Fil info
01:42RT : Peinée d’apprendre ce soir le décès de Gérard Vandenbroucke, président de , vice-prés de la… https://t.co/OpoA3Zr9Ot
01:42RT : Gérard Vandenbroucke est parti ce soir après un long combat contre la maladie. Homme engagé, avec des convictions s… https://t.co/8DZ9kNj9c7
21:00Indre : Ian Brossat, tête de liste PC aux Européennes, demain dans l’Indre -> https://t.co/s2mM7rZ8bC
20:58Indre : E. Macron face à l’entreprise -> https://t.co/tYGEyi80Kx
19:38Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/QmzR1p5h55 via
18:52RT : [🏆🗳 Mobilisation Générale !!!] On est une nouvelle fois en liste pour les ! Alors on a besoin de votre so… https://t.co/oi8EpoZCNU
18:10RT : Lors de sa commission permanente qui s'est tenue aujourd'hui, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une… https://t.co/unwgDAWjIP
18:10RT : 🎊👉FESTIVAL AUX CHAMPS 👍😊 Rendez-vous JEUDI 21 FÉVRIER à 16H pour découvrir les premiers noms !!! 💥CONCOURS 💥 Ga… https://t.co/1HVVlDkLDX
17:22Dordogne : Jean-Philippe Granger dans un fauteuil pour six ans -> https://t.co/RVSvJjYYIS
17:22Lors de sa commission permanente qui s'est tenue aujourd'hui, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une… https://t.co/unwgDAWjIP
17:02Sarlat-la-Canéda : Le grand débat débouchera-t-il sur du concret ? -> https://t.co/57px26e5G1
16:21RT : Compte rendu du SNUipp87 du Cden de ce jour : 14 classes fermeront et 8 ouvriront en septembre 2019… https://t.co/vBbKW6b112
16:21Après le CDEN de ce matin : rien de nouveau concernant le projet de carte scolaire présenté hier et publié dans notre édition de ce jour.
16:00Trélissac : La commune s’engage dans le sport sur ordonnance -> https://t.co/WRGi8arfLO
15:56RT : : stéphane ostrowski attaque le aux prud’hommes
15:48 ce n'est qu'un début....continuons le....
15:31Argenton-sur-Creuse : Victoire des défenseurs de la gare ! -> https://t.co/755BJMTeaz
14:38RT : C'est bien beau de vouloir CHANGER LE MONDE. ✊🌏✊ Mais y a un moment, on peut pas boire son CAFÉ dans un Ché Gu… https://t.co/HliiWSFUTZ
14:13RT : Alain Juppé, premier homme politique condamné à entrer au https://t.co/o69hV4IkTS
14:10Neutralisation de la voie de droite entre les échangeurs n°37 « Boisseuil » et n°28 « Grossereix » sur l’autoroute… https://t.co/mdkj3AbYks
14:07Dordogne : Incertitudes sur l’avenir de Condat -> https://t.co/mruMxrPUAb
13:51 en vidant les etangs, il y a une serie a produire tellement il y avait de curieux qd chichi etait roi,
12:56Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants -> https://t.co/PLUWz4NzoX
12:37Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/lObLn8tbDH via https://t.co/izT1fh7mXG
12:16RT : Tous unis contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme rdv lundi 18 février à 18h devant l'école Simone… https://t.co/qu7utpT8b8
12:00Tous unis contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme rdv lundi 18 février à 18h devant l'école Simone… https://t.co/qu7utpT8b8
11:29 C'est que ce n'est pas le débat que vous cherchiez mai… https://t.co/ezvpCqvKVk
10:40RT : France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
09:59RT : France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
09:41Région : Gibo fait la tête à la fac -> https://t.co/mrEwm78VQj
09:39Région : Les étudiants au service de la prévention routière -> https://t.co/g6H587qvTD
09:37# # - -Vienne : 14 fermetures de classes au lieu de 17 , encore trop pour les syndicats -> https://t.co/6OXHYQjAe6
09:35# # - -Vienne : Fermeture du PADE : recul de l’accès au droit des étrangers -> https://t.co/ManYacVHdi
09:32# # - -Vienne : Limoges Métropole, investir et préserver l’avenir -> https://t.co/X0nvPHLEcP
09:29France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
07:49# # - -Vienne : Cambriolages : les auteurs interpellés et emprisonnés -> https://t.co/d6WCOzXfbK
07:48France : Dans l'Indre, Macron prend le pouls des ruraux -> https://t.co/FHPVLx50cX

Au moins 8 disparus dans l’effondrement d’immeubles vétustes à Marseille

ACCIDENT

Au moins 8 personnes étaient portées disparues lundi soir après l’effondrement de plusieurs immeubles du centre de Marseille, une catastrophe qui nourrit déjà une polémique sur l’habitat vétuste dans la cité phocéenne.
«Huit personnes auraient été susceptibles de se trouver dans l’immeuble», a déclaré le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner arrivé sur place lundi soir, se disant «peu optimiste face à la situation». «Deux passants seraient susceptibles d’avoir été emportés dans l’effondrement», a-t-il ajouté.
«Nous sommes dans l’inquiétude pour ces huit personnes», a encore dit M. Castaner. Il y a «peu de chance que l’on puisse trouver des poches de survie, en s’effondrant un troisième immeuble (tombé en fin d’après-midi, NDLR) a écrasé les gravats des deux premiers». Mais «tant qu’il y aura le moindre doute, nous rechercherons», a assuré le ministre.
Parmi les personnes disparues, figureraient une femme qui n’est pas allée chercher sa fille à l’école et une autre femme «qui ne sortait jamais de chez elle», avait indiqué auparavant le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, évoquant au moins 7 habitants de ces immeubles disparus.
En visite à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), le président de la République, Emmanuel Macron a fait part dans la soirée de «l’affection et la solidarité de la nation toute entière».

«Course contre la montre»
«Ce qui compte c’est qu’on trouve le moins de morts possible, mais nous pensons qu’il y en aura», avait prévenu dans l’après-midi le maire LR de Marseille, Jean-Claude Gaudin. Peu après l’effondrement des deux premiers bâtiments mitoyens, vers 09H00, les sauveteurs avaient pris en charge deux blessés légers, des passants.
Les secours «travaillent d’arrache-pied pour savoir si des individus sont coincés» sous les décombres, dans des «poches de survie où ils auraient pu se réfugier», avait déclaré sur place le ministre du Logement Julien Denormandie dans l’après-midi.
Pour cette «course contre la montre», comme l’a qualifiée M. Denormandie, près de 100 marins-pompiers et 33 véhicules ont été déployés dans cette rue commerçante du quartier populaire de Noailles, à deux pas du Vieux-Port et de la Canebière. Les recherches pourraient durer plusieurs jours.
Sur l’amas de gravats blanchâtres, de 4 à 5 mètres de haut sur 10 à 15 mètres de profondeur, qui obstrue la moitié de la voie, des marins-pompiers, casque de protection sur la tête, fouillaient les décombres de ces deux bâtiments de quatre et cinq étages.
Plusieurs témoins ont confirmé à l’AFP la présence possible de personnes dans les bâtiments au moment de l’effondrement.
Une enquête a été confiée à la police judiciaire, qui doit déterminer l’origine de la catastrophe, dans ce quartier défavorisé du centre-ville qui compte de nombreux immeubles dégradés voire insalubres.
L’un des deux bâtiments, au 63 de la rue, était «fermé et muré», selon la mairie, qui l’avait racheté après avoir pris un arrêté de péril en 2008. Cependant, l’immeuble était «entièrement sécurisé», a martelé l’adjointe au maire chargée du logement, Arlette Fructus.

«Désinvolture et indifférence»
A numéro 65, dans l’autre immeuble, 9 appartements sur 12 étaient en revanche habités, selon les pompiers. En copropriété, il avait fait l’objet le 18 octobre «d’une expertise des services compétents qui avait donné lieu à la réalisation de travaux de confortement permettant la réintégration des occupants», selon la mairie.
Un troisième immeuble, au numéro 67, s’est partiellement effondré dans la soirée. «On a décidé d’intervenir avec une pelleteuse pour enlever la partie fissurée. Le mur a commencé de tomber tout seul au départ puis (...) est tombé d’un coup», a expliqué l’amiral Charles-Henri Garié, qui commande les marins-pompiers de Marseille.Ce troisième immeuble avait été abandonné et muré depuis l’été 2012.
«Ce dramatique accident pourrait être dû aux fortes pluies qui se sont abattues sur Marseille ces derniers jours», selon une hypothèse avancée par la mairie qui a relogé 100 personnes évacuées dans les immeubles à proximité.
Mais plusieurs représentants de l’opposition ont fait le lien avec l’ampleur du problème du logement indigne à Marseille, notamment dans le centre. «Derrière la carte postale idyllique on mesure une fois de trop les échecs de la politique de l’habitat et du centre-ville», a déclaré la sénatrice PS Samia Ghali.
«Ce sont les maisons des pauvres qui tombent et ce n’est pas un hasard», a tonné le chef de file des Insoumis et député du secteur Jean-Luc Mélenchon, regrettant «une drôle d’odeur de désinvolture et d’indifférence à la pauvreté».
La mairie a engagé depuis 2011 un vaste plan de requalification du centre-ville, mais sans pouvoir véritablement remédier au problème. La cité phocéenne est particulièrement concernée: selon un rapport remis au gouvernement en 2015, le logement indigne menace la santé ou la sécurité de «100.000 habitants» de la ville.