Fil info
18:44Creuse : Les ex GM&S ne veulent pas se rendre invisibles | L'Echo https://t.co/4rYUPrXUOt via

Hommage à Pétain : l’impardonnable faute

HISTOIRE

En annonçant qu’il jugeait « légitime » de rendre hommage à Philippe Pétain à l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918, Emmanuel Macron a suscité une vive polémique. De nombreuses voix ont rappelé que sa politique collaborationniste, antisémite et antirépublicaine durant la Seconde Guerre mondiale font de lui un traître.
Avec les sept autres maréchaux de la Grande Guerre, Philippe Pétain sera célébré samedi aux Invalides, lors d’une cérémonie à laquelle participeront les plus hauts responsables militaires français.
Pour Emmanuel Macron, interrogé hier, juste avant le Conseil des ministres délocalisé à Charleville-Mézières : « Il est légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit l’armée à la victoire ». Pour se justifier, le chef de l’État a rappelé que Pétain fut « pendant la Première Guerre mondiale un grand soldat ».
« Dans les poubelles de notre histoire nationale »
Pas de quoi convaincre les très nombreux responsables politiques pour qui la trahison de Pétain et l’instauration d’un État français antisémite et collaborationniste en lieu et place de la République durant la Seconde Guerre mondiale interdisaient qu’on lui rende quelle que forme d’hommage que ce soit.
Ainsi, Ian Brossat, chef de file du PCF pour les élections européennes a-t-il réagi : « Pétain, c’est la déportation. Il est dans les poubelles de notre histoire nationale et doit y rester. Il est inacceptable que le président de la République transforme les commémorations du 11 novembre en opération de réhabilitation de Pétain ». En conséquence, il boycottera la cérémonie officielle.
De même, Jean-Luc Mélenchon, président du groupe FI à l’Assemblée Nationale s’est écrié : « Pétain est un traître et un antisémite. Ses crimes et sa trahison sont imprescriptibles.
Macron, cette fois-ci, c’est trop ! L’Histoire de France n’est pas votre jouet »
Benoît Hamon, fondateur du mouvement Génération.s, s’est également indigné : « Honorer Simone Veil au Panthéon "et en même temps" le traître antisémite Pétain aux Invalides. Rien ne justifie une telle honte. Quand on préside la France, il faut se montrer un peu plus à la hauteur de son histoire ».
Côté LR, Éric Ciotti a déclaré qu' « Emmanuel Macron serait avisé de s’inspirer de Jacques Chirac : le Maréchal Pétain a couvert sa gloire du déshonneur de la collaboration et de la participation de l’État à la déportation des Juifs. Cette tache dans notre histoire efface sa gloire militaire ». Au regard de l’ampleur des réactions, Emmanuel Macron a tenté d’éteindre la polémique en s’en prenant aux médias avec la condescendance qui le caractérise : « Vous créez des polémiques tous seuls, mes enfants. Vous êtes... Je ne suis pas dans votre bocal. (...) Le maréchal Pétain, quand il a dirigé la France pendant la Deuxième guerre mondiale, a été complice de crimes profonds qui ont été reconnus , et la responsabilité de l’État français a été reconnue. Je l’ai dit, j’ai été très clair sur ce point. (...) Je ne pardonne rien, mais je ne gomme rien de notre histoire ». Cette faute-là, il aura en effet du mal à la gommer.
L.P. avec AFP