Fil info
19:17 — Indre : La MSA Berry-Touraine à un an des élections internes -> https://t.co/EmRZJxR7Rd
19:02 — Région : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver -> https://t.co/XVqh7Gf2m7
18:55 — Châteauroux : Chœur et chants venus de Russie dimanche à Saint-André -> https://t.co/wPaBfPeVWw
18:45 — Indre : Le PCF veut convaincre les abstentionnistes -> https://t.co/QOI3EvQ73Z
18:27 — # # - -Vienne : Le développement de la fibre optique se poursuit sur le territoire de Limoges Métropole -> https://t.co/DdBYH6yIf5
18:26 — RT : devrait annoncer, dans ses conclusions du « grand débat », son intention de faire « travailler davantage »… https://t.co/NJS30ctbyU
18:24 — # # - -Vienne : Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui pour ne pas oublier hier -> https://t.co/DDQeqqZvu3
18:20 — RT : « Est-ce que depuis deux ans on a fait fausse route ? » s’interroge . Et là on a envie de dire : « b… https://t.co/EuBnR6N1z8
18:20 — RT : Pour le moment, il enfile tellement bien les perles qu'il y a de quoi remplir toutes les vitrines de la Place Vendôme...
18:20 — Samedi, c'est l'ouverture de la pêche du brochet. Hauts-viennois, voisins proches et même touristes en quête de sec… https://t.co/rZuogHCjcs
18:18 — France : Opéra de Limoges: on revisite la musique de Bach -> https://t.co/3ljG8uALHk
18:07 — Région : Encourager le tourisme vert -> https://t.co/JUcJWfN6kJ
17:00 — Le plan d’action, check ! La partenaire, check ! Ne reste que la préparation physique, en bonne voie, et qu’un peu… https://t.co/eMlRQgAwHJ
16:57 — RT : Le 26 mai, mettons un carton rouge à Macron. Mettons un bulletin rouge, celui de . https://t.co/zwKiMRzyOt
16:55 — Périgueux : La SNC au service de l’emploi -> https://t.co/7hMcQav05C
16:50 — Boulazac : Un nouveau timbre célébrant la grotte de Lascaux -> https://t.co/T0YRnEOFVF
16:45 — Pour ceux qui aiment, Chimène Badi sera à l'espace culturel E. Lelcerc, demain dès 16h. Le public est invité.
15:57 — Châtillon-sur-Indre : Une semaine magique à Poudlard avec l’accueil de loisirs -> https://t.co/lXc93O8AR3
15:56 — Argenton-sur-Creuse : Un auteur « préhistorique » à la Maison de la Presse -> https://t.co/f8PoYa5mVT
15:55 — La Châtre : Soixante exposants et Anaïs Delva attendus à la foire-exposition -> https://t.co/yNDpSn0VIJ
15:44 — Montignac : Le 8e art à l’honneur à Montignac -> https://t.co/309rQBfHRy
15:42 — Trélissac : L’engagement d’un homme de bien -> https://t.co/pN2XV7nlpj
12:33 — RT : De nouveau réunis L’au-delà n’aura jamais été aussi classieux truculent épicurien et stylé https://t.co/J2dERXsnYu
12:30 — RT : De nouveau réunis L’au-delà n’aura jamais été aussi classieux truculent épicurien et stylé https://t.co/J2dERXsnYu
12:30 — RT : Près de 1000 personnes, Bravo ! C'est tout simplement le plus grand meeting du à depuis 1… https://t.co/w9FZVYnR4u
12:29 — RT : Salut l’artiste ! Passe le bonjour à NOIRET et ROCHEFORT... Ils sont désormais ensemble nos Grands Ducs et on les p… https://t.co/yaKY3NndGV
12:26 — RT : “J’ai la patate” entame avec bonne humeur ce dernier mois de campagne. Via . https://t.co/MFR1ucQRKl
12:26 — RT : . avait crevé l'écran lors du débat de France 2, il veut aujourd'hui redonner de l'oxygène au PCF. ⬇️ B… https://t.co/UCmakxP009
12:26 — RT : Européennes. Ian Brossat est politiquement bon, il est jeune et il est unitaire. Pourquoi s’étonner que sa campagne… https://t.co/8JJLwvadoE
12:25 — RT : ❤❤❤ https://t.co/pPgsCX7fz5
07:51 — France : Décès de Jean-Pierre Marielle, dernier grand duc du cinéma français -> https://t.co/KkfccixTnN
07:47 — Région : Rendez-vous avec la lune -> https://t.co/rrGo9RGIYc
07:45 — Région : La transhumance des moutons sur les pâturages du plateau -> https://t.co/kSXzNNa6UH

Macron reste droit dans ses bottes

POLITIQUE. Interrogé hier soir sur BFM-RMC, le locataire de l'Elysée a usé d'incantations pour se justifier sur la Syrie comme sur ses réformes qui profitent aux plus riches.

FRANCE
Il prétend "entendre les colères" mais ne dévie pas sa trajectoire libérale d'un iota. Parfois gêné par les questions insistantes de Plenel (Mediapart) et de Bourdin (BFM-RMC) qu'il jugeait "démagogiques", Emmanuel Macron est resté droit dans ses bottes hier soir. Plutôt à l'aise dans cet exercice, il a toutefois usé d'un grand nombre de pirouettes et d'incantations pour convaincre du bien fondé de sa politique qui profite, il en convient à demi-mot quand il "assume [s]es gestes fiscaux" ou la hausse de la CSG, aux plus aisés. "La théorie du ruissellement, je n'y crois pas", a-t-il nuancé promettant qu'il "n'y aura pas de création d'impôt nouveau".
Sur les retraites, il a réfuté vouloir mettre fin au système par répartition, mais a dit vouloir "revoir les injustices". "Tous les régimes spéciaux" ont vocation à disparaître d'ici 10 ans, a-t-il annoncé, y compris celui de la SNCF qui "perd un milliard et demi chaque année parce qu'elle n'est pas assez efficace et qu'il y a un statut", maintenant ainsi le mythe de cheminots privilégiés. "Je ne veux pas privatiser la SNCF, ce serait un non sens", a-t-il ajouté alors même que sa réforme fonce vers cette voie. Puis de promettre une "reprise de dette" de la part de l'État.
Concernant la colère sociale qui s'exprime dans beaucoup de secteurs, le président de la République refuse d'y voir une "coagulation des luttes". En outre, le chef de l'Etat considère qu'il y a des "colères légitimes" qu'il "respecte" comme celle dans les Ehpad, à l'Hôpital et même à la SNCF. Et d'autres colères "non légitimes" à l'image de celles exprimées par les Zadistes à Notre-Dame-des-Landes qui "n'adhèrent plus à l'ordre républicain". Ou encore dans les universités occupées selon E. Macron par des "professionnels du désordre", souvent extérieurs aux campus et qui auraient des "visées politiques".
Sur bien des dossiers le passé de l'ancien banquier de chez Rothschild resurgit. Quand on lui demande pourquoi Carrefour licencie 2 400 salariés en faisant des millions de bénéfices, il répond d'un air narquois : "Je ne vais pas vous dire que je vais interdire les plans sociaux". Mais pourquoi pas les licenciements boursiers ? Même attitude hautaine lorsqu'on lui parle des 60 à 80 milliards d'euros annuels d'évasion fiscale qu'il préfère appeler "optimisation fiscale". Plutôt que faire sauter le verrou de Bercy - "un président n'a pas à donner d'instruction sur le contrôle fiscal" - il renvoie la patate chaude à l'Europe, invitée à trouver une "convergence fiscale".
A l'international, il tente de montrer ses muscles, au surlendemain de sa première opération militaire d'envergure : le lancement avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne de missiles en Syrie sans mandat de l'ONU. Une opération, dit-il, "réussie sur le plan militaire" et qu'il cherche à justifier. Sans en apporter la preuve, il jure que "des armes chimiques ont été utilisées par le régime syrien". "Nous avons la pleine légitimité internationale pour intervenir dans ce cadre".
A ceux qui craignent désormais pour l'équilibre du monde, il répond que "la France n'a pas déclaré la guerre au régime de Bachar El Assad". "Nous devons enclencher un processus inclusif pour gagner la paix".
RĂ©my Cougnenc