Fil info
19:16Sarlat-la-Canéda : Un Molière d’honneur pour Sarlat -> https://t.co/GTrN9ukmA5
18:30Indre : L’industrie se gave pendant que les familles se serrent la ceinture -> https://t.co/vO98d9RAxH
18:24Châteauroux : La 95e foire-exposition fera voyager dans les îles -> https://t.co/O6XA4ju96q
18:23Périgueux : Le cluster veut donner un nouveau souffle à la ruralité -> https://t.co/XAj7MprWjA
18:21Indre : L’invitation au voyage du festival Debussy -> https://t.co/TVWX6LPytw
18:02Tulle : Les enfants au centre des soins -> https://t.co/9836Weaesr
17:10RT : Nous le sentons depuis plusieurs semaines maintenant, "il se passe vraiment quelque chose dans la campagne".Oui, on… https://t.co/FCOKNl9cBK
17:10RT : La commune de Saint-Sulpice-les-Feuilles en reçoit aujourd'hui le label "Territoire Bio Engagé" de la… https://t.co/HSLTKhE37t
17:09RT : Les stars, ce sont les salariés d' qui se battent pour notre patrimoine commun face à ce gouvernement de vendeu… https://t.co/JDYHsYrFpJ
17:08RT : Il faut bien constater qu’il y a plus d’enthousiasme à rebâtir Notre-Dame qu’à restaurer la France. Les malheurs de… https://t.co/4nx5JBLbDs
17:07RT : « Les communistes ont la banane », « fait salle comble », « Une très belle campagne », « L’ambiance a c… https://t.co/3uhHeqkX34
17:06RT : 3 raisons de refuser la privatisation d'ADP : ➡️ Parce que c'est une infrastructure stratégique ➡️ Parce que l'en… https://t.co/EH8Sa56GJN
16:46# # - -sur-Benaize : Succès collectif de l’association de réinsertion Maximum -> https://t.co/CS5tCmzPWa
16:14# # - : Un budget 2019 ambitieux pour de gros investissements -> https://t.co/Uisl3akjYC
16:03Brive-la-Gaillarde : «Japon invisible» et secret révélé -> https://t.co/YmaSmd7RB7
15:47Rosnay : Le concours des « Prairies fleuries » 2019 est lancé ! -> https://t.co/NfhcnVQF3i
15:46Indre : Chez les Aupetit-Dubois, à la Ménardière, on chassera les œufs lundi -> https://t.co/jW79Huwgh8
15:44Indre : Une carte datant de 1810 a été retrouvée -> https://t.co/QLfSbhbOw7
10:37Une belle journée qui débute, avant / 3 pts obligatoires!!! https://t.co/L0p2K8RCJ9
10:33Bergerac : Inondations : ce long travail de reconstruction -> https://t.co/nHzzdIqevc
08:11"Carmen et Emilio au cœur de la Résistance" Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance | Cc… https://t.co/bPKK5AYDZW
08:04Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/DzoIRucIyO via
07:43# # - : Des ateliers théâtre pour dénoncer les discriminations -> https://t.co/wSDc1sHdb1
07:39Région : Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance -> https://t.co/2s1mO4Uapx

Gilets jaunes : le jeu de dupe de Macron

PROPOSITIONS

Suspendre les taxes, promettre un débat et... marteler que le cap est le bon. Les réponses du gouvernement à la colère des gilets jaunes n’ont convaincu ni les Français, ni les députés d’opposition réunis hier pour un débat.
Et semblent d’autant plus creuses que Macron aurait déjà dit refuser le rétablissement de l’ISF et affirmé ne rien vouloir « détricoter ».
Après les annonces, le temps était hier au débat politique sur les réponses apportées par le gouvernement à la colère des gilets jaunes. Elles n’ont pas convaincu les Français puisque 78 %disent qu’elles ne répondent pas aux attentes selon un sondage Elabe diffusé hier.
Non plus que les députés d’opposition.
Peu de chance donc, que la colère ne s’apaise d’ici samedi et que l’idée d’une nouvelle manifestation parisienne soit abandonnée. Devant les médias ou face aux députés, la méthode du gouvernement est la même : la déclinaison d’un « je vous ai compris ». Mais le curseur a été hier poussé un peu plus loin avec Gilles Le Gendre, le chef de ? le du groupe LREM à l’Assemblée, qui est allé jusqu’à dire en substance, « les gilets jaunes, c’est nous ». « Cette colère de la France méritante, courageuse et volontaire, notre majorité la connaît bien, beaucoup en sont issus.
Cette colère nous l’avions entendue, nous la ressentions ».
Un jeu de dupe Edouard Philippe a con? rmé hier ses seules propositions de reporter les taxes.
Certes, il y a ajouté la « possibilité de discuter du bilan de la suppression de l’ISF ». Sans préciser cependant que Macron s’oppose à tout rétablissement de l’ancien impôt sur la fortune. Et qu’il aurait même af? r mé durant le Conseil des ministres d’hier « nous ne détricoterons rien de ce qui a été fait depuis 18 mois ».
Dans ce jeu de dupe, pas étonnant qu’Edouard Philippe résume le débat sur la ? scalité à « moins d’impôt, c’est moins de services publics ». « Les Français ne sont pas contre les impôts, ils sont pour un impôt juste, pour que les gros payent gros et les petits payent petit pour reprendre une formule d’un gilet jaune », lui oppose le communiste Fabien Roussel.
Un discours que n’entend pas le gouvernement, Edouard Philippe répétant hier que sa « conviction est que le cap est le bon », incapable de comprendre que la suppression de l’ISF, la mise en place d’une ? at taxe ou le développement du CICE sont insupportables. Quand, en regard, on baisse les allocations logement, impose une augmentation de la CSG aux retraités, on gon? e les taxes carbone des particuliers mais pas des entreprises les plus polluantes.« Abrogez les taxes sur l’essence et remettez l’ISF, cédez ou partez ! », tonne l’insoumis Jean-Luc Mélenchon.
Violences unaniment condamnées Si le gouvernement répète à l’envi la formule « pouvoir d’achat », jurant y travailler d’arrache-pied, concrêtement, les mesures annoncées ne changent rien.« Est-ce que vos propositions vont permettre de vivre mieux ?» l’interroge Fabien Roussel, « Non ».Et d’appeler à une augmentation de 200 euros net du Smic dès janvier prochain, suivie de l’ouverture de négociations collectives pour une augmentation générale des salaires.
Bien sûr, les violences sont unaniment condamnées. « La sortie de la crise et le retour au calme sont une priorité absolue », af? rme ainsi Valérie Rabault, chef de ? le des socialiste.
Edouard Philippe aimerait en faire l’expression principale allant jusqu’à af? rmer que « tous les acteurs du débat public seront comptables de leur
déclaration dans les jours qui viennent ». Mais seul le Républicain Christian Jacob tombe vraiment dans le piège, « un nouveau samedi de désolation serait impardonnable, si vous ne parvenez pas à éviter une nouvelle manifestation, vous aurez failli ».
Le problème n’est évidemment pas d’éviter une manifestation mais de répondre aux maux qui la provoquent. A Castaner qui veut que « les gilets jaunes raisonnables ne manifestent pas à Paris samedi », Jean-Luc Mélenchon a répondu hier : « les gens raisonnables sont sur les ronds-points, sont dans les manifestations » avant d’ajouter, « ce n’est pas juste un emmerdement pour vous, c’est l’histoire de France qui s’écrit ».
Angélique Schaller