Fil info
16:29 Eyrolle # - -Vienne : Le voyage de pierre digan premier roman de max eyrolle est paru -> https://t.co/iRyLuxZX5w
16:09Bergerac : Dégradations sur la future mosquée : « Ils n’auront pas notre colère » -> https://t.co/FAgeabA8Qr
16:00Dordogne : Les méfaits de la réforme du ferroviaire -> https://t.co/c1CRO1oDAc
15:48Dordogne : L’occitan vivant et contemporain -> https://t.co/g3gv1aIXrm
10:55Guéret : Une panne de réveil douloureuse | L'Echo https://t.co/j728aOzsqi via
10:28 a commencé en Corrèze. Un spécimen géant a été vu ce matin au pied de la collégiale Sain… https://t.co/gEc1ncGXA9
09:22# # - Grands-Chézeaux : Maçons et paveurs migrants à l’honneur -> https://t.co/liZyD5c2CD
09:18# # - : Un concours de belote qui a fait salle comble -> https://t.co/YkOIdUh1ZC
09:16# # - : L’association des commerçants de la ville mis en veille -> https://t.co/d1Tjql8aKn
09:13Région : Unis pour la maison de santé et pour les services publics de Chabanais (16) ! -> https://t.co/5QOHB586v4
09:10# # - -Anne-Saint-Priest : Editions La Veytizou, la mémoire se perpétue -> https://t.co/AciWv1WdnH
09:02# # - : Faites des Livres 2019 : une formation au Kamishibai, une autre façon de lire -> https://t.co/oGtFwSUjUH
08:58# # - -Martin-de-Jussac : Une fête toujours populaire sous le signe de Panazô -> https://t.co/t0SXJjZyxq
08:55# # - -Vienne : Agathe en concert vendredi à Limoges -> https://t.co/LQWPTocB73
08:53# # - -Vienne : Vendredi à Jean-Gagnant: trio de cordes improvisé -> https://t.co/7FuegBnzdE
08:51# # - : Valoriser les métiers de la salle et des arts de la table -> https://t.co/jgbadjZgmc
07:58# # - -Vienne : Lutte Ouvrière se bat pour une Europe qui porte les intérêts des travailleurs -> https://t.co/cE177b1CfZ
07:55# # - -Vienne : Les Gilets jaunes toujours inventifs -> https://t.co/TXGqMoxu4c
07:53Région : Loger pour rebondir -> https://t.co/YjIvr9MTxT
07:51Région : La Région et le CNRS renforcent leur coopération -> https://t.co/YX8T5WeSVs
07:36 Retrouvez le questionnaire en ligne : https://t.co/fAdpBdQPtk, à vous de jouer !
21:23Naves : L’agglo de Tulle mise sur les circuits courts -> https://t.co/QWWfgVIdne
19:42Boulazac : Souvenir et vigilance -> https://t.co/OUB59l94YS
19:36Périgueux : Ta différence, c’est ma richesse -> https://t.co/IzYsbhRbgm
19:28Trélissac : Besoin d’honnêteté en politique -> https://t.co/SxaTVJI2tz
18:13Sarlat-la-Canéda : Une voix palestinienne à Sarlat -> https://t.co/qK2jdd2WXL
18:12Dordogne : Faire du sport ou aller au cinéma, même combat -> https://t.co/3ySLsunvrZ

Le CDD incompatible avec l'allocation privé d'emploi ?

CHÔMAGE

Le gouvernement
prévoit de supprimer les allocations aux chômeurs qui occupent des contrats à durée déterminée.
On les appelle « les permittents ». Le terme désigne ces personnes qui conjuguent CDD et inscription à Pôle emploi. On en compte 1 560 000 en France dont environ 830 000 qui perçoivent des allocations chômage car l’emploi occupé ne leur permet pas de vivre. Tout mis bout à bout, leur rémunération moyenne s’élève à quelque 1 300 euros mensuels.
Le dispositif des permittents, qui date des années 1990 et a pour vocation d’inciter au retour à l’emploi, est aujourd’hui dans le collimateur du gouvernement.
Il est en effet remis en cause par l’article 33, voté vendredi dernier, dans le cadre du débat à l’Assemblée Nationale sur le projet de loi « Avenir professionnel ». Article qui prévoit de « modifier les mesures d’application relatives (...) à l’activité réduite ». En d’autres termes : le gouvernement se réserve la possibilité de retirer les allocations aux permittents qui en perçoivent.
« Flexibilité à outrance »
Et ce au prétexte, selon le gouvernement, que le dispositif ne favoriserait pas l’emploi durable... Cet emploi durable qui fait précisément cruellement défaut et que ne se voient pas proposer les chômeurs.
L’Exécutif pointe en outre le « coût » du dispositif, soit 5,4 milliards d’euros annuels. Il est en revanche beaucoup moins loquace sur les chiffres lorsqu’il s’agit des cadeaux en direction des plus riches, tels que la réforme de l’ISF ou la suppression de la « flat taxe ». Dont le montant est estimé 4,5 milliards en 2018 et 5,1 milliards en 2019.
La flexibilité, synonyme d’insécurité, étant le maître mot de la politique macroniste, le mauvais coup porté aux permittents s’inscrit pleinement dans le projet « Avenir professionnel » voté hier par l’Assemblée en première lecture.
Le texte, porté par Muriel Pénicaud, constitue l’acte II de la réforme du marché du travail, et concerne l’apprentissage, la formation et l’assurance chômage. Les trois groupes de gauche ont vivement critiqué un projet de loi qui, selon Gisèle Biémouret (Nouvelle Gauche), « ne libère pas les individus, il libère les marchés ». Adrien Quatennens (LFI) a aussi fustigé une « flexibilité à outrance » et une politique ni « efficace » ni « pragmatique », tandis que Pierre Dharréville (PCF) a dénoncé des formations « low-cost ». Et estimé que cette « mauvaise loi fera peut-être baisser les chiffres du chômage par ses artifices mais aura des conséquences sociales lourdes ».
A.M.