Fil info
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19
16:13Sarlat-la-Canéda : Très beau spectacle de Peiraguda aux Enfeus -> https://t.co/27Ysxk7s1p
16:10Sarlat-la-Canéda : Ferveur pour la fête Nationale -> https://t.co/lTf90hZ07T

Finances au menu de la plénière du conseil régional avec le compte administratif

Nouvelle-Aquitaine

La plénière du conseil régional a débuté hier et se poursuivra aujourd’hui avec une petite cinquantaine de dossiers à l’ordre du jour.

Cette première journée de lundi a été notamment consacrée aux finances avec le compte administratif 2018 qui révèle que les dépenses de la Région se sont élevées à 2,7 milliards d’euros, soit une quasi-stabilité globale par rapport à l’an passé. La progression des dépenses de fonctionnement (+2%) est imputable principalement à la gestion en année pleine des compétences transports transférées par les Départements. Aussi, corrigées des évolutions de compétences et des événements exceptionnels, les dépenses de fonctionnement contractualisées avec l’Etat baissent de - 1,1%, la Région respectant ainsi la norme maximale de +1,2% imposée par l’Etat.

L’année 2018, troisième année d’existence de la Nouvelle-Aquitaine, a été une nouvelle étape dans la construction et le déploiement de cette nouvelle région. Marquée sous le signe des territoires, lors du budget primitif, près de 50% des contrats de territoire ont été validés par l’assemblée régionale, portant ainsi l’innovation et le développement dans de nombreux territoires, auxquels les budgets à venir apporteront une concrétisation financière.

En 2018, les dépenses de la Région se sont donc élevées à 2,7 milliards d’euros avec des dépenses de fonctionnement de 1,9 milliard d’euros et des dépenses d’investissement de 0,8 milliard d’euros, soit peu ou prou le niveau atteint en 2017.

L’évolution des dépenses de fonctionnement s’établit à +2%. Elle est notammenée liée au passage en année pleine de la nouvelle compétence de transport routier de voyageurs, au transfert à la Région d’une charge nouvelle pour la gestion des Trains d’Equilibre du Territoire (TET) et à des événements exceptionnels.

La majorité s’est félicitée d’une épargne brute renforcée : «La maîtrise des dépenses de fonctionnement, conjuguée au dynamisme des recettes, permet de renforcer l’épargne brute de la Région, laquelle progresse de +2,7% en 2018 pour s’établir à 465,5 millions d’euros. Le taux d’épargne brute est de 19,4% confirmant son amélioration tendancielle depuis 2016.»

Les dépenses d’investissement quant à elles se sont contractées en 2018 pour s’établir à 660 millions d’euros (-11%), en raison principalement d’une phase de transition entre un ancien cycle d’investissement (rames TER, LGV) et un

nouveau cycle en démarrage (lycées, THD, voies ferroviaires, …) et d’une détérioration de moins 5 points du taux de réalisation budgétaire (84,9%), principalement sur les opérations ferroviaires CPER (contrat de plan Etat-Région) et la conduite des travaux dans les établissements de formation (lycées et CFA).

C’est aussi un recours à l’emprunt limité : le maintien de l’épargne nette et cette légère contraction de l’investissement ont pour conséquence une réduction de 42% du besoin de financement qui s’établit à 140 millions d’euros. La Région est donc dans une phase de stabilisation de son encours de dette, la capacité de désendettement restant stable à 4 ans et demi.