Fil info
19:16Sarlat-la-Canéda : Un Molière d’honneur pour Sarlat -> https://t.co/GTrN9ukmA5
18:30Indre : L’industrie se gave pendant que les familles se serrent la ceinture -> https://t.co/vO98d9RAxH
18:24Châteauroux : La 95e foire-exposition fera voyager dans les îles -> https://t.co/O6XA4ju96q
18:23Périgueux : Le cluster veut donner un nouveau souffle à la ruralité -> https://t.co/XAj7MprWjA
18:21Indre : L’invitation au voyage du festival Debussy -> https://t.co/TVWX6LPytw
18:02Tulle : Les enfants au centre des soins -> https://t.co/9836Weaesr
17:10RT : Nous le sentons depuis plusieurs semaines maintenant, "il se passe vraiment quelque chose dans la campagne".Oui, on… https://t.co/FCOKNl9cBK
17:10RT : La commune de Saint-Sulpice-les-Feuilles en reçoit aujourd'hui le label "Territoire Bio Engagé" de la… https://t.co/HSLTKhE37t
17:09RT : Les stars, ce sont les salariés d' qui se battent pour notre patrimoine commun face à ce gouvernement de vendeu… https://t.co/JDYHsYrFpJ
17:08RT : Il faut bien constater qu’il y a plus d’enthousiasme à rebâtir Notre-Dame qu’à restaurer la France. Les malheurs de… https://t.co/4nx5JBLbDs
17:07RT : « Les communistes ont la banane », « fait salle comble », « Une très belle campagne », « L’ambiance a c… https://t.co/3uhHeqkX34
17:06RT : 3 raisons de refuser la privatisation d'ADP : ➡️ Parce que c'est une infrastructure stratégique ➡️ Parce que l'en… https://t.co/EH8Sa56GJN
16:46# # - -sur-Benaize : Succès collectif de l’association de réinsertion Maximum -> https://t.co/CS5tCmzPWa
16:14# # - : Un budget 2019 ambitieux pour de gros investissements -> https://t.co/Uisl3akjYC
16:03Brive-la-Gaillarde : «Japon invisible» et secret révélé -> https://t.co/YmaSmd7RB7
15:47Rosnay : Le concours des « Prairies fleuries » 2019 est lancé ! -> https://t.co/NfhcnVQF3i
15:46Indre : Chez les Aupetit-Dubois, à la Ménardière, on chassera les œufs lundi -> https://t.co/jW79Huwgh8
15:44Indre : Une carte datant de 1810 a été retrouvée -> https://t.co/QLfSbhbOw7
10:37Une belle journée qui débute, avant / 3 pts obligatoires!!! https://t.co/L0p2K8RCJ9
10:33Bergerac : Inondations : ce long travail de reconstruction -> https://t.co/nHzzdIqevc
08:11"Carmen et Emilio au cœur de la Résistance" Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance | Cc… https://t.co/bPKK5AYDZW
08:04Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/DzoIRucIyO via
07:43# # - : Des ateliers théâtre pour dénoncer les discriminations -> https://t.co/wSDc1sHdb1
07:39Région : Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance -> https://t.co/2s1mO4Uapx

Motion de censure : la gauche unie contre le gouvernement

POLITIQUE

Les groupes communiste, insoumis et socialiste de l’Assemblée Nationale vont déposer une motion de censure commune lundi contre le gouvernement. La 3e depuis l’élection d'Emmanuel Macron.
Après plus de trois semaines de mobilisation des gilets jaunes, les députés communistes, insoumis et socialistes vont tenter à leur tour de faire blocus à la politique d’Emmanuel Macron, en déposant une motion de censure, dans le but de faire tomber le gouvernement d'Édouard Philippe. « Nous appelons chaque député à prendre ses responsabilités face à la gravité de la crise, explique Pierre Dharréville, député des Bouches-du-Rhône du Parti Communiste français. Entre la fuite en avant libérale du gouvernement et l’impasse nationaliste incarnée par le Rassemblement national, une autre voie est possible. »
L’abandon de la hausse de la taxe sur le carburant dans le projet de loi de finances 2019, annoncé mercredi, est loin d’avoir donné satisfaction aux gilets jaunes, qui s’apprêtent à manifester pour le quatrième samedi consécutif. Le mouvement de contestation autour de la baisse du pouvoir d’achat a fait parvenir le week-end dernier à la presse une liste de quarante-deux revendications, parmi lesquelles figurent, pêle-mêle, le rétablissement de l’ISF, la « fin de la politique d’austérité », la lutte contre l’évasion fiscale, mais aussi un accueil digne des demandeurs d’asile... Autant de doléances auxquelles les députés de gauche souhaitent pouvoir offrir une traduction politique : « nous souhaitons une rupture avec la politique du gouvernement dictée depuis dix-huit mois par le haut patronat », poursuit Pierre Dharréville.
Les députés de gauche espèrent rassembler un large soutien autour de leur initiative dans les jours à venir : « Nous allons chercher (...) à élargir le cadre de ceux qui pourront déposer avec nous » la motion, a précisé hier l’élu socialiste de Seine-et-Marne, Olivier Faure, aux côtés d’élus LFI et PCF, à l’issue d’une réunion de travail.
Le député insoumis Ugo Bernalicis espère quant à lui convaincre certains députés LREM de joindre leurs signatures à la motion, comme par exemple Sonia Krimi, qui a revêtu un gilet jaune dans sa circonscription de la Manche.
La motion de censure n’a quasiment aucune chance de faire tomber le gouvernement étant donné les forces en présence : il faudrait qu’elle recueille au moins 289 voix sur 577 députés. Or les groupes de gauche ne représentent à eux seuls que 62 sièges à l’Assemblée Nationale. À droite, sauf cas isolés, il n’est pas prévu de s’associer à cette initiative.
Deux motions de censure avaient déjà été déposées lors de l’affaire Benalla. Le seul précédent dans la Ve République, d'une motion de censure ayant entraîné la chute d'un gouvernement, s'est déroulé en 1962, lorsque le général de Gaulle avait décidé d’instituer par voie de référendum l’élection du président de la République au suffrage universel direct. En réponse, le président avait alors dissous l’Assemblée Nationale.
Le but de la motion est donc avant tout de « faire renaître un débat », selon Pierre Dharréville. Une manière de peser dans le « rapport de force », pour le député insoumis Alexis Corbière : « C’est notre rond-point à nous et nous l’occupons », ajoute-t-il. Mais pour l’élu de Seine-Saint-Denis, la « vraie puissance » est ailleurs : c’est « celle des "gilets jaunes", celle du peuple mobilisé. »
G.T