Fil info
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Remaniement : cacophonie au sommet de l'État

GOUVERNEMENT

L’Élysée a joué la carte du silence, hier, alors que la France attendait le contenu du remaniement envisagé à la suite de la démission de Collomb. Résultat, une journée cacophonique, peu respectueuse des élus comme des Français.
Les députés dans le flou, les sénateurs aussi, ainsi que, d’évidence, la vingtaine de ministres et secrétaires d’état convoqués, hier, devant l’Assemblée pour les questions au gouvernement. Sans oublier... les Français. Toute la journée, l’exécutif est resté silencieux sur le remaniement annoncé du gouvernement.
Ce n’est qu’à 19h que l’Élysée a consenti à faire savoir que le remaniement se fera « sans que le Premier ministre ne donne sa démission et celle de son gouvernement ». Il n’y aura donc pas de renouvellement d’ampleur, ni de nouveau discours de politique générale.
L’Élysée n’a pas cru bon de mentionner quand aurait lieu la nomination du nouveau ministre de l’Intérieur, le poste étant vacant depuis plus d’une semaine : aujourd’hui, avant le Conseil des ministres et sachant que Macron doit ensuite s’envoler pour l’Arménie. Ou, pourquoi pas, dans la nuit, en catimini ?
Cette manière de faire a provoqué une journée délirante.
Les pronostics allant bon train, moins sur le successeur de Collomb, de nombreux noms ayant déjà été cités, que sur les remplaçants de tous les ministres voués au départ. Ainsi, la ministre de la Culture Françoise Nyssen devait être remplacée par Bruno Julliard, ex-adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo, qui a aussitôt démenti.
Quant à l’Assemblée, l’ambiance était pour le moins perturbée, la droite ironisant sur « la mascarade » ou « la macronie asséchée » en peine de « trouver des hommes et des femmes capable de créer un second souffle ». La gauche est restée concentrée sur sa critique de la loi PACTE adoptée hier... en toute discrétion. A.S.