Fil info
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV
07:17Région : Fruits et légumes: pourquoi les prix flambent -> https://t.co/N8Bl5r7dB6
07:14# # - -Vienne : Donner ou vendre plutôt que jeter -> https://t.co/VEigJi41bE
07:14# # - -Vienne : Donner ou vendre plutôt que jeter -> https://t.co/OizjBr2SD4
07:10Région : Comborn, un patrimoine millénaire -> https://t.co/EywYvuMWtL
07:03Région : Les élevages régionaux marqués par des productions en baisse -> https://t.co/SRlXUx9oF7
06:44Bergerac : La démonstration de force vaut pour Périgueux -> https://t.co/aR0EIEhCxJ
06:11Rampieux : 3 bus détruits dans un incendie entraînent du chômage technique -> https://t.co/cTRfaQmFhK
05:50Calviac-en-Périgord : Accident : un motard de 20 ans gravement blessé -> https://t.co/glOSDiWCRo

Un acte XII toujours sous la menace des flashballs

GILETS JAUNES

Le Conseil d’État maintient l’usage des lanceurs de balles de défense à la veille d’un nouvel acte où le mot d’ordre est « la fin des violences policières qui mutilent ». Alors que les gilets jaunes annoncent un cortège parisien avec des « gueules cassées » en première ligne pour réclamer « la fin des violences policières qui mutilent », le Conseil d’État a décrété vendredi qu’il maintenait l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD) par la police durant les manifestations.
Il avait été saisi par la CGT et la Ligue des droits de l’Homme (LDH). Durant une audience de trois heures mercredi -durée singulièrement longue pour ce genre d’exercice- les requérants ont multiplié les arguments pour démontrer que le LBD était « une arme dangereuse », inadaptée au maintien de l’ordre et que son usage massif était devenu « une composante structurante du niveau de violence dans les manifestations ».
« Hors du LBD c’est le chaos ? Ce n’est pas vrai, nos voisins y arrivent », a notamment plaidé Me Spinozi pour la LDH, dénonçant un usage « injustifié » et « disproportionné ». « Si on ne respecte pas les règles de droit qui encadrent la violence légitime, est-ce qu’on n’est pas dans une atteinte au droit à la sûreté ? », a interrogé pour sa part Me Mazas, avocate de quatre manifestants blessés au visage à Montpellier. Des arguments qui portent puisque le Conseil d’État a reconnu que « l’usage du LBD avait dans la période récente provoqué des blessures, parfois très graves, sans qu’il soit possible d’affirmer que toutes les victimes se trouvaient dans les situations visées par le code de la sécurité intérieure, seules à mêmes de justifier une telle utilisation ».

Air Max 90 Ultra Moire