Fil info
16:47La fête de la citrouille bat son plein à Saint-Laurent. https://t.co/iv2XTiXvZq
16:21Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
16:04Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26

Vincent Bolloré en garde à vue pour soupçons de corruption

JUSTICE

La société Havas a-t-elle été utilisée pour faire élire des dirigeants au Togo et en Guinée et recevoir en retour des concessions portuaires ? Ont interrogé les juges financiers qui ont placé Vincent Bolloré en garde à vue hier.
Vincent Bolloré président du groupe du même nom qui possède une fortune personnelle évaluée à 6,1 milliards d'euros a été placé en garde à vue hier à Nanterre dans une enquête sur des soupçons de corruption autour de l’attribution de concessions portuaires en Afrique de l’Ouest. Lui et deux cadres importants de son groupe : le DG Gilles Alix et le responsable du pôle international de Havas, Jean-Philippe Dorent.
Que cherchent les juges financiers Serge Tournaire et Aude Buresi ? A savoir si des conseils en communication - sous facturés - de Havas durant les élections d’Alpha Condé en Guinée en 2010 - première élection libre dans ce pays indépendant depuis 1958 - et de Faure Gnassingbé au Togo n’ont pas eu pour « contrepartie » d’obtenir des concessions portuaires pour l’activité transport et logistique de Bolloré.
Sachant que les ex-concessionnaires ont été brutalement virés quelques mois après les élections au profit de Bolloré justement.
Le roi des « poursuites-bâillons » est donc sommé de s’expliquer.
En janvier dernier, de nombreux journalistes et les principales sociétés de rédacteurs de presse nationales ont signé une tribune pour dénoncer cette technique : « En multipliant les procédures judiciaires dans des proportions inédites, le groupe Bolloré en a fait une mesure de rétorsion quasi-automatique dès lors que sont évoquées publiquement ses activités africaines »
Ces activités africaines sont très importantes, participant pour 25% au chiffre d’affaire de l’empire Bolloré, le milliardaire breton y ayant développé depuis 30 ans des affaires tentaculaires: concessionnaire de ports, opérateur de lignes ferroviaires, actionnaire de sociétés
agricoles... dans pas moins de 46 pays.
« Soupçons infondés » a fait valoir l’avocat de Vincent Bolloré Olivier Baratelli qui se dit heureux d’une audition qui permettra de « dissiper les doutes ». A.S.