Fil info
19:16Sarlat-la-Canéda : Un Molière d’honneur pour Sarlat -> https://t.co/GTrN9ukmA5
18:30Indre : L’industrie se gave pendant que les familles se serrent la ceinture -> https://t.co/vO98d9RAxH
18:24Châteauroux : La 95e foire-exposition fera voyager dans les îles -> https://t.co/O6XA4ju96q
18:23Périgueux : Le cluster veut donner un nouveau souffle à la ruralité -> https://t.co/XAj7MprWjA
18:21Indre : L’invitation au voyage du festival Debussy -> https://t.co/TVWX6LPytw
18:02Tulle : Les enfants au centre des soins -> https://t.co/9836Weaesr
17:10RT : Nous le sentons depuis plusieurs semaines maintenant, "il se passe vraiment quelque chose dans la campagne".Oui, on… https://t.co/FCOKNl9cBK
17:10RT : La commune de Saint-Sulpice-les-Feuilles en reçoit aujourd'hui le label "Territoire Bio Engagé" de la… https://t.co/HSLTKhE37t
17:09RT : Les stars, ce sont les salariés d' qui se battent pour notre patrimoine commun face à ce gouvernement de vendeu… https://t.co/JDYHsYrFpJ
17:08RT : Il faut bien constater qu’il y a plus d’enthousiasme à rebâtir Notre-Dame qu’à restaurer la France. Les malheurs de… https://t.co/4nx5JBLbDs
17:07RT : « Les communistes ont la banane », « fait salle comble », « Une très belle campagne », « L’ambiance a c… https://t.co/3uhHeqkX34
17:06RT : 3 raisons de refuser la privatisation d'ADP : ➡️ Parce que c'est une infrastructure stratégique ➡️ Parce que l'en… https://t.co/EH8Sa56GJN
16:46# # - -sur-Benaize : Succès collectif de l’association de réinsertion Maximum -> https://t.co/CS5tCmzPWa
16:14# # - : Un budget 2019 ambitieux pour de gros investissements -> https://t.co/Uisl3akjYC
16:03Brive-la-Gaillarde : «Japon invisible» et secret révélé -> https://t.co/YmaSmd7RB7
15:47Rosnay : Le concours des « Prairies fleuries » 2019 est lancé ! -> https://t.co/NfhcnVQF3i
15:46Indre : Chez les Aupetit-Dubois, à la Ménardière, on chassera les œufs lundi -> https://t.co/jW79Huwgh8
15:44Indre : Une carte datant de 1810 a été retrouvée -> https://t.co/QLfSbhbOw7
10:37Une belle journée qui débute, avant / 3 pts obligatoires!!! https://t.co/L0p2K8RCJ9
10:33Bergerac : Inondations : ce long travail de reconstruction -> https://t.co/nHzzdIqevc
08:11"Carmen et Emilio au cœur de la Résistance" Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance | Cc… https://t.co/bPKK5AYDZW
08:04Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/DzoIRucIyO via
07:43# # - : Des ateliers théâtre pour dénoncer les discriminations -> https://t.co/wSDc1sHdb1
07:39Région : Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance -> https://t.co/2s1mO4Uapx

« Un projet de loi qui ne règle rien »

PIERRE DHARRÉVILLE. Député PCF des Bouches-du-Rhône, il ferraille à l’Assemblée contre la réforme.

ENTRETIEN
Le rapport Degest montre que la gestion de la dette voulue par le gouvernement a surtout servi à « engraisser » les banques.
La question de la dette est une des raisons avancées par le gouvernement pour expliquer cette réforme mais, en séance, la ministre des Transports refuse de répondre à toutes nos questions sur la manière dont elle entend s’occuper de la dette. Donc la réforme telle que pensée actuellement ne va absolument pas régler cette question de la dette et de la charge de la dette. Et cette dernière est un véritable problème parce que elle pompe des capacités d’investissements alors que les commandes ont été faites par l’État, conduisant la SNCF à s’endetter pour pouvoir répondre aux besoins, et aujourd’hui on lui explique que c’est de sa faute. Il faut que cette question soit réglée par la puissance publique parce que c’est un endettement profitable pour le pays qui garantit son développement, l’égalité territoriale, une réponse efficace aux besoins de déplacement. De ce point de vue il y a une erreur de diagnostic fondamentale de la part du gouvernement qui a commencé en expliquant que c’était à cause du statut des cheminots que la SNCF avait des problèmes.
Cheminots dont le rapport souligne au contraire la forte productivité mais aussi l’impact que cela a sur leur santé. Simple « erreur » de diagnostic ?
Erreur forcément délibérée puisqu’il y a une volonté ferme de déréglementer, de libéraliser, de privatiser. Mais la fragilité des arguments avancés repose sur la fragilité du diagnostic. Ce qui invalide la réforme qui est proposée. Sur les cheminots, dans l’hémicycle, les propos sont devenus beaucoup plus prudents et le gouvernement nous vante désormais leur travail formidable. Mais le respect des cheminots ne se mesure pas aux paroles mais dans les actes. Y compris dans le respect des conditions de travail et de rémunération. Pour l’instant, la remise en cause du statut montre que la génération qui vient va être considérée de manière différente, et va donc créer des inégalités à l’intérieur de l’entreprise, sur l’ensemble du secteur ferroviaire.
Réalisé par A.S.