hWnkiZSLEq
14:49RT : 🚒🚒🚒🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒 + 🚁👮‍♂️ https://t.co/JWnJHEekVS https://t.co/9LRrX5zuMR
14:48RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
14:48RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
14:47RT : Une bonne nouvelle RELAXE pour Fanny et Pierre Ce ne sont pas les militant.e.s du climat qu'il faut poursuivre et… https://t.co/gtpFUEO6K3
14:47RT : La préfecture de la et les sous-préfectures de et seront exceptio… https://t.co/YYph5lre5z
14:47RT : Les mots nous manquent à la lecture de cette phrase ignoble, les sentiments nous manquent devant tant de violence g… https://t.co/OfBORr83lk
14:47RT : Comment les gens de droite si prompts à défendre le retour à l’ordre moral, si à cheval sur les valeurs cathos, si… https://t.co/WmH2bPHe4q
14:46RT : Un excellent moment radiophonique mais surtout politique ! Il y a donc des citoyens.nes heureux de vivre sous la co… https://t.co/eU0OF4c8NB
13:04 Des infos forcément utiles aux agriculteurs. C dans : https://t.co/w80JfEbgL4
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA
10:14Dordogne : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/p2OZunzWhP
10:13Bergerac : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/XBlw0h6lPh
07:37Région : Après l'agression d'un de ses contrôleurs, la STCL veut «mieux sécuriser ses personnels» -> https://t.co/xiyBhsAcji
07:34# # - -Vienne : Jardin des traditions à Limoges, un air de Mont Gargan -> https://t.co/SHOElqSe7B
07:33# # - -Vienne : Une délégation cantonaise à Limoges -> https://t.co/Knyk6gVXqN
07:28# # - -Vienne : Mieux connaître le bâti miaulétou -> https://t.co/tcsEXFDRug
07:26Région : Entreprises, la folie du court terme -> https://t.co/QMv9DaDwWd
07:16Vézac : Réplique des opposants à la démonstration de force du président Peiro -> https://t.co/eUKaOt2hsd

Réveil agité pour les migrants du squat de la Révolution à Limoges

Hier matin une vingtaine de policiers ont fait une descente dans le squat situé avenue de la Révolution à Limoges. Ils accompagnaient, sur ordonnance du tribunal, un huissier mandaté par Vinci, propriétaire des lieux.

Un dispositif a été mis en place par le commissariat afin d’assister le cabinet d’huissier chargé par ordonnance du Tribunal de Grande Instance de Limoges, de procéder au contrôle des personnes présentes «sans droit ni titre». Cette ordonnance prise à la demande Vinci, a permi à l’huissier de constater les conditions d’occupation des locaux et de procéder au relevé d’identité des occupants avec si besoin, le concours de la force

publique et l’assistance d’un serrurier. Très vite alertés par la situation, des membres de Chabatz d’entrar, se sont rendus sur place craignant, dans un premier temps, une expulsion. Une petite dizaine de militants de ce collectif dorment sur place depuis l’ouverture pour justement réagir au plus vite à ce type d’événement. C’est entre 8h et 8h30 hier matin que les policiers sont arrivés pour «une intervention musclée» comme le soulignent, sur place, les militants. Ils indiquent : «La grille est fermée à clé, le cadenas a été coupé et les policiers sont entrés sans dire pourquoi. On a vu l’huissier, les policiers ont relevé toutes les identités et procédé à des contrôles. Ils ont frappé à toutes les portes, et lorsque cela ne répondait pas, la porte a été forcée au pied de biche ou à coup de pied. On a eu beau dire qu’il n’y avait personne mais rien n’y a fait». Angèle, un des membres de ce collectif ajoute, «un huissier est déjà passé une première fois. Ici il y a aussi des enfants, des femmes, des personnes âgées et des personnes malades. On essaie de créer un lieu de vie agréable, on anime des ateliers participatifs tous les week-ends, il y a une bonne ambiance». Elle précise, «on vient de finir les travaux de mise en sécurité, on a donc contacté les pompiers afin que la commission de sécurité et d’incendie vienne vérifier».

Mathieu est dans ce squat depuis l’ouverture, «j’étais au CRDP avant, ce matin les policiers sont entrés chez moi, même s’ils disent qu’ici c’est pas chez nous, moi je considère que ça l’est. Ils ont fracturé des portes, alors que c’est ce qui nous permet de préserver no-tre intimité. Je suis là avec mes deux enfants de 7 et 9 ans, ils n’ont pas eu peur, ici nous sommes tous soudés par des valeurs humanistes, unis dans l’adversité. Comme tout le monde ici j’ai peur

d’être expulsé, mais au moins j’ai des papiers, ce qui n’est pas le cas pour tout le monde. Notre combat est humain, même si on doit faire face à un travail de sape».

Un groupe de femmes sans papiers a été particulièrement choqué par l’intervention, «l’une d’entre nous a fait un malaise, une policière l’a gentiment rassurée en disant qu’il n’y aurait pas d’expulsion aujourd’hui. Les policiers ont tout fouillé, même le frigo, mais on n’est pas des criminels, on veut juste un toit». L’une d’elles raconte, «moi, cela fait 7 mois que je suis arrivée à Limoges. Je dormais dans la rue et une dame m’a parlé de ce lieu». Les migrants disent avoir peur pour la suite, ils craignent que cette première intervention ne soit annonciatrice

d’une future expulsion.

Afin d’éviter cette situation, le collectif Chabatz d’entrar demande, depuis deux ans, l’ouverture de 200 places d’hébergement d’urgence, nombre du manque estimé en Haute-Vienne. Le collectif interpelle régulièrement l’ensemble des collectivités locales, territoriales et l’Etat à ce sujet. Il y a un an, il avait réquisitionné les anciens locaux du CRDP afin d’y mettre les migrants à l’abri. Début juin, la préfecture avait décidé

l’évacuation de ce squat à la demande du Conseil régional, propriétaire des lieux. Un hébergement temporaire dans un bâtiment du centre hospitalier de Saint-Junien, réquisitionné par le préfet, avait été proposé aux personnes présentes sur les lieux. 50 personnes, sur 90, l’avaient accepté. En prévision de cette évacuation, le collectif avait ouvert un nouveau squat dans d’anciens locaux

syndicaux d’EDF, rue de la Révolution à Limoges.

Fatima Azzoug

Photo: L’intervention a surpris et choqué.

Nike Air Max