Fil info
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y
08:29 d'agriculture - -Vienne : Quel président à la Chambre d'agriculture après Jean-Marie Delage?… https://t.co/Oh7SMjFZsO
08:26 # - -Vienne : 16e recensement, décollage imminent -> https://t.co/t7mV3P91WF
07:58France : Les Steva veulent du concret -> https://t.co/rA8Xgxx9HC
07:46Région : Un bon début d’année pour les ventes aux enchères -> https://t.co/pYOxVrUEUN
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu

Vincent Bolloré en garde à vue pour soupçons de corruption

JUSTICE

La société Havas a-t-elle été utilisée pour faire élire des dirigeants au Togo et en Guinée et recevoir en retour des concessions portuaires ? Ont interrogé les juges financiers qui ont placé Vincent Bolloré en garde à vue hier.
Vincent Bolloré président du groupe du même nom qui possède une fortune personnelle évaluée à 6,1 milliards d'euros a été placé en garde à vue hier à Nanterre dans une enquête sur des soupçons de corruption autour de l’attribution de concessions portuaires en Afrique de l’Ouest. Lui et deux cadres importants de son groupe : le DG Gilles Alix et le responsable du pôle international de Havas, Jean-Philippe Dorent.
Que cherchent les juges financiers Serge Tournaire et Aude Buresi ? A savoir si des conseils en communication - sous facturés - de Havas durant les élections d’Alpha Condé en Guinée en 2010 - première élection libre dans ce pays indépendant depuis 1958 - et de Faure Gnassingbé au Togo n’ont pas eu pour « contrepartie » d’obtenir des concessions portuaires pour l’activité transport et logistique de Bolloré.
Sachant que les ex-concessionnaires ont été brutalement virés quelques mois après les élections au profit de Bolloré justement.
Le roi des « poursuites-bâillons » est donc sommé de s’expliquer.
En janvier dernier, de nombreux journalistes et les principales sociétés de rédacteurs de presse nationales ont signé une tribune pour dénoncer cette technique : « En multipliant les procédures judiciaires dans des proportions inédites, le groupe Bolloré en a fait une mesure de rétorsion quasi-automatique dès lors que sont évoquées publiquement ses activités africaines »
Ces activités africaines sont très importantes, participant pour 25% au chiffre d’affaire de l’empire Bolloré, le milliardaire breton y ayant développé depuis 30 ans des affaires tentaculaires: concessionnaire de ports, opérateur de lignes ferroviaires, actionnaire de sociétés
agricoles... dans pas moins de 46 pays.
« Soupçons infondés » a fait valoir l’avocat de Vincent Bolloré Olivier Baratelli qui se dit heureux d’une audition qui permettra de « dissiper les doutes ». A.S.