Fil info
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv
18:56RT : Dans 15 minutes, ne manquez pas le Conseil municipal en direct sur notre site Internet et réagissez avec le hashtag… https://t.co/ybFkGDAujo
18:54La , les 87 et la chambre d' de la annoncent dans un communiqué que le… https://t.co/kJ4X1FeHVN
18:37Châteauroux : L’Uzine publie 17 histoires dans sa première revue BD -> https://t.co/at9kt6KWSM
18:36 ça c'est du grand débat, à lire les commentaires on sait tout de suite où on est... enfin pourvu qu'o… https://t.co/EPFAjdKRxm
18:33RT : Henri Sterdyniak : « Augmenter le Smic ne détruit pas d’emplois » https://t.co/huThWpwUAw
18:25Dordogne : « Ils veulent une justice rendue plus vite et moins chère » -> https://t.co/XIOKKKDyjw
18:24RT : 🔴Nous allons apprendre ce soir la définition de «CONNARD»:⤵️ Une désignation de quelqu'un qui se comporte de faço… https://t.co/2BLVbo3Fyw
18:23RT : Issoudun : les Gilets jaunes bloquent l'usine Vuitton. https://t.co/NDEVXjmH6m
18:21RT : "De Led et de Feu" par Vincent Mézières vendredi à partir de 18h Place Saint-Pierre https://t.co/YCYfkJvY8y
18:16RT : Profitez jusqu'au 5 janvier de la patinoire en plein air (entrée gratuite) ! Plus d'infos 👉… https://t.co/TIH8mMkSnX
17:58Elévation au niveau « Urgence attentat » du plan VIGIPIRATE Suite aux dramatiques évènements qui se sont déroulés… https://t.co/PqxNCmTdKx
17:11Périgueux : Un discours ravageur -> https://t.co/CmzeOyx9Sg
16:44RT : En début d’après-midi, les ont été engagés pour une intervention commune de Trélissac, ldt la Feuillera… https://t.co/2A1JHaaTyt
16:39Sarlat-la-Canéda : C’est parti jusqu’au 31 décembre -> https://t.co/BRTxW9T1gz
16:22RT : Fraternité, fraternité avec nos concitoyens : ce mot de notre devise républicaine prend tout son sens cette nuit, a… https://t.co/jtufgfVetx
16:22RT : Emploi : en Corrèze, festival et lieu de création théâtrale dirigé par un collectif d'artistes situé à Tu… https://t.co/Jn0mFvYHVv
16:20Posture vigipirate : urgence attentat. Renforcement de la sécurité en Haute-Vienne. Lire communiqué du préfet https://t.co/sadCBwI1Rw
16:19Le maire de Limoges a adressé un courrier de soutien au maire de Strasbourg. A lire https://t.co/MTeItTaYav
15:59Chancelade : Une série de chantiers pour achever le mandat -> https://t.co/SjZXlH4u5e
14:08Bergerac : Gilet jaune, Tomy a débuté une grève de la faim -> https://t.co/CCB7bI5Nxs
13:21Bergerac : Le président n’a convaincu aucun gilet bergeracois -> https://t.co/k6fvRPU9by
12:55Déni, traitement et problèmes des sérologies : tous les sujets balayés lors de la conférence du Pr Perronne en… https://t.co/TzznHJoajt
11:35RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:31RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:30RT : 🔴 Le plan est relevé au niveau Urgence Attentat. Il permet une vigilance et une protection maximum en c… https://t.co/4lpSqRCX2e
11:21RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:21RT : nouvelle manifestation des avocats (barreaux de Tulle et de Brive) contre la réforme de la justice. Cette fo… https://t.co/L7zhmJCiKm
10:06France : Strasbourg sous le choc, le tireur du marché de Noël toujours recherché -> https://t.co/IiFMCLtqAx

Motion de censure : la gauche unie contre le gouvernement

POLITIQUE

Les groupes communiste, insoumis et socialiste de l’Assemblée nationale vont déposer une motion de censure commune lundi contre le gouvernement. La 3e depuis l’élection d'Emmanuel Macron.
Après plus de trois semaines de mobilisation des gilets jaunes, les députés communistes, insoumis et socialistes vont tenter à leur tour de faire blocus à la politique d’Emmanuel Macron, en déposant une motion de censure, dans le but de faire tomber le gouvernement d'Édouard Philippe. « Nous appelons chaque député à prendre ses responsabilités face à la gravité de la crise, explique Pierre Dharréville, député des Bouches-du-Rhône du Parti communiste français. Entre la fuite en avant libérale du gouvernement et l’impasse nationaliste incarnée par le Rassemblement national, une autre voie est possible. »
L’abandon de la hausse de la taxe sur le carburant dans le projet de loi de finances 2019, annoncé mercredi, est loin d’avoir donné satisfaction aux gilets jaunes, qui s’apprêtent à manifester pour le quatrième samedi consécutif. Le mouvement de contestation autour de la baisse du pouvoir d’achat a fait parvenir le week-end dernier à la presse une liste de quarante-deux revendications, parmi lesquelles figurent, pêle-mêle, le rétablissement de l’ISF, la « fin de la politique d’austérité », la lutte contre l’évasion fiscale, mais aussi un accueil digne des demandeurs d’asile... Autant de doléances auxquelles les députés de gauche souhaitent pouvoir offrir une traduction politique : « nous souhaitons une rupture avec la politique du gouvernement dictée depuis dix-huit mois par le haut patronat », poursuit Pierre Dharréville.
Les députés de gauche espèrent rassembler un large soutien autour de leur initiative dans les jours à venir : « Nous allons chercher (...) à élargir le cadre de ceux qui pourront déposer avec nous » la motion, a précisé hier l’élu socialiste de Seine-et-Marne, Olivier Faure, aux côtés d’élus LFI et PCF, à l’issue d’une réunion de travail.
Le député insoumis Ugo Bernalicis espère quant à lui convaincre certains députés LREM de joindre leurs signatures à la motion, comme par exemple Sonia Krimi, qui a revêtu un gilet jaune dans sa circonscription de la Manche.
La motion de censure n’a quasiment aucune chance de faire tomber le gouvernement étant donné les forces en présence : il faudrait qu’elle recueille au moins 289 voix sur 577 députés. Or les groupes de gauche ne représentent à eux seuls que 62 sièges à l’Assemblée nationale. À droite, sauf cas isolés, il n’est pas prévu de s’associer à cette initiative.
Deux motions de censure avaient déjà été déposées lors de l’affaire Benalla. Le seul précédent dans la Ve République, d'une motion de censure ayant entraîné la chute d'un gouvernement, s'est déroulé en 1962, lorsque le général de Gaulle avait décidé d’instituer par voie de référendum l’élection du président de la République au suffrage universel direct. En réponse, le président avait alors dissous l’Assemblée nationale.
Le but de la motion est donc avant tout de « faire renaître un débat », selon Pierre Dharréville. Une manière de peser dans le « rapport de force », pour le député insoumis Alexis Corbière : « C’est notre rond-point à nous et nous l’occupons », ajoute-t-il. Mais pour l’élu de Seine-Saint-Denis, la « vraie puissance » est ailleurs : c’est « celle des "gilets jaunes", celle du peuple mobilisé. »
G.T