Fil info
16:09Bergerac : Dégradations sur la future mosquée : « Ils n’auront pas notre colère » -> https://t.co/FAgeabA8Qr
16:00Dordogne : Les méfaits de la réforme du ferroviaire -> https://t.co/c1CRO1oDAc
15:48Dordogne : L’occitan vivant et contemporain -> https://t.co/g3gv1aIXrm
10:55Guéret : Une panne de réveil douloureuse | L'Echo https://t.co/j728aOzsqi via
10:28 a commencé en Corrèze. Un spécimen géant a été vu ce matin au pied de la collégiale Sain… https://t.co/gEc1ncGXA9
09:22# # - Grands-Chézeaux : Maçons et paveurs migrants à l’honneur -> https://t.co/liZyD5c2CD
09:18# # - : Un concours de belote qui a fait salle comble -> https://t.co/YkOIdUh1ZC
09:16# # - : L’association des commerçants de la ville mis en veille -> https://t.co/d1Tjql8aKn
09:13Région : Unis pour la maison de santé et pour les services publics de Chabanais (16) ! -> https://t.co/5QOHB586v4
09:10# # - -Anne-Saint-Priest : Editions La Veytizou, la mémoire se perpétue -> https://t.co/AciWv1WdnH
09:02# # - : Faites des Livres 2019 : une formation au Kamishibai, une autre façon de lire -> https://t.co/oGtFwSUjUH
08:58# # - -Martin-de-Jussac : Une fête toujours populaire sous le signe de Panazô -> https://t.co/t0SXJjZyxq
08:55# # - -Vienne : Agathe en concert vendredi à Limoges -> https://t.co/LQWPTocB73
08:53# # - -Vienne : Vendredi à Jean-Gagnant: trio de cordes improvisé -> https://t.co/7FuegBnzdE
08:51# # - : Valoriser les métiers de la salle et des arts de la table -> https://t.co/jgbadjZgmc
07:58# # - -Vienne : Lutte Ouvrière se bat pour une Europe qui porte les intérêts des travailleurs -> https://t.co/cE177b1CfZ
07:55# # - -Vienne : Les Gilets jaunes toujours inventifs -> https://t.co/TXGqMoxu4c
07:53Région : Loger pour rebondir -> https://t.co/YjIvr9MTxT
07:51Région : La Région et le CNRS renforcent leur coopération -> https://t.co/YX8T5WeSVs
07:36 Retrouvez le questionnaire en ligne : https://t.co/fAdpBdQPtk, à vous de jouer !
21:23Naves : L’agglo de Tulle mise sur les circuits courts -> https://t.co/QWWfgVIdne
19:42Boulazac : Souvenir et vigilance -> https://t.co/OUB59l94YS
19:36Périgueux : Ta différence, c’est ma richesse -> https://t.co/IzYsbhRbgm
19:28Trélissac : Besoin d’honnêteté en politique -> https://t.co/SxaTVJI2tz
18:13Sarlat-la-Canéda : Une voix palestinienne à Sarlat -> https://t.co/qK2jdd2WXL
18:12Dordogne : Faire du sport ou aller au cinéma, même combat -> https://t.co/3ySLsunvrZ

Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre »

ENTRETIEN

Le journaliste, mais aussi écrivain, chercheur, et réalisateur de documentaires turc, Can Dündar, livre à « La Marseillaise » son analyse des enjeux de la présidentielle et des législatives qui ont lieu ce dimanche en Turquie. Il dirige à Berlin le site d’information Özgürüz (nous sommes libres) depuis janvier 2017.
Quelle est votre analyse de la situation politique turque alors que des élections anticipées se tiennent ce dimanche ?
Can Dündar : Je suis plein d’espoir quant aux élections anticipées en Turquie, et je pense que le résultat sera positif. Pour la première fois, la Turquie a franchi la vague et la barrière de la peur. Pour la première fois, l’opposition s’exprime d’une seule et même voix. Je crois et espère que cette période de pression prendra fin.
La Turquie est encore en état d’urgence, il est évident que les élections n’ont pas lieu dans un environnement démocratique, à votre avis quels types de problèmes pourraient apparaître ? Le gouvernement de l’AKP pourrait-il voler des voix ?
C.D. : Je ne m’attends pas à ce qu’il y ait de nouveaux événements, Erdogan a déjà fait tout ce qu’il pouvait faire. Il y a une inquiétude d’intervention sur les scrutins la nuit de l’élection. Mais je pense que la population sera sensible à cette question, et que les autres partis auront pris des mesures préventives à cet égard. Je pense que le travail de l’AKP est beaucoup plus difficile.
Le candidat du CHP Muharrem Ince, s’il se qualifie au second tour, sera soutenu par toute l’opposition progressiste. Dans ce cas gagnera-t-il contre Erdogan?
C.D. : Si Erdogan ne gagne pas au premier tour, je crois que Muharrem Ince gagnera au second tour. Mais Erdogan fera tout pour gagner au premier tour.
Les sondages et l’actualité montrent que les voix du HDP seront décisives pour le résultat des élections. Est-il possible que le HDP ne puisse pas dépasser le seuil minimum de 10% ?
C.D. : J’imagine que le HDP peut rencontrer le souci de ne pas dépasser le seuil de 10%, voire je peux dire qu’il est dans une situation critique, selon moi la part des votes du HDP est autour de 10-12%. C’est pourquoi au moindre événement et s’il y a une quelconque action illégale, il y a un risque d’être sous le barrage. Pour moi, le fait que le HDP dépasse le seuil des 10% n’est pas important uniquement pour le HDP mais l’est pour toute la Turquie.
Comme vous le savez, Ahmet Sık, qui a démissionné du journal Cumhuriyet (la République), est candidat pour être député du HDP, comment interprétez-vous cela ? Si vous étiez actuellement en Turquie, souhaiteriez-vous être candidat ? Au sein de quel parti ?
C.D. : En réalité, nous sommes tous entrés en politique d’une manière ou d’une autre, c’est-à-dire que nous sommes maintenant dans une période où le journalisme, la politique et la société civile sont imbriqués. Il y a un feu dans notre pays et tout le monde s’efforce de donner de la voix de toutes les manières possibles afin de mettre un terme à ce feu. C’est la raison pour laquelle je respecte la décision d’Ahmet Sık. Si j’étais en Turquie actuellement, je ne pourrais pas entrer en politique, mais en prison, je n’ai pas l’intention d’entrer en politique. Je pense qu’avec le journalisme aussi il y a une importante dimension politique.
Si Erdogan perdait que se passerait-t-il en Turquie ? La Turquie se démocratisera-t-elle ou connaîtra-t-elle un nouveau coup d’état ?
C.D. : Pour moi, l’intention du peuple est importante, parce que si Erdogan gagne, la Turquie perdra immédiatement sur de nombreux plans. Comme c’est bien connu la Turquie est toujours ouverte aux surprises, bien sûr Erdogan sera prêt à tout pour ne pas perdre. D’un autre côté, l’union de l’opposition est très importante. Que ce soit chez les Kurdes, chez les Turcs, chez les Alévis, et en réalité dans tous les groupes sociaux, l’union qui se constitue éliminera toutes ces éventualités.
En tant que personne vivant en Europe quel est le point de vue général de l’Europe concernant Erdogan ? Les Européens souhaitent-ils qu’Erdogan s’en aille ?
C.D. : Il est difficile de parler d’une seule Europe, il y a différents Européens, il y a des partis de gauche, il y a des bourgeois, il y a ceux qui soutiennent les intérêts économiques. En réalité, tout le monde dans la population européenne souhaite qu’Erdogan s’en aille, mais il y a des accords économiques que les États européens ont conclus avec Erdogan, et il y a donc des pays qui ne veulent pas qu’Erdogan s’en aille.
Propos recueillis par Umut Akar
avec Evîn Revessat