Fil info
21:54 L’ dans tous ses états: https://t.co/npjyHB909b
21:37 Merci. Le Pont Saint Chrétien Chabenet dans l’Indre, département où j’ai eu la chance de travailler pend… https://t.co/oXJrlcTpXJ
18:10 Rire
18:06 Merci bien, hein ! Tout le monde en nervous breakdown.
17:59 Bonjour huber
15:46 Ca risque pas de s'arranger avec une uberisation du travail.

La cuisine du Moyen-Orient à l’honneur

Dans le cadre du festival Ôrizons, un atelier cuisine était organisé dans les cuisines du foyer socioculturel de Trélissac. La pâtissière de renom, Chloé Saada était à la baguette pour proposer ses recettes au public. Récemment trois ateliers cuisine étaient proposés, pour faire un tour d’horizon de la cuisine maghrébine et proche-orientale. La chef pâtissière Chloé Saada proposait de cuisiner une salade de plantes façon taboulet libanais, avec un effiloché de saumon et une fraise à la fleur d’oranger avec un crumble au sésame. Une dizaine de personnes étaient présentes à l’atelier, pour observer et aussi mettre la main à la pâte et c’est le cas de Hugo, qui est passionné de cuisine : « Mes parents m’avaient parlé de cet atelier et je connaissais Chloé Saada que j’avais déjà rencontrée à Paris. J’aime découvrir de nouvelles cuisines, et celle du Moyen-Orient est très intéressante. C’est d’ailleurs la première fois que je viens à un atelier cuisine du festival Ôrizons ». Le directeur du festival, Nicolas Lux était aussi présent, il a pu nous parler de ce choix d’organiser cet atelier à Trélissac : « On est partenaire avec la ville depuis un moment. C’est en lien aussi avec la médiathèque et donc on explore les livres culinaires et gastronomiques ». C’est en effet en rapport avec la littérature culinaire, puisque Chloé Saada a sorti son livre « Salam Shalom », qui reprend les recettes en rapport avec les trois religions présentes en Moyen-Orient. Elle nous a expliqué pourquoi elle a fait ce choix d’explorer cette cuisine : « après les attentats de Paris, j’ai eu envie de m’investir à ma façon et c’est pour cela que j’ai écrit ce livre, pour parler de cette cuisine riche en couleurs. Je suis venue à Ôrizons, car j’étais présente au salon du livre gourmand à Périgueux et c’est là que j’ai rencontré Nicolas Lux, qui m’a proposé de faire un atelier pour le festival et j’ai tout de suite accepté ».
Tout le monde a pris part quelques heures plus tard, à la dégustation et les apprentis cuisiniers ont apprécié l’expérience et c’est le cas de Michelle : «  J’adore la cuisine exotique. Beaucoup plus que la cuisine française d’ailleurs. J’ai vécu quelque temps au Maroc et c’est là que j’ai appris la cuisine maghrébine qui m’a fascinée. Je vais essayer de reproduire ces recettes chez moi, pour pouvoir impressionner mes amis ».
Lucas Plazanet