Fil info
08:35RT : Demain vend. 10h devant hôpital de Châteauroux au moment réunion conseil surveillance à propos de la vraisemblable… https://t.co/xNsgoH80yU
20:43Corrèze : 400 retraités soucieux et en colère -> https://t.co/Me9pVvDWgq
18:50Indre : La lancinante plainte des retraités -> https://t.co/FyumUdQTvO
18:47Châteauroux : La solidarité dans l’assiette avec les Jardins familiaux -> https://t.co/uWIwZPSDnq
18:35RT : Attaque d'une agnelle à Eymoutiers le 3/10, c'était bien un canidé selon les analyses d'un laboratoire allemand, ma… https://t.co/eGBhySgMvr
18:19RT : Bergerac : Opération de sensibilisation aux risques éléctriques auprès des agents de la Ville -> https://t.co/BfEVBPD4jy
18:18RT : : après 4 ans de bénévolat, Drita, traductrice bénévole pour l’Etat, est menacée d’expulsion VIDEO ►… https://t.co/gYj5647vPl
17:01# # - -Vienne : Les retraités défendent leurs droits -> https://t.co/iXIR13X2lB
16:55# # - -Vienne : Festivités et vigilance au SPF 87 -> https://t.co/oSFvv0tceH
16:51Le Blanc : Le centre ville fermé à la circulation les 29 et 30 octobre -> https://t.co/I4AofrjXNm
16:50Saint-Gaultier : La chorale Allegro se prépare à fêter son 30e anniversaire -> https://t.co/RvZN4cMssS
16:50Saint-Gaultier : La chorale Allegro se prépare à fêter son 30e anniversaire -> https://t.co/ExVoNH3evm
16:49La Châtre : La pâtisserie en partage à la Maison des jeunes -> https://t.co/TH9S2Zwvjl
16:48La Châtre : 2018 prénoms et dates de naissance sollicités pour le Téléthon -> https://t.co/7ZabH7sCq3
16:42Sarlat-la-Canéda : On ne change pas une équipe qui gagne -> https://t.co/BNTx10b8kQ
16:39Région : Penser global, agir local -> https://t.co/dgj4xjw04F
16:36France : La modernité dans la tradition -> https://t.co/3oh5ztPxF1
16:09Attaque d'une agnelle à Eymoutiers le 3/10, c'était bien un canidé selon les analyses d'un laboratoire allemand, ma… https://t.co/eGBhySgMvr
15:40Dordogne : La colère profonde des retraités -> https://t.co/tskMnTsE4J
15:38Marsac-sur-l'Isle : Des animaux exceptionnels et des concours -> https://t.co/wbNbxqs0N0
15:01Chabrignac : La fête de la citrouille est lancée ! -> https://t.co/45WSdAN09J
14:44Périgueux : Faciliter la vie des seniors et les prévenir des pièges -> https://t.co/v5skVfeWJL
14:01RT : Grosse mobilisation des retraités sur la question des pensions et la hausse de la CSG. Au moins un millier de manif… https://t.co/04JnonEqlP
14:01RT : plus de 400 (selon les organisateurs) sont dans la rue ce matin https://t.co/bSkFLyjvih
11:12RT : en Corrèze : Fête de la pêche à la mouche organisée par l' d'Argentat-sur-Dordogne. Un rendez-vous… https://t.co/dnGseoNgLY
10:51 plus de 400 (selon les organisateurs) sont dans la rue ce matin https://t.co/bSkFLyjvih

La réforme arrive devant le Sénat, l’exécutif mise sur les syndicats réformistes

FERROVIAIRE. Alors que les cheminots entament leur 23e jour de grève ce lundi, une réforme « retouchée » dans le sens de propositions de la CFDT et de l’Unsa, sera discutée au Sénat mardi.

POLITIQUE
La réforme ferroviaire arrive mardi au Sénat avec de nouvelles retouches en vue, dont des signaux pour les syndicats réformistes avec la bénédiction de l’exécutif.
Après le vote « très au-delà de la seule majorité » à l’Assemblée, les trois jours de débats au Sénat vont « permettre d’aboutir à un texte conforme à la volonté que porte le gouvernement », avec notamment la reprise de « certains apports demandés par l’Unsa et la CFDT », souligne Édouard Philippe dans le JDD. Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) estime, lui, que la Chambre haute dans sa majorité votera la loi « sur les grands principes », mais « améliorée ».
« Ferme sur les principes » clefs de la réforme (transformation de l’entreprise, ouverture à la concurrence, fin du recrutement au statut),
le Premier ministre martèle qu’il est « ouvert à la discussion » sur certains points. « Pour dissiper, s’il le fallait, la crainte d’une privatisation
», glisse le chef du gouvernement, l’« incessibilité » des titres du futur groupe ferroviaire sera, finalement, gravée dans la loi. Rappelons
néanmoins que ce ne sera pas le cas des filiales de la compagnie ferroviaire.
Les capitaux privés pouvant alors représenter un financement plus important que ceux de la future société anonyme.
Selon le Premier ministre, les conditions de retour au sein de la SNCF des salariés qui l’auraient quittée lors d’un transfert d’activité seront précisées. La CFDT souhaite que les possibilités de retour se fassent sans délai, non dans les trois ans comme le souhaite le gouvernement.
Face aux « inquiétudes légitimes des salariés », selon le rapporteur Gérard Cornu (LR), les sénateurs ont favorisé en commission le volontariat
pour le transfert, ou permis, pendant une période déterminée, aux salariés réembauchés dans le groupe public ferroviaire de bénéficier
à nouveau du statut.
Vote solennel le 5 juin
Si le Premier ministre récuse « jouer un syndicat contre un autre » pour parvenir rapidement à la fin de la grève par épisodes lancée début avril à la SNCF, l’exécutif mise sur les réformistes, en quête d’autres « avancées ». L’Unsa se prononcera « très rapidement » sur son éventuelle sortie du conflit. Et le numéro un de la CFDT Laurent Berger juge que « les deux semaines qui s’ouvrent sont décisives », sa centrale comptant peser « jusqu’au bout » du processus parlementaire pour obtenir « les évolutions que nous souhaitons ».
Après la première lecture au Sénat et le vote solennel le 5 juin, députés et sénateurs tenteront de s’accorder sur une version commune en commission mixte paritaire le 13 juin.
« La CFDT veut sortir au plus vite du conflit, mais dans de bonnes conditions pour les cheminots et l’avenir du transport ferroviaire », ajoute son patron dans une interview au JDD. Alors que la CGT a confirmé vendredi son intention de poursuivre le mouvement, une réunion intersyndicale avec l’Unsa-SUD-CFDT doit avoir lieu prochainement.
Mais pour Emmanuel Macron, « nous sommes arrivés au bout du processus, le texte va arriver au Sénat » et le gouvernement a « fait ses dernières propositions » avec les annonces de Matignon vendredi sur la reprise d’une large partie de la dette, à hauteur de 35 milliards d’euros.
Très attachés à l’aménagement du territoire, les sénateurs veulent aussi retoucher la loi en ce sens. Ils ont ainsi voulu, en commission, préserver
certaines dessertes TGV, et les prérogatives des régions, autorités organisatrices de transports pour les TER.
M.R. avec AFP