Fil info
21:53Ribérac : La Rib’Car fédère les jeunes d’Arnaut Daniel -> https://t.co/dZ90qx6WCc
20:09France : Dans Tulle à vélo on dépasse ses habitudes -> https://t.co/6pg1hWXttj
19:26Vendoeuvres : Une journée en hommage à Pascal Bilaine -> https://t.co/68RzeZHFM3
19:25Indre : Les pompiers à l'honneur pour leur bravoure et leur dévouement -> https://t.co/XjWRTgEJ0U
19:14Dordogne : Christophe Dabitch lauréat du 10e prix Augiéras -> https://t.co/qgZArhjWoA
19:12Marsac-sur-l'Isle : Le CDG élargit les locaux et les missions -> https://t.co/DFPf3oJUlZ
18:20Sarlat-la-Canéda : Une formation mobilité, déplacement et entretien -> https://t.co/EvAb69tAb2

Pierre Dharréville dénonce un nouveau mauvais coup contre les chômeurs

DÉCRETS

Le député communiste de la 13e circonscription des Bouches-du-Rhône dénonce la mise en oeuvre de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ».
D’après lui, elle durcit en réalité les conditions d’indemnisation des privés d’emploi.
Le gouvernement vient de publier les décrets d’application de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » concernant le régime d’indemnisation des chômeurs.
« Les sanctions envisagées par le gouvernement durcissent les obligations et augmentent la privation des allocations, ce qui revient à couper les vivres. Or, faut-il le rappeler, l’assurance chômage est avant tout un droit pour les personnes ayant cotisé, à être indemnisées le temps de retrouver une activité conforme à leurs désirs et à leurs qualifications », indique Pierre Dharréville, député communiste dans un communiqué réagissant à la publication des décrets d’application. Pour lui, « ces mesures vont favoriser le déclassement et le mal-être au travail. Elles témoignent d’une volonté toujours présente de diminuer les droits, de rendre chacun coupable de la crise économique et sociale ».
55 % des demandeurs d’emploi déjà non indemnisés Le député des Bouches-du- Rhône dénonce des mesures qui « vont venir impacter les revenus de personnes qui ont besoin
d’accompagnement humain, dans un pays où 55 % de demandeurs d’emploi, déjà, ne sont pas indemnisés ».
Rappelant sa position lors du débat législatif, il insiste : « À l’époque, modeste victoire, j’avais fait adopter un amendement imposant au gouvernement un rapport sur le non-recours aux droits. J’ose espérer que ce rapport sera présenté avec autant de zèle et de célérité ». « Il est temps que le gouvernement [...] arrête de conforter les intérêts à court terme des puissants », conclut-il.
L.P.

air max 90 essential infrared