Fil info
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv
18:56RT : Dans 15 minutes, ne manquez pas le Conseil municipal en direct sur notre site Internet et réagissez avec le hashtag… https://t.co/ybFkGDAujo
18:54La , les 87 et la chambre d' de la annoncent dans un communiqué que le… https://t.co/kJ4X1FeHVN
18:37Châteauroux : L’Uzine publie 17 histoires dans sa première revue BD -> https://t.co/at9kt6KWSM
18:36 ça c'est du grand débat, à lire les commentaires on sait tout de suite où on est... enfin pourvu qu'o… https://t.co/EPFAjdKRxm
18:33RT : Henri Sterdyniak : « Augmenter le Smic ne détruit pas d’emplois » https://t.co/huThWpwUAw
18:25Dordogne : « Ils veulent une justice rendue plus vite et moins chère » -> https://t.co/XIOKKKDyjw
18:24RT : 🔴Nous allons apprendre ce soir la définition de «CONNARD»:⤵️ Une désignation de quelqu'un qui se comporte de faço… https://t.co/2BLVbo3Fyw
18:23RT : Issoudun : les Gilets jaunes bloquent l'usine Vuitton. https://t.co/NDEVXjmH6m
18:21RT : "De Led et de Feu" par Vincent Mézières vendredi à partir de 18h Place Saint-Pierre https://t.co/YCYfkJvY8y
18:16RT : Profitez jusqu'au 5 janvier de la patinoire en plein air (entrée gratuite) ! Plus d'infos 👉… https://t.co/TIH8mMkSnX
17:58Elévation au niveau « Urgence attentat » du plan VIGIPIRATE Suite aux dramatiques évènements qui se sont déroulés… https://t.co/PqxNCmTdKx
17:11Périgueux : Un discours ravageur -> https://t.co/CmzeOyx9Sg
16:44RT : En début d’après-midi, les ont été engagés pour une intervention commune de Trélissac, ldt la Feuillera… https://t.co/2A1JHaaTyt
16:39Sarlat-la-Canéda : C’est parti jusqu’au 31 décembre -> https://t.co/BRTxW9T1gz
16:22RT : Fraternité, fraternité avec nos concitoyens : ce mot de notre devise républicaine prend tout son sens cette nuit, a… https://t.co/jtufgfVetx
16:22RT : Emploi : en Corrèze, festival et lieu de création théâtrale dirigé par un collectif d'artistes situé à Tu… https://t.co/Jn0mFvYHVv
16:20Posture vigipirate : urgence attentat. Renforcement de la sécurité en Haute-Vienne. Lire communiqué du préfet https://t.co/sadCBwI1Rw
16:19Le maire de Limoges a adressé un courrier de soutien au maire de Strasbourg. A lire https://t.co/MTeItTaYav
15:59Chancelade : Une série de chantiers pour achever le mandat -> https://t.co/SjZXlH4u5e
14:08Bergerac : Gilet jaune, Tomy a débuté une grève de la faim -> https://t.co/CCB7bI5Nxs
13:21Bergerac : Le président n’a convaincu aucun gilet bergeracois -> https://t.co/k6fvRPU9by
12:55Déni, traitement et problèmes des sérologies : tous les sujets balayés lors de la conférence du Pr Perronne en… https://t.co/TzznHJoajt
11:35RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:31RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:30RT : 🔴 Le plan est relevé au niveau Urgence Attentat. Il permet une vigilance et une protection maximum en c… https://t.co/4lpSqRCX2e
11:21RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:21RT : nouvelle manifestation des avocats (barreaux de Tulle et de Brive) contre la réforme de la justice. Cette fo… https://t.co/L7zhmJCiKm

Une seule réponse: du concrêt

La crise inédite des «gilets jaunes» marque un «tournant» pour le quinquennat d'Emmanuel Macron, qui, en refusant d’entendre les légitimes revendications des premiers gilets jaunes, cherche désormais à calmer la colère populaire

Le chef de l'Etat a choisi de rester pour l'instant silencieux malgré la pression qui ne cesse de monter.
Ce mutisme semble assumé : il s'agit de laisser le temps au Premier ministre Edouard Philippe de recevoir les représentants des partis politiques hier et une délégation de «gilets jaunes» aujourd’hui.
«Emmanuel Macron a raison de ne pas s'exprimer car pour l'instant son discours est inaudible. La seule façon pour lui de se faire entendre est d'annoncer des mesures fortes, concrètes et immédiates» en réponse aux demandes des protestataires, estime Philippe Moreau-Chevrolet, expert en communication politique.
Ce pourrait être l'annonce de l'annulation de l'augmentation de la taxe sur les carburants prévue début 2019, mais aussi des prochaines hausses des prix de l'électricité et du gaz, selon lui.
En revanche, une initiative d'ordre politique - telle qu'une dissolution, un remaniement ou un référendum - réclamée par l'opposition, ne satisfera pas la majorité des «gilets jaunes», estime le politologue.
Pourtant, «plus le temps passe, plus le prix politique sera élevé» pour l'exécutif, avertit Bruno Cautrès, du Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po). «Mais on peut se poser la question de sa capacité à avoir la bonne compréhension de ce qu'il se passe», souligne-t-il.
Emmanuel Macron est connu pour ne pas aimer réagir sous la pression et privilégier la réflexion sur le long terme. Avec, comme fil conducteur, la nécessité de «garder le cap» politique qu'il avait fixé durant la campagne.
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a ainsi de nouveau fustigé hier ces dirigeants qui «sont élus sur un programme et qui, six mois après, font l'inverse», ce qui a entraîné une «perte de confiance profonde» des Français envers la classe politique depuis des décennies.
«déni»
Une telle attitude relève aujourd’hui «du déni», selon Philippe Moreau-Chevrolet. «Elle n'est plus tenable alors qu'Emmanuel Macron est devenu plus impopulaire que François Hollande et que son socle politique est si faible, avec une majorité inexpérimentée et sans réseaux locaux», estime l'expert.
«A un moment, on ne peut pas gouverner contre le peuple», a mis en garde vendredi François Bayrou, le patron du MoDem et partenaire de la majorité.
De plus en plus d'élus de La République en marche exhortent aussi le pouvoir à se montrer plus attentif aux préoccupations quotidiennes des Français. «Nous avons été certainement trop lointains, trop technocrates, trop sûrs de nous, trop sourds parfois», a reconnu samedi Stanilas Guerini, le nouveau patron du parti présidentiel.
Certains estiment que, comme dans l’affaire Benalla, l'exécutif a trop tardé, comme l'illustre le peu d'enthousiasme suscité par l'annonce par Emmanuel Macron d'une «grande concertation de terrain sur la transition écologique et sociale», rassemblant associations, élus et «représentants des gilets jaunes» pour élaborer des «solutions» dans les trois mois.
Cette crise marque «un tournant dans le quinquennat» car «la méthode bonapartiste qui a réussi au début pour lancer les réformes n'est plus adaptée», souligne Philippe Moreau-Chevrolet. «C'est la fin d'une expérimentation politique sans précédent dans l'histoire politique française. Et très franchement on entre dans l'inconnu».
Dans un éditorial publié en première page, le directeur du Monde Jérôme Fenoglio voit aussi le «point de bascule du quinquennat» et avertit qu'il sera «difficile» pour Emmanuel Macron de sortir du «piège» sans «amender en profondeur» son mode de gouvernance. Celle-ci n'a «pour l'heure en rien interrompu le cycle délétère des détestations successives des présidents en place».
Emmanuel Macron n’a aujour-d’hui plus le choix. Il doit redescendre de sa tour d’ivoire et revenir dans le monde réel. Mais le président saura-t-il comprendre qu’on ne peut pas prendre encore et encore dans la poche de ceux qui ne peuvent joindre les deux bouts tout en supprimant l’ISF?
Annuler les augmentations du début d’année et augmenter le SMIC  serait sans doute perçu comme un premier pas propre à désarmorcer la bombe allumée par Emmanuel Macron lui-même.