FO : trois candidats pour succéder à Pascal Pavageau

SYNDICAT

Sauf désistement, le Comité confédéral national de Force ouvrière devra choisir entre trois candidats pour la succession de son ex-numéro un, Pascal Pavageau. Une première dans l’histoire du syndicat.
Ils espéraient une candidature rassembleuse afin d’afficher leur unité après ces dernières semaines tumultueuses.
Mais pas moins de trois volontaires ont déjà déposé leur candidature à la succession de Pascal Pavageau, contraint à la démission moins de six mois après son élection à la suite de la révélation d’un fichier occulte sur les cadres du syndicat.
Les 21 et 22 novembre, les 126 dirigeants qui consituent le « parlement » du troisième syndicat de France devront donc choisir entre Patrice Clos, Christian Grolier et Yves Veyrier.
Le Toulousain Patrice Clos est le premier à s’être fait connaître. Ancien salarié du groupe de logistique Gefco, il est actuellement secrétaire général de la fédération des transports de FO. Soutien inconditionnel de Pascal Pavageau, il assure vouloir mettre en oeuvre le texte issu du précédent congrès, signé par 96 % des présents.
Mais, s’il a l’appui du courant libertaire du syndicat, cela ne suffit pas à lui garantir une majorité.
Le Montpelliérain Christian Grolier dirige la fédération générale des fonctionnaires. C’est le candidat des trotskistes du Parti ouvrier indépendant (POI) dont il dit pourtant ne pas avoir la carte.
Ingénieur météorologue, Yves Veyrier est étiqueté « pro-Mailly » même si en réalité il avait pris ses distances avec le prédécesseur de Pascal Pavageau.
Un scrutin à deux semaines des élections professionelles Habitué aux candidatures uniques, ou à deux candidats maximum, Force ouvrière n’avait jamais connu ce cas de figure. Le syndicat a pourtant intérêt à résorber ses divisions au plus vite. L’élection a lieu exactement deux semaines avant un autre scrutin crucial : les élections professionnelles dans la fonction publique.
G.T avec AFP

BB9486 adidas Crazy BYW Low AMM Noble Ink