Fil info
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Les voix de l’économie creusoise se font entendre dans le grand débat

creuse

Installés par petits groupes de travail, une petite vingtaine de chefs d’entreprises creusois se sont prêtés dernièrement au jeu du grand débat national, sur invitation conjointe de la CCI (chambre des métiers et de l’industrie) et de la CMA (chambre des métiers et de l’artisanat).
Dans la salle de conférences de la maison de l’économie, Jean-Louis Laverdant, animateur, explique les règles : chaque groupe d’entrepreneurs a une demi-heure pour plancher sur chacun des thèmes, avant une restitution. Des propositions plus qu’un débat, car l’idée, c’est « de faire entendre la voix de l’économie locale, de la faire résonner dans le grand débat national », assure Gilles Beauchoux, président de la CCI.
Son homogue, Paul Chaput de la CMA, assure de la neutralité des chambres consulaires : ici, ce sont les entrepreneurs qui s’expriment. à chaque table, un porte-parole neutre est désigné : Philippe Daly, directeur de la CCI, Rémi Fournaison, con-seiller en économie locale de la CCI, et Erick Pascal, directeur de la CMA. Toutes les propositions seront ensuite envoyées dans le cadre du grand débat national.
Le premier thème abordé est la fiscalité. Et sur le sujet, les entrepreneurs ont des choses à dire... Notamment les TPE (toutes petites entreprises), majoritaires en Creuse, qui ne se sentent même pas concernés par l’IS (impôt sur les sociétés) : « avant de payer l’IS, il faudrait déjà qu’on gagne de l’argent », assure l’un. Le modèle fiscal et administratif est trop compliqué et, de fait, il est difficile d’aller demander des aides ou simplement des crédits d’impôts existants car méconnus. Alors c’est la simplification qui est demandée : moins d’organismes intermédiaires, une homogénéisation et une universalité de l’impôt sur le revenu, de la souplesse surtout. Avec, néanmoins, une défiscalisation des bénéfices réinvestis dans l’entreprise et une fiscalité incitative pour les entreprises existantes ou souhaitant s’installer en zones rurales.
En ce qui concerne les services publics, même constat. Trop compliqué, et trop d’intermédiaires, encore. On note l’attachement aux communes, principalement, auxquelles il faudrait redonner du pouvoir, puis aux départements, voire aux communautés de communes, plus qu’aux région. Une mutualisation des services publics pourrait être une bonne chose, avec des agents publics polycompétents.
Difficiles d’accès, déshumanisée, avec une dématérialisation pas plus efficace et une lourdeur administrative, tout semble à revoir... En particulier en ce qui concerne la sécurité sociale, et, surtout, pôle emploi, qui se voit affublé d’un zéro pointé par tous : sa privatisation est envisagée comme une solution, en ce qui concerne la partie recherche d’emploi notamment...
Enfin, le dernier sujet abordé était la transition écologique. Les taxes, tout le monde est pour, du moment qu’elles servent l’écologie. Comme pour les points précédents, un besoin de transparence se fait sentir. L’état doit aussi mettre la main à la pâte, ou plutôt au portefeuille, et prendre ses res-ponsabilités : instaurer une taxe sur les produits importés qui ne respectent pas les exigences nationales paraît important.
En Creuse, les possibilités de mobilité alternative sont trop limitées, et l’abaissement de la vitesse à 80 km/ heure génèrerait plus de pollution que l’inverse, les voitures roulant en sous-régime. Les chefs d’entreprises creusois proposent de promouvoir l’innovation et la recherche de technologies propres, de développer la réparation et l’économie circulaire - surtout son financement, de développer le feroutage et de taxer les véhicules en transit, et de réfléchir à la rénovation des bâtiments industriels, entre autres.