Fil info
20:43Corrèze : Le Melting Potes : Elles hissent haut le pavillon ! -> https://t.co/LcTIFci7J8
19:44Indre : Amapola en résidence à la maisonnette de la Culture -> https://t.co/jPZlJWnpo6
19:30Indre : La municipalité ouvre ses données au public -> https://t.co/aJvUnTijxp
18:06Daniel Taboury, auteur creusois, dédicacera son nouveau roman "De retour" à la librairie "Les belles images" samedi… https://t.co/f3wld9d9Dl
17:51Dordogne : LA Coordination rurale part à la défense des éleveurs -> https://t.co/h2EkFENUbR
17:50Bergerac : Plan de redressement financier pour l’hôpital de Bergerac -> https://t.co/mGMEJxMsvC
17:47Bergerac : L’hôpital ne soigne pas la précarité de ses agents, bien au contraire -> https://t.co/5N3Xmk7Dgk
17:04RT : Anthony Boursaud chute sur le Dakar, blessé au poignet, le jeune motard de Boussac est contraint à l'abandon après… https://t.co/3fFcFiIIAf
16:57Carsac-Aillac : Du grain à moudre pour l’APAM -> https://t.co/OE8a51K3C8
16:54Sarlat-la-Canéda : Une activité très soutenue -> https://t.co/x8ElNQYecH
16:44RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:42RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:24France : Grand débat, les maires ne lâchent rien -> https://t.co/CsjYxze9uk
16:11RT : En tous cas il y en a certains qui ont sacrément bien réussi leur , surtout depuis que Macron leur… https://t.co/KoqH6OhKNX
16:09Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:09Valençay : Les vœux et les espoirs du directeur du centre hospitalier -> https://t.co/QlWIg7NCEP
16:08RT : Primes en liquide : Claude Guéant définitivement condamné à un an ferme https://t.co/JXVuXuhV92 https://t.co/yFsTtmoorz
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y
08:29 d'agriculture - -Vienne : Quel président à la Chambre d'agriculture après Jean-Marie Delage?… https://t.co/Oh7SMjFZsO
08:26 # - -Vienne : 16e recensement, décollage imminent -> https://t.co/t7mV3P91WF
07:58France : Les Steva veulent du concret -> https://t.co/rA8Xgxx9HC
07:46Région : Un bon début d’année pour les ventes aux enchères -> https://t.co/pYOxVrUEUN

Maurice Audin : la victoire de la vérité, 61 ans après

HISTOIRE

Dans une décision unanimement saluée, Macron reconnaît que l’État est responsable de la mort de Maurice Audin et du système d’exception qui a permis cette mort et... des milliers d’autres.
Je ne pensais pas que ça arriverait » : Josette Audin, la veuve de Maurice Audin, ne pensait pas voir la reconnaissance officielle de la responsabilité de l’État dans la mort de son mari.
Maurice Audin est un mathématicien communiste de 25 ans, arrêté le 11 juin 1957 pendant la bataille d’Alger par les parachutistes du général Massu. Torturé, son corps a ensuite disparu, l’armée française se cachant pendant des années derrière l’affirmation qu’il s’était évadé. Une affirmation démentie en 2014 par François Hollande qui a reconnu que la thèse de l’évasion était un mensonge d’État. Sans oser aller plus loin.
Le système des « pouvoirs spéciaux »
C’est désormais chose faite. Emmanuel Macron a reconnu, hier, que « sa disparition a été rendue possible par un système
dont les gouvernants successifs ont permis le développement (...) un système institué sur un fondement légal : les pouvoirs spéciaux ». Et de s’en référer à la carte blanche au gouvernement votée par le Parlement en 1956 ayant donné lieu à un décret autorisant la délégation des pouvoirs de police à l’armée. Autrement formulé, Macron reconnaît que des actes de tortures et des exactions ont été commises avec l’approbation des autorités politiques de l’époque, dont François Mitterrand, ministre de la Justice de Guy Mollet.
« La seule chose que je fais, c’est reconnaître la vérité », a commenté Emmanuel Macron devant Josette Audin. Et d’annoncer
également l’ouverture des archives de l’État via une dérogation générale.
Véritable étendard de la lutte anticoloniale, l’affaire Audin a été portée par de nombreux militants politiques et associatifs. Son visage éternellement jeune s’est souvent accroché aux Unes du quotidien l’Humanité, relayant les appels, portant le combat et annonçant jeudi matin aux aurores et en premier, la victoire.
Une place Maurice Audin ?
« C’est une victoire historique de la vérité et de la justice », s’est félicité Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, aux premières
lignes de ce combat, « une nouvelle époque de vérité peut commencer sur la période coloniale, pour toutes celles et ceux qui la ressentent comme une blessure toujours vive ».
La vérité, c’est également ce qu’attend Jacques Pradel, président de l’association nationale des Pieds Noirs progressistes basée à Marseille, portant ce combat depuis le début. « L’ouverture des archives va permettre un travail des historiens pour aboutir à une vérité historique qui puisse être entendue par toute la population, dans sa diversité, pour que s’estompe la guerre des mémoires».
À Aix, les militants communistes
demandent à ce que le nom de Maurice Audin soit donné à une place. En 2010, ils avaient déjà procédé à ce baptême lors d’une action pour s’insurger contre l’appellation d’un rond-point du nom du colonel Bigeard, protagoniste de la bataille d’Alger ayant qualifié la torture de « mal nécessaire ».
Angélique Schaller