Fil info
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao
18:49Châteauroux : Dernier chantier à la peupleraie -> https://t.co/pfvW6RFY6w
18:46Dordogne : Ils n’ont plus confiance et veulent la démission de Macron -> https://t.co/VazS1u1NLj
18:46Indre : Gilets jaunes : « On reste là, les annonces faites ne suffisent pas » -> https://t.co/D22YnigAPA
18:42Corrèze : Les avocats creusois en grève -> https://t.co/J1DjpUZS39
17:53RT : Bellac : Un automobiliste en panne vêtu d'un gilet jaune, proclamé porte-parole de la fédération 87. Sa première r… https://t.co/noek8ZnaA0
16:49Sarlat-la-Canéda : Trouver le Juste Prix -> https://t.co/IkaKBdtl1B
16:45Corrèze : Ce qui est humain les concerne -> https://t.co/BjaA1IQBaS
15:41Périgueux : Le salon du tatouage victime collatérale des Gilets jaunes -> https://t.co/6vmTzxMKn9
14:01Périgueux : « Une mascarade de notre méprisant de la République » -> https://t.co/nTWhmkF4d1
13:44Un nouvel article sur la prestation de à Limoges. Merci ! https://t.co/JP9Rkv3hNL
13:38Coulounieix-Chamiers : La Société d’économie mixte (Sem) Périgord énergies inaugure sa première centrale photovolt… https://t.co/S0hQA3ewVE
12:40Bergerac : L’intersyndicale des retraités bouscule le député -> https://t.co/fhlgfYdxLE
11:58RT : . n’entend que de l’oreille droite . Les riches restent ses protégés , ils ne seront pas mis à contr… https://t.co/hziRZ6uM9Q
11:51RT : L'exercice de sécurité civile simulant un incendie actuellement en cours au est destiné à tester l… https://t.co/fQk8XsOJck
11:08RT : Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
10:59Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
09:49RT : Les agriculteurs souhaitaient rencontrer la Préfète de la Creuse et le député, réunis hier à la préfecture de Guére… https://t.co/zkY4EfPrKN
08:56 avec Thomas Milon et Marion Haranger à , bourg perché dominant la et célèbre pour son école… https://t.co/wBsm2VP5fb

Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats?

SOCIAL

Effet Coupe du monde ? Macron a hier dit aux syndicats vouloir désormais jouer collectif. Après une année passée à les ignorer pour imposer sa réforme du code du travail, de la SNCF, de la formation professionnelle....
Qui pour croire au changement de ton d’Emmanuel
Macron joué, hier, lors du sommet social ? C’est, en effet, le credo du Chef de l’Etat vis-à-vis des représentants des huit principaux syndicats
de salariés et du patronat.
Après une année passée à les traiter comme des entités négligeables, il serait disposé à passer à autre chose.
« L’année écoulée a été consacrée à la déclinaison rapide des objectifs de campagne », justifie l’Elysée. « Le président nous a dit ‘je suis allé vite, je l’assume et maintenant je pense à une autre séquence où je vais avoir besoin de m’appuyer sur les corps intermédiaires », rapporte François Asselin de la CPME. « Il a dit clairement que la méthode retenue avait été trop à la hussarde et qu’il fallait revenir à des fondamentaux », a complété le représentant des salariés qu’est Pascal Pavageau, le nouveau secrétaire général de FO.
Si ce changement de ton est unanimement confirmé, qui y croit ?
Côté patronat, la CPME y voit « un vrai tournant » tout comme l’U2P, dont Alain Griset a dit avoir entendu la « volonté de redonner une place entière et pleine aux partenaires sociaux ». Côté syndicats de salariés, Laurent Berger, de la CFDT, a aussi vu une volonté similaire. Tout comme Philippe Louis de la CFTC qui assure qu’Emmanuel Macron est « tout à fait disposé à nous donner la place que l’on réclame ». Pascal Pavageau de FO, reste, en revanche, « extrêmement prudent » et attend notamment de voir la feuille de route qui sera présentée en septembre. Idem pour Philippe Martinez de la CGT qui fait remarquer que « parfois Macron en convient [qu’il n’a pas écouté beaucoup] mais il ne change pas ».
Pas de changement, c’est finalement aussi le message envoyé par l’Elysée après la rencontre.
Pas besoin de «changement de méthode», car «il y a toujours eu un fil de discussion ». Et de préciser : « le président a entendu la demande d’un échange plus multilatéral ».
Et pour le prouver... Macron annonce « des bilatérales » sur « un certain nombre de sujets » à la rentrée. Et « une multilatérale » sur l’assurance-chômage.
Un sujet sur lequel le chef de l’Etat a apparemment été prolixe. Il veut une renégociation des règles du régime pour, « fin janvier, début février 2019 », demander des solutions pour inciter au retour à l’emploi, et souhaite des idées pour une nouvelle allocation pour les chômeurs longue durée...
A tel point que les partenaires sociaux ont réclamé à l’unisson que la lettre de cadrage de la négociation soit large et leur laisse les coudées franches. Vous avez dit changement de ton ?
Angélique Schaller