Fil info
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O
19:45Indre : Les Gilets jaunes ont convergé vers Le Blanc, samedi -> https://t.co/bfiI9kPhuJ
19:42Indre : Le Racc a tenu une mi-temps -> https://t.co/e0v3QT3nb0
19:38Indre : Déols élimine Le Poinçonnet -> https://t.co/7tbb3lRMVx
19:18Sarlat-la-Canéda : Sarlat « Jaune » de monde -> https://t.co/COjSLlHXwY
19:14Dordogne : Démonstration de force pour Beynac -> https://t.co/eTd39JRnkf
18:53 Qui c'est qui a dit déjà sur une radio : "ferme ta gueule... Ferme ta gueule". On dédie ces mots à Valls
18:52RT : Ça vient donner des leçons sur l’antisémitisme mais ça manifeste avec l’extrême droite en Espagne. Honte à vous… https://t.co/7IfSLQYbA5
18:52RT : Je souhaite que la colère sociale s'exprime dans les urnes à l'occasion des élections européennes. sur… https://t.co/gbJfKNMXjg
18:51RT : Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
18:38Périgueux : Les jeunes sapeurs-pompiers récompensés de leur engagement -> https://t.co/zYXMJsV5Tl
18:28Sarlat-la-Canéda : Les travaux du futur pôle culturel reprennent -> https://t.co/wyRlS6efVQ
17:54Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
17:49Chameyrat : L’Agglo touchez pas à notre eau ! -> https://t.co/z0VQpuql6b
13:35Egletons : Un forum détecteur de profils | L'Echo https://t.co/RBvrrgS8xu via
13:31Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers | L'Echo https://t.co/ZZ7h4gSQOl via
13:29Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants | L'Echo https://t.co/88Vf1RrDTa via
09:51À méditer par tous ceux prompts à dénigrer, critiquer voir insulter et grands adeptes de surtout ne pas s’engager d… https://t.co/Nze61oo9zW

Ve République : tout le monde ne la désirait pas...

INSTITUTIONS

La Constitution de la Ve République voulue par le général de Gaulle
a 60 ans. Depuis sa création, ses évolutions successives n’ont eu de cesse d’aggraver sa tare congénitale : le présidentialisme. En 1958, en pleine guerre d’Algérie, « La Marseillaise » s’était opposée à cette régression monarchique. Retour sur un clairvoyant engagement pour le Non au référendum du 28 septembre.
Les circonstances de la naissance de la Ve République disent beaucoup de sa nature. Revenu au pouvoir en homme providentiel, à la suite du putsch d’Alger en mai 1958, le général de Gaulle, nommé président du conseil, fait rédiger en urgence une Constitution taillée sur mesure par son ami Michel Debré. Il n’y aura pas d’élection, pas d’assemblée constituante mais un référendum-plébiscite le 28 septembre pour faire approuver ce texte qui réduit considérablement les pouvoirs du parlement au profit de l’exécutif et surtout du président de la République.
Avant cela, dans une période plus que troublée où le général putschiste Salan crie devant la foule d’Alger « vive de Gaulle », La Marseillaise appelle dès le 16 mai à « l’union et à l’action de tous les républicains pour briser toute tentative de coup d’État ». Elle n’a de cesse ensuite de s’opposer à ce qu’elle dénonce comme un viol de la légalité républicaine.
Face à un front très hétéroclite favorable au retour de de Gaulle puis à l’adoption de la Constitution de la Ve République, le PCF multiplie
les communiqués dans les colonnes du journal pour appeler à renverser la vapeur. Alors que le MRP, le parti radical, la SFIO appellent à voter Oui, La Marseillaise donne largement la parole à des éléments socialistes, radicaux et même des syndicalistes de la CFTC qui disent leur opposition à ce texte.
Dans un supplément entièrement dédié à la campagne du Non daté du 14 septembre, notre journal tape très fort sur Gaston Defferre, maire SFIO de Marseille, favorable au projet de Constitution. La Marseillaise rappelle l’« obstination » dont il a fait preuve pour s’opposer à une action commune des républicains contre le coup de force d’Alger et le retour de de Gaulle. « Le socialiste allemand Bebel disait : "lorsque la réaction me félicite, je me demande quelle faute j’ai bien pu commettre" », ajoute le journal.
Une semaine avant le référendum, La Marseillaise publie « six raisons de voter Non » parmi lesquelles, elle prévient : « Les pouvoirs de de Gaulle seraient pratiquement ceux d’un monarque à la seule différence de l’hérédité. » Après l’adoption de l’élection au suffrage universel direct du président, le quinquennat et l’inversion du calendrier législatives-présidentielle, ces lignes frappent par leur clairvoyance. Mais en 1958 le résultat est sans appel : seulement 20,75% de Non en métropole, 26,7% à Marseille.
60 ans après, il y a urgence à faire naître une nouvelle République. Léo Purguette