Fil info
19:32Indre : Maternité : fermeture ferme -> https://t.co/GdP4BoIPjQ
19:30Indre : Un nouveau président et des renforts au tribunal -> https://t.co/5AFCstHdg3
19:28Châteauroux : Fermeture de deux bureaux de Poste avant la fin de l’année -> https://t.co/nd969VVeyK
18:56 - : Blocage payant à La Poste -> https://t.co/zZE2HafxmG
18:49 Hallyday pays c’est l’amour - : Un peu de Cloître dans le dernier « Hallyday » -> https://t.co/Ls6UhnqwTc
17:48# # - -Vienne : Les chauffeurs de bus lassés d’être insultés, voire agressés -> https://t.co/p26dVi5KOB
17:07Région : Toutes les facettes de la laine -> https://t.co/LUvQS4865v
17:06RT : Ouverture de la billetterie pour le match France 🇫🇷 - 🇧🇬 Bulgarie qui se déroulera le 3 décembre à dans le… https://t.co/PqsAZJCCiS
17:05RT : / ♻️ Ce samedi 20/10, une des chimiques des particuliers est organisée ♻️ Rendez… https://t.co/LrdLMnR0BD
17:03RT : Le 2 novembre 2018, 11ème journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité. Retrouvez-nous square de la Mai… https://t.co/49ybSnKYN3
17:00# # - -Vienne : Les automobilistes vont devoir s’adapter -> https://t.co/wf1BKQOiTM
16:51# # - -Vienne : Coder et décoder un jeu d’enfant pour les collégiens -> https://t.co/na60sTsRpn
16:39Dordogne : Aide à la modernisation des structures touristiques en zone rurale -> https://t.co/aRKGPJASlO
16:22Bergerac : Frédéric Delmarès reconnu coupable de braconnage -> https://t.co/rOrMQFrMmO
16:10Uzerche : Réhabilitation des logements sociaux de la Borie Blanche -> https://t.co/PpcUsDyjLp
15:33Indre : Les pompières prises en exemple par les Femmes solidaires -> https://t.co/fLVqbliYOn
15:31Indre : « Mens sana in corpore sano » pour l’ANPAA 36 -> https://t.co/rDCfacaROy
13:59Brive-la-Gaillarde : La distillerie Bellet cultive les saveurs d’antan -> https://t.co/wVugA9PpjP
13:30Périgueux : Migrations : un vrai projet de société -> https://t.co/h4Fi5as67w
08:35RT : Demain vend. 10h devant hôpital de Châteauroux au moment réunion conseil surveillance à propos de la vraisemblable… https://t.co/xNsgoH80yU

Ve République : tout le monde ne la désirait pas...

INSTITUTIONS

La Constitution de la Ve République voulue par le général de Gaulle
a 60 ans. Depuis sa création, ses évolutions successives n’ont eu de cesse d’aggraver sa tare congénitale : le présidentialisme. En 1958, en pleine guerre d’Algérie, « La Marseillaise » s’était opposée à cette régression monarchique. Retour sur un clairvoyant engagement pour le Non au référendum du 28 septembre.
Les circonstances de la naissance de la Ve République disent beaucoup de sa nature. Revenu au pouvoir en homme providentiel, à la suite du putsch d’Alger en mai 1958, le général de Gaulle, nommé président du conseil, fait rédiger en urgence une Constitution taillée sur mesure par son ami Michel Debré. Il n’y aura pas d’élection, pas d’assemblée constituante mais un référendum-plébiscite le 28 septembre pour faire approuver ce texte qui réduit considérablement les pouvoirs du parlement au profit de l’exécutif et surtout du président de la République.
Avant cela, dans une période plus que troublée où le général putschiste Salan crie devant la foule d’Alger « vive de Gaulle », La Marseillaise appelle dès le 16 mai à « l’union et à l’action de tous les républicains pour briser toute tentative de coup d’État ». Elle n’a de cesse ensuite de s’opposer à ce qu’elle dénonce comme un viol de la légalité républicaine.
Face à un front très hétéroclite favorable au retour de de Gaulle puis à l’adoption de la Constitution de la Ve République, le PCF multiplie
les communiqués dans les colonnes du journal pour appeler à renverser la vapeur. Alors que le MRP, le parti radical, la SFIO appellent à voter Oui, La Marseillaise donne largement la parole à des éléments socialistes, radicaux et même des syndicalistes de la CFTC qui disent leur opposition à ce texte.
Dans un supplément entièrement dédié à la campagne du Non daté du 14 septembre, notre journal tape très fort sur Gaston Defferre, maire SFIO de Marseille, favorable au projet de Constitution. La Marseillaise rappelle l’« obstination » dont il a fait preuve pour s’opposer à une action commune des républicains contre le coup de force d’Alger et le retour de de Gaulle. « Le socialiste allemand Bebel disait : "lorsque la réaction me félicite, je me demande quelle faute j’ai bien pu commettre" », ajoute le journal.
Une semaine avant le référendum, La Marseillaise publie « six raisons de voter Non » parmi lesquelles, elle prévient : « Les pouvoirs de de Gaulle seraient pratiquement ceux d’un monarque à la seule différence de l’hérédité. » Après l’adoption de l’élection au suffrage universel direct du président, le quinquennat et l’inversion du calendrier législatives-présidentielle, ces lignes frappent par leur clairvoyance. Mais en 1958 le résultat est sans appel : seulement 20,75% de Non en métropole, 26,7% à Marseille.
60 ans après, il y a urgence à faire naître une nouvelle République. Léo Purguette