Fil info
01:42RT : Peinée d’apprendre ce soir le décès de Gérard Vandenbroucke, président de , vice-prés de la… https://t.co/OpoA3Zr9Ot
01:42RT : Gérard Vandenbroucke est parti ce soir après un long combat contre la maladie. Homme engagé, avec des convictions s… https://t.co/8DZ9kNj9c7
21:00Indre : Ian Brossat, tête de liste PC aux Européennes, demain dans l’Indre -> https://t.co/s2mM7rZ8bC
20:58Indre : E. Macron face à l’entreprise -> https://t.co/tYGEyi80Kx
19:38Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/QmzR1p5h55 via
18:52RT : [🏆🗳 Mobilisation Générale !!!] On est une nouvelle fois en liste pour les ! Alors on a besoin de votre so… https://t.co/oi8EpoZCNU
18:10RT : Lors de sa commission permanente qui s'est tenue aujourd'hui, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une… https://t.co/unwgDAWjIP
18:10RT : 🎊👉FESTIVAL AUX CHAMPS 👍😊 Rendez-vous JEUDI 21 FÉVRIER à 16H pour découvrir les premiers noms !!! 💥CONCOURS 💥 Ga… https://t.co/1HVVlDkLDX
17:22Dordogne : Jean-Philippe Granger dans un fauteuil pour six ans -> https://t.co/RVSvJjYYIS
17:22Lors de sa commission permanente qui s'est tenue aujourd'hui, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une… https://t.co/unwgDAWjIP
17:02Sarlat-la-Canéda : Le grand débat débouchera-t-il sur du concret ? -> https://t.co/57px26e5G1
16:21RT : Compte rendu du SNUipp87 du Cden de ce jour : 14 classes fermeront et 8 ouvriront en septembre 2019… https://t.co/vBbKW6b112
16:21Après le CDEN de ce matin : rien de nouveau concernant le projet de carte scolaire présenté hier et publié dans notre édition de ce jour.
16:00Trélissac : La commune s’engage dans le sport sur ordonnance -> https://t.co/WRGi8arfLO
15:56RT : : stéphane ostrowski attaque le aux prud’hommes
15:48 ce n'est qu'un début....continuons le....
15:31Argenton-sur-Creuse : Victoire des défenseurs de la gare ! -> https://t.co/755BJMTeaz
14:38RT : C'est bien beau de vouloir CHANGER LE MONDE. ✊🌏✊ Mais y a un moment, on peut pas boire son CAFÉ dans un Ché Gu… https://t.co/HliiWSFUTZ
14:13RT : Alain Juppé, premier homme politique condamné à entrer au https://t.co/o69hV4IkTS
14:10Neutralisation de la voie de droite entre les échangeurs n°37 « Boisseuil » et n°28 « Grossereix » sur l’autoroute… https://t.co/mdkj3AbYks
14:07Dordogne : Incertitudes sur l’avenir de Condat -> https://t.co/mruMxrPUAb
13:51 en vidant les etangs, il y a une serie a produire tellement il y avait de curieux qd chichi etait roi,
12:56Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants -> https://t.co/PLUWz4NzoX
12:37Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/lObLn8tbDH via https://t.co/izT1fh7mXG
12:16RT : Tous unis contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme rdv lundi 18 février à 18h devant l'école Simone… https://t.co/qu7utpT8b8
12:00Tous unis contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme rdv lundi 18 février à 18h devant l'école Simone… https://t.co/qu7utpT8b8
11:29 C'est que ce n'est pas le débat que vous cherchiez mai… https://t.co/ezvpCqvKVk
10:40RT : France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
09:59RT : France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
09:41Région : Gibo fait la tête à la fac -> https://t.co/mrEwm78VQj
09:39Région : Les étudiants au service de la prévention routière -> https://t.co/g6H587qvTD
09:37# # - -Vienne : 14 fermetures de classes au lieu de 17 , encore trop pour les syndicats -> https://t.co/6OXHYQjAe6
09:35# # - -Vienne : Fermeture du PADE : recul de l’accès au droit des étrangers -> https://t.co/ManYacVHdi
09:32# # - -Vienne : Limoges Métropole, investir et préserver l’avenir -> https://t.co/X0nvPHLEcP
09:29France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
07:49# # - -Vienne : Cambriolages : les auteurs interpellés et emprisonnés -> https://t.co/d6WCOzXfbK
07:48France : Dans l'Indre, Macron prend le pouls des ruraux -> https://t.co/FHPVLx50cX

Le service public sous condition

Société

Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports, était hier en Dordogne. Après Mussidan, elle s’est rendue à Bergerac pour visiter les travaux de rénovation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac entamés il y a tout juste un mois.

 

Une dizaine de Gilets Jaunes avait prévu un comité d’accueil pour la ministre. Très vite encerclés par les forces de l’ordre, ils n’auront pas eu le loisir de rencontrer cette dernière. C’est donc dans le plus grand calme qu’Elisabeth Borne a ainsi pu se rendre en gare de Bergerac afin d’inaugurer le lancement des travaux de la ligne ferroviaire entre Bergerac et Libourne. Neuf mois de chantier pour le remplacement de plus de soixante kilomètres de voies sont prévus sur cet axe. Les usagers font depuis le voyage par bus de substitution.

Et autant le dire, le service est loin de répondre aux attentes. Assurées par des compagnies privées de cars, les liaisons ne suffisent pas à la demande. Manque de places et retards sur les correspondances, le tout au même tarif que le Ter, ont réussi à créer de l’exaspération chez les voyageurs en ce tout premier mois de travaux. Mais de ces points là il n’en fut pas question ce jeudi avec la ministre, pas plus qu’avec la Sncf présente lors de cette cérémonie. Non, comme c’est souvent le cas dans ce genre de situation, l’heure est plutôt aux ronds de jambe. Il y a pourtant encore peu, ce dossier de rénovation cristallisait de nombreux griefs de la part des élus locaux.

Le président du département de la Dordogne, Germinal Peiro, et le maire de Bergerac l’évoqueront succinctement : « Le plan de financement de la Sncf pour cette rénovation prévoyait une participation des collectivités riveraines à la ligne », insiste ainsi Daniel Garrigue, « et un sentiment d’injustice, voire de révolte, a gagné les élus qui ont dû mettre la main à la poche sous peine de fermeture de la ligne, sans pour autant que ce soit leur champ de compétence ». Pour autant, tous les édiles présents se disent aujourd’hui fiers d’avoir pu contribuer au sauvetage de ce service public. Et ce ne sont de toute évidence pas les derniers qui devront être mis à contribution. « Les chif-fres peuvent donner le tournis», lâche Elisabeth Borne, « ce sont plus de quatre mille kilomètres de voies qui ont besoin de travaux dans notre pays ». La ministre assure ne pas vouloir voir pour seul horizon la fermeture de ces lignes, « elles ont de l’avenir, elles sont utiles. Mais ce n’est pas à Paris que l’on sait la réalité d’une ligne, des besoins auxquels elle répond ».

En ça, Elisabeth Borne veut associer les élus aux décisions. Mais pas seulement. En aparté, la ministre confie en effet vouloir bien plus que leur avis. « L’Etat va faire un geste extrêment fort en reprenant la dette de trente-cinq milliards de la Sncf. On ne peut plus laisser penser que la Sncf pourra assumer ces investissements. Sur ces lignes qui sont indispensables aux dessertes du quotidien, il faut savoir se mettre autour de la table. Et c’est cet engagement des territoires qui va nous aider à prioriser les lignes sur lesquelles l’Etat interviendra ».

Le message est clair : soit les collectivités mettent dans le pot commun, soit il ne leur restera que leurs yeux pour pleurer en voyant une fois de plus s’éloigner un service public faute d’engagement des responsables.