Fil info
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O
19:45Indre : Les Gilets jaunes ont convergé vers Le Blanc, samedi -> https://t.co/bfiI9kPhuJ
19:42Indre : Le Racc a tenu une mi-temps -> https://t.co/e0v3QT3nb0
19:38Indre : Déols élimine Le Poinçonnet -> https://t.co/7tbb3lRMVx
19:18Sarlat-la-Canéda : Sarlat « Jaune » de monde -> https://t.co/COjSLlHXwY
19:14Dordogne : Démonstration de force pour Beynac -> https://t.co/eTd39JRnkf
18:53 Qui c'est qui a dit déjà sur une radio : "ferme ta gueule... Ferme ta gueule". On dédie ces mots à Valls
18:52RT : Ça vient donner des leçons sur l’antisémitisme mais ça manifeste avec l’extrême droite en Espagne. Honte à vous… https://t.co/7IfSLQYbA5
18:52RT : Je souhaite que la colère sociale s'exprime dans les urnes à l'occasion des élections européennes. sur… https://t.co/gbJfKNMXjg
18:51RT : Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
18:38Périgueux : Les jeunes sapeurs-pompiers récompensés de leur engagement -> https://t.co/zYXMJsV5Tl
18:28Sarlat-la-Canéda : Les travaux du futur pôle culturel reprennent -> https://t.co/wyRlS6efVQ
17:54Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
17:49Chameyrat : L’Agglo touchez pas à notre eau ! -> https://t.co/z0VQpuql6b
13:35Egletons : Un forum détecteur de profils | L'Echo https://t.co/RBvrrgS8xu via
13:31Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers | L'Echo https://t.co/ZZ7h4gSQOl via
13:29Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants | L'Echo https://t.co/88Vf1RrDTa via

Le Grand Périgueux s’engage dans la lutte contre les discriminations

Le Grand Périgueux a organisé mardi sa troisième journée de lutte contre les discriminations. Au programme, des retours d’expérience et les actions à mettre en œuvre. « Derrière les discriminations, il y a bien souvent l’ignorance et la peur. Pour lutter contre, il faut d’abord une prise de conscience, et de l’éducation », souligne la préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. La lutte contre les discriminations, qui portent atteinte à la dignité humaine et sociale des personnes, est l’un des chevaux de bataille du Grand Périgueux qui s’est engagé dans cette démarche en 2014 et qui depuis réuni tous les deux ans une centaine d’acteurs engagés dans ce combat au cours d’une journée dédiée. Il y a deux ans avait ainsi pu être dévoilé un diagnostic territorial décrivant la perception des habitants sur les principaux risques de discriminations dans le domaine de l’emploi, du logement et de la santé. Cette année, la troisième journée de lutte contre les discriminations, a permis de mettre en avant le plan territorial de prévention et de lutte contre les discriminations, signé en juin dernier entre l’Etat, le procureur de la République, le Département et le Grand Périgueux. Pour mémoire, il existe 23 critères de discriminations et tous sont punissables par la loi. Ces critères se répartissent en trois grandes catégories : identité de la personne (âge, sexe, origine, patronyme, apparence physique, orientation sexuelle), la situation (famille, grossesse, état de santé, handicap, lieu de résidence) et le choix et les convictions (religieuses, politiques, syndicales).
Un testing en projet
Sur le territoire du Grand Périgueux, le plan territorial de prévention et de lutte contre les discriminations s’articule autour de quatre dimensions que sont le logement, l’emploi, l’accès aux droits des victimes et un travail mené au sein de la collectivité. « Il faut être exemplaires », souligne Elisabeth Darcencet, la vice-présidente du Grand Périgueux en charge de ces questions. Ainsi, des actions ont été menées dans les crèches pour que les enfants se rendent compte que très tôt, on pouvait être discriminés. D’autres actions de ce type ont été menées dans les accueils de loisirs du Grand Périgueux « sur les stéréotypes, car les stéréotypes nourrissent les discriminations », indique Emmanuel Le Gay, élu référent au Grand Périgueux sur la question des discriminations. Dans le cadre de sa démarche, le témoignage d’habitants du Grand Périgueux a été recueilli. Cela a permis de découvrir que les discriminations n’étaient pas un phénomène isolé. Nombreux sont les habitants se plaignant d’avoir été discriminés pour leur poids, pour leur lieu de résidence, leur âge pour un emploi, pour une embauche, un logement, etc. A ce sujet, le Grand Périgueux va prochainement lancer un testing pour mesurer la part des discriminations dans le logement privé. Cela permettra de renforcer l’action du réseau de vigilance pour l’accès au droit des victimes, qui vient d’être mis en place. Car pour l’instant, même si elles n’en ont pas toujours conscience, les victimes de discriminations ne savent pas toujours vers qui se tourner pour faire valoir leurs droits. La plainte au commissariat ou la pré-plainte en ligne est la première démarche à effectuer.
Pour mémoire, la discrimination est punie par le code pénal d’une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 euros d’amende et trois ans de prison. Un numéro national d’aide aux victimes existe. Il s’agit du 08 842 846 37. L’appel est gratuit sept jours sur sept, de 9 h à
21 h.
E.C.