Fil info
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

5 millions de pauvres dans le 5e pays le plus riche

SOCIAL

L’observatoire des inégalités présente aujourd’hui son premier rapport sur la pauvreté en France. Il est accablant : depuis dix ans, le nombre de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté augmente.
L’observatoire des inégalités, qui publie aujourd’hui son premier rapport sur la pauvreté en France, est catégorique : le fait que le nombre de personnes touchées par la pauvreté augmente depuis dix ans, c’est-à-dire depuis la crise financière de 2008, est « l’un des phénomènes
les plus marquants parmi les évolutions analysées » dans son étude.
« Ce rapport ne fait pas apparaître une explosion de la misère. Notre modèle social a pour partie amorti le choc. Bien mieux que dans les pays anglo-saxons ou, plus récemment, qu’en Allemagne », précise néanmoins l’organisme. « Pour autant, le retournement est significatif car il s’inscrit dans une histoire longue de diminution du taux de pauvreté, particulièrement marquée, dans les années 1970 et 1980 », complète le rapport. Un élément alarmant au regard des intentions de refonte de notre modèle social, affichées par Emmanuel Macron.
La pauvreté ne frappe pas au hasard
L’observatoire des inégalités déconstruit les idées reçues selon lesquelles la situation se dégraderait pour toutes les catégories de population. « La pauvreté ne frappe pas au hasard », affirme-t-il.
En première ligne, les plus jeunes sont les plus touchés par l’augmentation de la pauvreté.
« Plus d’un enfant sur dix vit sous le seuil de pauvreté du fait des bas revenus de ses parents », souligne l’observatoire des inégalités. 11,8% des jeunes adultes de 20 à 29 ans, sont quant à eux, pauvres. Il s’agit souvent de jeunes peu diplômés et en difficulté d’insertion professionnelle.
Le niveau de diplôme est en effet un facteur important de la pauvreté. « En France, le diplôme joue un rôle particulier pour l’accès à l’emploi. Ne pas détenir de titre scolaire est un lourd handicap », insiste l’observatoire des inégalités qui pointe un chiffre-choc : « 84% des personnes pauvres n’ont pas dépassé le Bac. » Ainsi, « chez les adultes, le taux de pauvreté des employés est 4,5 fois plus élevé que celui des cadres supérieurs. Et le taux de pauvreté des non-diplômés est trois fois supérieur à celui des diplômés d’un bac+ 2 », relève le rapport.
Il pointe par ailleurs l’existence d’un scandale : un million de personnes travaillent et demeurent néanmoins pauvres. Comment est-ce possible alors que le Smic est une obligation légale ? « Une partie non négligeable des travailleurs sont employés en temps partiel ou par intermittence (CDD, intérim, etc.) et sont loin d’atteindre le Smic sur l’ensemble de l’année. 57% des salariés au Smic travaillent à temps partiel et 15% sont en contrat à durée déterminée ou en intérim », décode l’observatoire des inégalités.
Le type de ménage influe également de façon significative sur les situations de pauvreté. 24,5% des personnes pauvres vivent en effet au sein d’une famille monoparentale, soit un peu plus de 1,2 million de personnes.
« Très souvent, il s’agit de femmes avec des enfants », précise le rapport. Le taux de pauvreté des personnes vivant dans une famille monoparentale est de 19%, un peu plus de deux fois la moyenne nationale (8%). Une grande partie de la population pauvre (42%) vit au sein d’une famille composée d’un couple avec des enfants. « À l’opposé, les couples sans enfant à charge représentent à peine une personne pauvre sur dix et leur taux de pauvreté atteint 3% », note l’observatoire des inégalités.
L.P.