Fil info
01:11 DESDE SALUDOS A Y A TODOS LOS COMPAÑEROS LUCHADORES DE… https://t.co/FZrMHxRNmM
23:17Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes | L'Echo https://t.co/txBydPUZxh via
23:11Basket : Les dés sont jetés -> https://t.co/S9nwin3FrL
23:09Football : Et Mboné surgit… -> https://t.co/dHlUp7oKmN
19:34Châteauroux : La rectrice auprès des tous petits -> https://t.co/X4UdYiXwuo
19:32Indre : La couveuse : un dispositif qui a fait ses preuves -> https://t.co/KeDoShBSY7
19:31Châteauroux : Des travaux à la résidence des Rives de l’Indre -> https://t.co/hoFMaELL8E
18:52RT : Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
18:36Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
16:41Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Le pastolarisme en exemple -> https://t.co/WTVlHIibwi
16:29Sarlat-la-Canéda : Vers de nouvelles modalités de collecte -> https://t.co/LKSm8QZgRn
15:14RT : Les salariés de Carrefour se battent pour une revalorisation de leurs salaires : « On ne vit pas, on survit »… https://t.co/u0GCFAwa2q
15:07Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes -> https://t.co/fHGJLF3bLu
15:06Périgueux : La permanence du député Philippe Chassaing vandalisée -> https://t.co/DFIpWtOj4F
15:00Dordogne : Un bol d’air financier pour la Semitour qui veut voir plus loin -> https://t.co/8U8VMDUtrp
14:58Dordogne : L’école pour tous les enfants -> https://t.co/0aqEHYICp3
14:32Bergerac : Cheminots et retraités s’invitent à la permanence En Marche -> https://t.co/XINzPaf5J6
13:56Vous souhaitez devenir partenaire du ! Contactez nous via Gael Champier ou Michel Bremont https://t.co/42ZRHT1UBH
11:08Bergerac : CAB : les deux points de hausse fiscale définitivement entérinés -> https://t.co/6s7DbBAq0r
11:05Mérinchal : prévention du risque routier et aide à la conduite Le département de la Creuse, la conférence des finan… https://t.co/qMg9uuj0K1

SNCF : pourquoi le président monte en première ligne

ANALYSE

En s’exprimant à 13 heures sur TF1, le chef de l’État entre dans l’arène. Un impératif pour celui qui veut être le patron de l’Europe et qui doit pour cela donner des gages à ses pairs avec sa réforme du rail.
Attention ! Un discours peut en cacher un autre. Aujourd’hui à 13 heures sur TF1, puis dimanche soir sur BFMTV, RMC et Mediapart, Emmanuel Macron passe à l’offensive pour, dans sa stratégie, donner un coup d’arrêt à la colère sociale qui se cristallise avec la grève des cheminots.
Quelques jours après cette blitzkrieg (guerre éclair) médiatique, Emmanuel Macron s’exprimera mardi 17 avril devant le Parlement européen à Strasbourg pour expliquer son projet européen.
On l’imagine déjà monter à la tribune du même pas que celui adopté lors de son entrée théâtralisée sur le parvis de la Pyramide du Louvre, le soir de son élection, le 7 mai 2017.
Il avait choisi d’avancer sur les notes de l’Ode à la joie, l’hymne européen, emprunté à Beethoven, en lieu et place de la Marseillaise. Un hymne national qui, pour la petite (ou la grande) histoire, fut chanté pour la première fois à Strasbourg.
Ce n’était pas encore la Marseillaise mais « le chant pour l’Armée du Rhin ». Chant guerrier qui sied parfaitement au bras de fer qui se joue avec les cheminots français.
Ironie du calendrier, ce même mardi 17 avril, à Paris, dans l’hémicycle du Palais Bourbon, les députés s’apprêteront à voter en première lecture le « nouveau pacte ferroviaire ». Autrement dit, un texte qui permet d’ouvrir à la concurrence le transport ferré
de voyageurs, de transformer la SNCF en société anonyme et de supprimer le statut des cheminots.
Après une semaine d’âpres passes d’armes où seuls les députés de gauche (communistes, insoumis, Nouvelle gauche) ont bataillé à coups d’amendements contre le dépeçage de l’entreprise publique. Nul doute que les députés de la République en marche et une bonne partie de la droite voteront ce texte.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.