Fil info
20:06Brive-la-Gaillarde : De la convergence écologique -> https://t.co/Tzi6qbbKC6
18:43Marsaneix : Elle fait un malaise, sa voiture finit dans un ravin profond de 4 mètres -> https://t.co/FiWiTdavF9
18:19Saint-Gaultier : Journées européennes : un rallye pour découvrir le patrimoine -> https://t.co/R3U7Kql1Ss
18:18Châteauroux : Bientôt une nouvelle vie pour le Pavillon de l’horloge -> https://t.co/sFv7XSmE8F
18:18Indre : Les agents des impôts se mobilisent -> https://t.co/GB1Z7BBJ0z
17:39RT : Donc Mr Ferrand maire de StPourcain, élurégion met des enfants au pain sec et à l'eau car les parents n'ont pas rég… https://t.co/e8jiq62Z1p
17:20RT : La patinoire de vous propose sa journée portes ouvertes handi-gliss jeudi de 14h à 16h… https://t.co/M7H4Mv2X8E
17:03Cornil : Un établissement neuf et du personnel en souffrance -> https://t.co/AHcB1c3qHH
16:00RT : Une bonne nouvelle RELAXE pour Fanny et Pierre Ce ne sont pas les militant.e.s du climat qu'il faut poursuivre et… https://t.co/gtpFUEO6K3
15:58RT : Scandale dans une clinique du Mans : qui a volé les voiturettes pour les enfants malades ? https://t.co/sBpsvdUeP0 https://t.co/N3fDIuQLE5
15:57RT : La déchéance. https://t.co/GkRHozX2HZ
15:52RT : Nombreux nous sommes cher Votre reforme injuste pour les regimes autonomes : on… https://t.co/Qj4bOhlTrP
15:51RT : 4900 postes devraient être supprimés d'ici 2022 à la avec le nouveau plan . Soutien aux agents en… https://t.co/XNUiut6nCo
15:24 Voilà pour les infos sur ce sondage, merci, bonne journée également
15:23 "*Etude menée pour la Fondation 30 Millions d’Amis par l’IFOP du 1er au 2 février 2019 aup… https://t.co/CF9fQQ5qBN
15:19 On n'a pas beaucoup d'info sur ce sondage... Je suis contre l’élevage intensif. Je discute rar… https://t.co/qOSf6fJzHL
14:28RT : Quelle honte ⁦⁩ de traiter de la sorte . C’est à 🤮 https://t.co/Kd9flU5h8H
14:27RT : "Même si je ne suis pas toujours d'accord avec vous..." : après la tribune des 460 journalistes du Monde et l'appel… https://t.co/KPRLffJWos
14:17RT : Migrants noyés en Méditerranée : une médecin légiste se bat pour retrouver leur identité https://t.co/hWnkiZSLEq
14:16RT : Un défilé de mannequins atypiques à Paris pour promouvoir le mouvement « body positive » https://t.co/4sbOTRpx9O
14:13RT : [presse] "Pour la troisième année consécutive, le second degré devrait perdre des post… https://t.co/2aDZ2nPxfH
14:12RT : La situation alarmante du service public a nourri les débats . Médecins urgentistes, salari… https://t.co/gOzD84DRjx
14:02RT : l'Humanité du lundi 16 septembre 2019 sur votre écran d'ordinateur avec https://t.co/iMzZVJWGf7 et sur vos tablette… https://t.co/Vfi4MHQboW
14:01RT : 🍏 La cueillette des pommes a commencé à ! Il n'est pas trop tard pour candidater. Toutes les offres d… https://t.co/jZUs3Q51yD
13:17 Même la CFDT y est ; c'est pour dire...
12:16 Vous êtes au courant que pour les sondages, on utilise un échantillon représentatif de la… https://t.co/OHmucZJUHr
11:51Aubazine : Festival Disjoncté : coup de foudre ! -> https://t.co/lAnL3Pympc
11:43Allassac : Les bénévoles du Téléthon en action sur la tour César -> https://t.co/2QY5xz9veG
11:11Périgueux : Les syndicats unis pour sauver les trésoreries et mes emplois de Dordogne -> https://t.co/6fRjs6vZ8O
09:11Sainte-Eulalie-d'Ans : Chute de cheval : un blessé grave près de Sarlat -> https://t.co/nHjuRboHp0
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx

La Sécurité sociale est dans le rouge, à qui la faute ?

Et voilà que l’on reparle du « trou de la Sécurité sociale », notion qui était censée disparaître du paysage, tout au moins si l’on se réfère aux déclarations en septembre dernier d’Agnès Buzin, ministre des Solidarités. Le Conseil d’orientation des retraites découvre en effet pour 2022 un besoin de financement accru et nécessaire qui tombe à pic pour justifier pour le salarié un allongement de sa durée de cotisation afin de toucher une retraite à taux plein. Selon une synthèse de la Commission des comptes, la Sécurité sociale devrait à court terme connaitre un déficit de 1,7 à 4,4 milliards d’euros l’année prochaine. Mais ceci demande à être rapidement relativisé. Le besoin de financement de la Sécurité sociale se rapporte à un budget de 440 milliards. Au pire ce besoin « nécessaire » de financement représentera 1% des dépenses, soit selon l’expression des experts, « l’épaisseur du trait ». En tout cas, il sera d’une taille relative 3 fois moins importante que le besoin de financement du budget de l’Etat.

A l’heure où le système de santé se débat au cœur d’une politique d’austérité sans précédent, au moment où le gouvernement désindexe une partie des retraites et limite les allocations diverses, certains commentateurs se prennent à évoquer un dérapage des dépenses. L’explication est difficilement crédible. La principale cause du déficit est de fait la faible progression des recettes due à la faible croissance de la masse salariale. La Sécurité sociale a besoin de plus de ressources et de ressources pérennes. Ce qui devrait conduire à examiner en priorité les conséquences des exonérations de cotisation qui se sont multipliées ces 20 dernières années.

Les allègements
de cotisation
ou l’effet David Beckham

Les gouvernements Balladur, puis Juppé dans les années quatre-vingt-dix ont entériné une réduction des cotisations patronales au voisinage du Smic. Celle-ci s’est poursuivie sous le gouvernement Jospin pour accompagner le passage du temps de travail à 35 heures puis s’est confirmée au milieu des années 2000 avec la création des allègements Fillon. François Hollande a donné à ces exonérations une ampleur nouvelle avec, en 2012, la création du Crédit compétitivité emploi (CICE), auquel s’ajoutent les exonérations accordées aux entreprises en 2015 dans le cadre du Pacte de responsabilité. Au total 36 milliards d’allègements dument répertoriés. Pour autant ces mesures n’ont pas réussi à faire décroître le chômage, ce qui confirme l’inefficacité de cette politique centrée sur la baisse du coût du travail. Certains économistes n’ont pas hésité à comparer cette façon de faire au recours en son temps au footballeur international David Beckham par les équipes prestigieuses : « ça plait, ça coûte cher et… c’est inefficace ! »

Les moyens de retrouver l’équilibre…

Il est urgent de revenir sur le désengagement des entreprises quant au financement du système social. Une donnée devrait faire réfléchir : les cotisations sociales patronales sont désormais nulles au niveau du Smic. Certes, pour la Sécurité sociale, depuis l’obligation instaurée en 1994, ces exonérations sont partiellement compensées, notamment par des taxes affectées. Mais avec l’adoption en 2005 de dérogations à cette clause, le volume des exonérations non-compensées a recommencé à augmenter. Compensée ou pas, l’exonération est de toute façon toujours payée par le salarié. Un véritable cercle vicieux !

Annuler les exonérations ramènerait 36 milliards d’€ dans les caisses de la Sécurité sociale. C’est bien sûr possible dans le cadre d’une réforme du financement de la protection sociale. L’objectif est que les recettes demeurent assises sur la richesse créée à l’entreprise, à l’opposé d’un financement qui bascule vers des prélèvements sur les revenus du travail et sur la consommation. C’est un nouveau rapport entre l’économie et le social qu’il faut bâtir. Ambroise Croizat assumait clairement le défi à la Libération expliquant que « la Sécurité sociale est un atout pour l’économie ». Elle est un puissant stabilisateur conjoncturel qui a encore fait ses preuves lors de la crise financière de 2008. Elle est surtout un élément de protection du travail et du travailleur qu’il faudrait, à l’heure des mutations technologiques, renforcer. Ce qui justifie, au lieu et place des multiples exonérations, une cotisation prélevée dans l’entreprise d’une part et sur les revenus financiers d’autre part.

Ces défis rendent indispensable de remettre au cœur de la gestion de la Sécurité sociale, la démocratie, avec une réelle participation des travailleurs.

 

Jean-Christophe Le Duigou

Economiste, syndicaliste

Représentant de la CGT à la Commission des comptes de la nation (1999-2007)

 

 

Cheap Nike Air Max 2017 For Online Sale