Fil info
23:29France : Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats? -> https://t.co/juET9tiYe7
23:27International : 2030 : l’objectif d’un monde sans sida -> https://t.co/HhLatbmpjO
20:37Cyclisme : Alaphilippe ouvre les Alpes par la 1re victoire française -> https://t.co/yAYR6SB214
18:56Villars : Nouvelle vie pour le hangar de Boschaud -> https://t.co/uUUU6t4YtK
18:53Boulazac : Des conditions de vie inhumaines -> https://t.co/E3vzIw5XzR
18:40Châteauroux : A l’atelier de l’éventail, tout l’art de s’éventer avec classe et volupté -> https://t.co/TbbKS8UAxh
18:28Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! -> https://t.co/D5H8R4vqhv
18:22La Châtre : Trois familles syriennes reçues à l'hôtel de ville -> https://t.co/8vlh0khPht
18:19Guéret a une nouvelle fois vibré au rythme des concerts en tous genres pour les Nuits d’été qui se sont terminées s… https://t.co/jL9Q3VFNL7
18:18RT : Devant le avec les handicapés pour le droit au logement pour tous , contre la loi https://t.co/Iufl1p9Vxs
18:13C’est l’une des fiertés de la commune, un petit pont roman classé au patrimoine national, qui surplombe la Creuse e… https://t.co/YDgXqJDXWl
16:16Dordogne : Enquêtes dans le passé -> https://t.co/CAqIDvr7mt
14:42Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet -> https://t.co/2U3Ql5pM1y
13:48Faux-la-Montagne : Fichés F comme Fraternité https://t.co/NlxpLr9W7O via
12:49RT : Plus que 3 et on a bioman https://t.co/LJi54gAME6
12:48RT : Retour à « l’ancien monde » : en visite à pour évoquer le désenclavement de la région la ministre des tran… https://t.co/r4wWEiCMP5
12:46RT : Hier, nous avons appris la démission du doyen de la fac de droit https://t.co/7Vb1p3lHKi

Un des recours de Sarkozy examiné

AFFAIRES

La cour d’appel de Paris examine aujourd’hui l’un des recours déposés par Nicolas Sarkozy dans l’affaire de « corruption » et de « trafic d’influence » à la Cour de cassation révélée par des écoutes téléphoniques qui lui ont valu en mars d’être renvoyé devant le tribunal correctionnel.
Les juges Patricia Simon et Claire Thépaut ont ordonné le 26 mars un procès pour « corruption active » et « trafic d’influence » contre l’ancien président aux côtés de son avocat et ami Thierry Herzog et de Gilbert Azibert, ex-magistrat à la Cour de cassation. La défense de Nicolas Sarkozy a fait appel de ce renvoi, déplorant une décision précipitée alors qu’un recours demandant l’annulation du réquisitoire du parquet national financier, signé début octobre et réclamant la tenue d’un procès, devait encore être examiné.
C’est ce recours que les magistrats de la chambre de l’instruction doivent étudier à huis-clos pour une décision rendue à une date ultérieure. Un premier round avant une autre audience qui devra notamment se prononcer sur l’appel contre l’ordonnance des juges et une question prioritaire de constitutionnalité soulevée par les avocats. Déjà renvoyé au tribunal dans le dossier Bygmalion - il a fait appel -, l’ancien chef de l’Etat est poursuivi pour avoir, début 2014, via Thierry Herzog, tenté d’obtenir des informations confidentielles auprès de Gilbert Azibert sur son recours contre la saisie de ses agendas présidentiels dans l’affaire Bettencourt, où il avait obtenu un non-lieu en 2013. Selon des écoutes de conversations téléphoniques avec Thierry Herzog, Nicolas Sarkozy semblait s’engager à intervenir en faveur du haut magistrat pour lui obtenir un poste à Monaco.
Les magistrates ont conclu que le trio était lié par un « pacte de corruption » même si M. Azibert n’a finalement pas obtenu le poste convoité, selon leur ordonnance citée par Le Monde Financement libyen Nicolas Sarkozy avait renoncé au dernier moment à ces démarches, revirement attribué par les enquêteurs au fait que Thierry Herzog et lui comprenaient que leurs téléphones non officiels, ouvert sous le faux nom de Paul Bismuth pour l’ex-chef de l’Etat, étaient sur écoute.
Socle de l’accusation, ces écoutes, validées en mars 2016 par la Cour de cassation, avaient été diligentées dans le cadre de l’enquête sur le présumé financement libyen de la campagne présidentielle de 2007 qui vaut à Nicolas Sarkozy une mise en examen notamment pour «corruption passive ».
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.