Fil info
19:02Châteauroux : Les collégiens s’initient aux élections européennes -> https://t.co/IcRNK6ODV3
19:01Indre : Ils seront au festival Darc cet été -> https://t.co/6VhXbGIlzL
18:46Corrèze : Village éphémère pour service durable -> https://t.co/JI7L2cyQyP
17:35# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/Wxfgs7ZXl1
15:44France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/1kglhvP5Ce
15:37Le Blanc : Et pourquoi pas une grainothèque à la médiathèque ? -> https://t.co/7afZJWkz4f
15:36France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/t8T1dFlFYN
15:28La Châtre : Futurs virtuoses sur scène -> https://t.co/3RBxPCh9VO
07:35# # - -Junien : L’oiseau rare, conté par Sandrine Gniady, c’est demain à la médiathèque -> https://t.co/tGwdvHOC7d
07:34# # - -Junien : Faites des livres : plus qu’un festival ! -> https://t.co/RwgwcP7Wak
07:30# # - : Une meilleure desserte de La Bastide pour une meilleure attractivité -> https://t.co/a5tUGGCzF6
07:27# # - -Vienne : Les militants des droits humains font bloc autour d’Aziz -> https://t.co/xZ2Oanw5UD
07:25# # - -Vienne : USEP et FOL, l’accès à l’éducation comme leitmotiv -> https://t.co/6MhDw5Q8N0
07:23Région : Pour une meilleure reconnaissance des AESH, ’un métier tout à fait essentiel -> https://t.co/b3a49EiU43
07:21Région : Reconnaître le préjudice des proches de victimes -> https://t.co/GV8EM0BkxN
07:18Région : Loi mobilité, LOM : Urgence ligne POLT argumente -> https://t.co/U0bz5uAN87

Thyroïde : 4 113 patients demandent des comptes

PROCÈS

Les malades de la thyroïde ont-ils été suffisamment informés sur le changement de formule de leur traitement Levothyrox commercialisé par le géant de l’industrie pharmaceutique Merck ? La justice a commencé, hier, à aborder le volet civil de ce dossier exceptionnel.
C’est un dossier exceptionnel car il regroupe 4 113 personnes et c’est un dossier exceptionnel par les questions posées », a lancé au début de sa plaidoirie l’avocat des plaignants, Me Christophe Lèguevaques, du barreau de Toulouse.
Cette action collective, lancée le 24 octobre 2017, vise à faire reconnaître un « défaut d’information » de la part du fabricant allemand du traitement Merck, dont le siège français est à Lyon. Et aussi un « préjudice d’angoisse » des plaignants, qui réclament chacun une indemnité de 10 000 euros.
« J’accuse Merck de savoir que le changement de formule allait avoir des conséquences néfastes, de faire peu de cas des malades et de privilégier les intérêts financiers de ses actionnaires sur les malades », a plaidé Me Lèguevaques.
L’audience, organisée dans un centre de congrès à Villeurbanne (Rhône) en raison du très grand nombre de requérants, a commencé par une « exception d’incompétence » soulevée par un des avocats de Merck, Me Jacques-Antoine Robert. Celui-ci a estimé que l’affaire devait être renvoyée devant le tribunal de grande instance, seul habilité à se prononcer sur les préjudices corporels, réfutant le « préjudice moral pur », plaidé par la partie adverse devant le tribunal d’instance. « Depuis le début, nous disons que le sujet ce n’est pas le médicament mais l’information autour du médicament », a rétorqué Me Lèguevaques. L’affaire fait par ailleurs l’objet, au pénal, d’une information judiciaire contre X instruite par le pôle santé du TGI de Marseille.
Mise sur le marché au printemps 2017, une nouvelle formule du Levothyrox, prescrit contre l’hypothyroïdie et fabriqué par le laboratoire Merck Serono, filiale du groupe allemand, a été incriminée par quelque 31 000 patients victimes d’effets secondaires (fatigue, maux de tête, insomnies, vertiges, etc.).
Le laboratoire affirme qu’un plan de communication « extrêmement large » consistant en l’envoi de « 300 000 communications par courrier, fax et mail, auprès de 100 000 professionnels de santé » avait été engagé au moment du lancement en France de la nouvelle formule.
« Maux de tête constants, crampes, forte fatigue... »
Dans la salle, quelque 200 plaignants, en majorité des femmes, assistent à l’audience.
« Tout allait bien entre 1991 et 2017 », pour Véronique Caute, 48 ans, patiente venue du Lot-et-Garonne, qui a ressenti avec le Levothyrox nouvelle
formule des « maux de tête constants, des crampes, de la forte fatigue », ainsi qu’une rapide prise de poids. « J’ai besoin qu’on nous reconnaisse comme victimes », a estimé cette conseillère en insertion professionnelle, qui souhaite « aller jusqu’au bout de la procédure ».
Le récit de Corinne Lefranc, comptable de 52 ans, est quasi similaire : « Une grosse fatigue et de la déprime » subitement au printemps 2017. Après s’être procuré dans un premier temps l’ancienne formule à l’étranger, Mme Lefranc a changé de médicament, Merck n’étant désormais plus en situation de monopole en France. « Je ne veux plus entendre parler de Merck », a-t-elle dit.
Au total, trois millions de patients prennent ce médicament en France (premier marché mondial) et 2,5 millions de malades utilisent la nouvelle formule, selon Merck.